Chroniques·Non classé

If you wanna be my lover…

if you wanna be my lover papier

Auteures : Emma Green

Editions : Addictives

 

Résumé :

Jusque-là, April menait une existence paisible, sans stress ni complications. Tout bascule lorsque sa jumelle, May, lui demande d’échanger leurs vies. Vu sa dette envers elle, impossible de refuser… En l’espace de vingt-quatre heures, April prend donc la place de sa sœur, récupère son job de publicitaire auquel elle ne connaît rien, le monstre velu que May appelle un chien, et même Tybalt Emerson, un boss parfaitement parfait et pas du tout prévu au programme. Promis, c’est juste pour une semaine ! Ou deux… Un mois maximum ! Ce plan aurait presque pu fonctionner, mais c’était sans compter Tybalt, son regard qui vous happe, son sourire dément, son charme ravageur et son lot de mystères. 

Les complications ?

Petit 1, il est son boss. 

Petit 2, ils vont devoir cohabiter.

Petit 3, il n’a pas du tout l’air de vouloir la laisser filer…

Ah oui, dernier petit détail de rien du tout : il ne doit jamais, au grand jamais, savoir qui elle est !

 

Service presse

 

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance tant attendue du duo Emma Green. Je ne passe plus à côté d’un de leurs écrits. Et j’avoue que le résumé de cette comédie m’a toute suite tenté. Et j’adore la couverture. Je remercie Orlane des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

 

« Cet homme a allumé une petite flamme en moi, malgré lui, aucune raison d’étouffer ce feu pour l’épargner. C’est un grand garçon. Fallait pas commencer. »

 

« Parfois, la seconde chance est la plus belle. »

 

April a 23 ans et vit dans un petit studio en banlieue de San Francisco avec ses trois chats qui sont comme ses enfants et qui permettent de combler sa solitude. Elle est dessinatrice de mangas érotiques et mène une petite vie tranquille. April n’a aucune vie privée. Elle n’a jamais réussi à rester plus de trois mois avec un homme.

 

« Avoir une jumelle comme elle, c’est un peu comme voir le résultat après son propre « relooking de l’extrême » ».

 

Tybalt a 28 ans et vit dans une villa à San Francisco. Il est le patron d’une agence de publicité florissante. Sa vie sentimentale est vide. Et Tybalt ne cherche pas l’amour. Au contraire. Il le fuit. Et pour cela, il a trouvé la solution idéale : avoir une fausse relation avec une de ses employées : May. Elle est aussi sa meilleure amie. Cela lui évite que d’autres femmes lui courent après. Tout le monde envie le couple parfait qu’ils semblent former.

 

« Ce mec est un satané labyrinthe à lui tout seul. Impossible d’avancer sans trébucher dans ses méandres sans fin, de s’y retrouver au milieu de ses changements de direction et d’humeur. Quoi que je fasse, quoi qu’il se passe entre nous, j’ai systématiquement l’impression de revenir sous le même panneau Point de départ et de voir s’allumer le même néon Raté : essaie encore. »

 

April a une sœur jumelle : May, qu’elle ne voit presque jamais, depuis le divorce de leurs parents il y a douze ans, et qui l’a toujours devancée sur tout. April a grandi dans son ombre. Mais lorsque May, en plein burn out, lui demande d’échanger leur vie, April ne peut pas refuser. Elle a une dette envers sa sœur depuis douze ans et y voit l’occasion d’enfin se libérer de ce poids, de lui renvoyer la pareille. En plus, la vie d’April est vide en ce moment et la détresse de May la touche. Alors changer de vie est peut-être la solution pour faire bouger les choses puisque la vie de May est à l’opposé de la sienne et parfaite, mais seulement en apparence.

 

« Ce trajet en scooter serait presque le triste résumé de notre vie : elle avance, je la freine, on met de la distance entre nous, beaucoup, mais ce lien fragile nous réunit toujours, comme un élastique qu’on a tellement tiré et tendu qu’on ne sait jamais s’il va finir par lâcher. Ou nous ramener l’une vers l’autre. L’une contre l’autre. Parfois face à face, souvent dos à dos, on n’a jamais bien su quelle était la bonne place. »

 

Alors April se retrouve à devoir assurer dans un job publicitaire auquel elle ne connait rien et en plus à devoir vivre avec son patron Tybalt, qui est aussi son faux mec et avec qui elle va devoir jouer la comédie sur leur compte instagram suivi par des millions d’abonnés. Cette mission s’annonce compliquée pour April qui déteste la superficialité et qui est plutôt discrète. Elle enchaine les faux pas dès le départ. Et bien entendu, Tybalt ne doit jamais être au courant de cet échange. C’est d’ailleurs celui-ci qui va donner le plus de fil à retordre à April. May avait oublié de lui dire à quel point cet homme est parfait. Dès leur rencontre, il la déstabilise, lui fait de l’effet et l’intrigue. Mais May l’a prévenue. April ne doit surtout pas tomber amoureuse. Cet homme est inaccessible.

 

« Peu à peu, le puzzle Emerson prend forme et je dois dire que l’image qui se dessine me plaît de plus en plus. Ce n’est pas du tout ce qui était prévu. »

 

« Tybalt Emerson est beaucoup trop mystérieux. Beaucoup trop séduisant. Beaucoup trop impossible. Il est tout sauf pour moi. Et il est beaucoup trop tard pour que je ne sois pas déjà un peu en train de trahir ma sœur. »

 

April a bien du mal à maitriser la situation. Elle se perd entre ses deux identités. D’autant que la vie de May n’est pas aussi idyllique qu’elle l’imaginait. April n’est au bout de ses surprises. Elle va devoir faire face à de nombreux obstacles et risque de mettre la vie de May sans dessus dessous. Et en plus, Tybalt prend un malin plaisir à la taquiner et la provoquer. April a bien du mal à savoir sur quel pied danser avec lui. Cet homme lui fait tourner la tête. Elle est complètement perdue. Réfréner son attirance pour lui devient de plus en plus difficile. Mais le pire c’est quand les sentiments s’invitent à la partie alors que rien n’est possible entre eux. April prend un peu trop goût à cette vie et pourrait finir avec le cœur brisé lorsque cette parenthèse sera terminée. D’autant que Tybalt croit qu’elle est May et est toujours aussi fermé à l’amour.

 

« Tybalt Emerson, sa lumière, son intensité, sa façon de rendre tout plus simple et extraordinaire, tout plus beau et plus fou. Tout… sauf m’aimer. Ça, c’est apparemment au-dessus de ses forces de type invincible. »

 

« Je me sens libre, de nouveau, parce que je suis moi et surtout parce que je suis avec lui. Rien qu’avec lui. Et dans ces rares mais sublimes moments, je me prends à rêver. Qu’un jour, Tybalt Emerson devienne my lover. »

 

Alors April réussira-t-elle à glisser dans la peau de May sans se faire repérer ? Que se passera-t-il quand la vérité éclatera ? Quelles décisions prendra May après avoir fait le point ? Et Tybalt laissera-t-il une seconde chance à l’amour ?

 

« On pense souvent que ce sont les méchants garçons qui cabossent les gentilles filles. En réalité, les gentils garçons, les souriants, les attentionnés, les charmants sont plus dangereux encore. Foutu cœur qui se chiffonne et se déchire un peu plus chaque fois qu’il me repousse. »

 

J’ai eu un coup de cœur pour cette histoire touchante, drôle et entrainante. L’intrigue est originale et bien ficelée. Dès les premières pages, j’ai été surprise. Les idées sont tellement bien trouvées. J’ai été émue mais j’ai aussi ri. Cette romance a fait battre mon cœur. Les personnages sont attachants. Leurs secrets se dévoilent petit à petit. J’ai pris plaisir à les suivre et à les voir évoluer au fil des pages. Ce roman aborde des sujets importants, notamment celui de la pression des réseaux sociaux. La plume des auteures est toujours aussi addictive. J’ai eu bien du mal à lâcher ce roman tant j’étais pris dedans. Je l’ai littéralement dévoré. J’avais tellement envie de savoir ce qu’il s’était passé douze ans plus tôt.

 

« Parce que oui, que ça te plaise ou non, je suis définitivement, entièrement, irrémédiablement amoureuse de toi, Tybalt lover Emerson. Et parfois ça me donne des ailes, parfois ça me consume de l’intérieur. »

 

« Mets-toi une chose dans le crâne, April Collins : je suis ton lover. Ton petit ami. Ton mec. Ton amant. Ton homme. Ton… amoureux. »

 

« Je t’aime, April Collins. Je ne sais pas ce que tu m’as fait mais j’ai du mal à me passer de toi ne serait-ce qu’une journée. Moi, l’homme libre, qui s’est juré de ne plus jamais s’attacher à personne. »

 

April est une femme spontanée, déterminée, sans filtre et naturelle. J’ai adoré le fait qu’elle ne calcule rien et sa répartie. April a aussi un côté fragile. Elle a toujours eu du mal à trouver sa place et a quelques complexes. A certains moments, je me suis reconnue en elle. Tybalt est un homme charismatique, tourmenté, taquin, protecteur et têtu. Son côté vulnérable est aussi vraiment touchant. Mais c’est un homme difficile à cerner. April va l’apprivoiser au fil du temps, le pousser dans ses retranchements et à vivre de nouveau. J’avoue que j’adorerais avoir un Tybalt dans ma vie moi aussi. Je suis tombée sous son charme. Entre April et Tybalt, c’est tendre et plein de piquant. J’ai adoré leurs joutes verbales et le temps que met leur relation à se mettre en place. Une belle complicité va naitre entre eux.

 

« Tu es mon soleil, Tybalt Emerson. Toute ma vie tourne autour de toi, tu illumines mes jours, tu manques à mes nuits, tu peuples mes rêves, tu allumes mes envies… »

 

« On s’embrasse si bien que j’oublie pourquoi il m’énerve tant, ce que je lui reproche, ce qu’il m’interdit, tout ce qui coince entre nous. Les secrets qui planent, son pacte avec ma sœur, tous les non-dits, les renoncements, les blessures enfouies. »

 

« Je l’ai senti battre, moi, lui soufflé-je. Chaque fois que tu m’as fait une petite place dans tes bras, il a battu si fort… et je crois que si tu me laissais t’aimer, il pourrait battre encore. »

 

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment May et Ji-min, respectivement la sœur jumelle et le meilleur ami d’April. May a une grande importance dans ce roman. J’ai aimé la suivre dans son chemin pour trouver la paix et la voir prendre conscience de plein de choses. Et j’avoue que j’ai toujours été fascinée par la gémellité. Du coup, j’ai d’autant plus aimé cette histoire. April, May et Tybalt forment vraiment un trio étonnant. Mais rassurez-vous, il n’y a aucun triangle amoureux dans ce roman. Tout est clair dès le départ. Pour ce qui est de Ji-min, c’est un sacré numéro. Il m’a beaucoup fait rire.

 

« Sa voix ne me promet rien mais ses regards, eux, ne mentent pas. Ses sourires, ses gestes, ses soupirs, nos joutes verbales et nos jeux dangereux redeviennent notre quotidien. Une caresse sensuelle par-ci, un mot coquin par-là, et j’ai de plus en plus besoin que cet homme soit à moi. Rien qu’à moi. »

 

« Toi aussi, tu m’as sauvée. Sans toi, ma vie aurait été… vaine, je crois. Je ne pensais pas mériter qu’on m’aime aussi fort que toi… »

 

Entre faux-semblants, situations cocasses, dérapages, questionnements, secrets, menaces et mensonges, cette comédie romantique est géniale et pleine de rebondissements. J’ai adoré le chapitre bonus du point de vue de Tybalt et le tout petit clin d’œil à Âmes indociles. J’ai quitté les personnages avec un pincement au cœur. J’en aurais voulu encore et encore tant j’étais bien avec eux. Je vous recommande grandement cette romance rafraichissante, profonde et mystérieuse qui vous donnera le sourire. C’est la lecture parfaite pour la plage cet été. J’ai déjà hâte de lire le prochain roman des auteures.

 

« C’est moi qu’il veut, ni ma jumelle, ni sa doublure, ni son sosie, moi sans aucun artifice. Je crois que je n’ai jamais été voulue comme ça. Tout entière. Et je n’avais pas la moindre idée que j’aimerais ça à ce point. »

 

« C’est toi que je veux, Tybalt. Tu es la seule certitude de toute ma vie. »

 

« Tybalt éclate de rire et ça fait comme une aspirine effervescente jetée au fond d’un verre… sauf que le verre serait moi. Et l’aspirine, lui. »

 

Note : 5/5


Elsa

4 commentaires sur “If you wanna be my lover…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s