Chroniques·Non classé

Wonderwall

wonderwall

Auteure : Amélie C. Astier & Mary Matthews

Autoédition

Résumé :

Rebekka habite en RFA, c’est la chanteuse du groupe de rock 100% féminin : les Engels. Révolutionnaire dans l’âme, elle aime choquer les foules et se moque du politiquement correct. Lorsque sa maison de disques lui propose de faire une tournée inédite au cœur du bloc soviétique qui censure la musique, Rebekka accepte le défi. Mais la rockeuse ne se doute pas un instant que derrière les briques édifiées se trouve la personne qui va bouleverser son existence.

Anton vit en RDA depuis toujours, il a grandi avec le mur et les injustices du régime auquel lui et sa famille sont soumis. Passionné par la musique, le jour il travaille en tant qu’ingénieur du son. La nuit, c’est au sein d’une radio clandestine qu’il œuvre contre le parti. À une époque où faire confiance à quelqu’un est aussi dangereux que jouer à la roulette russe, les chemins de Rebekka et Anton vont se croiser.

Et c’est un projet spécial qui va les rassembler autour d’une même cause : chambouler le pays pour enfin connaître une Allemagne libre et réunifiée. Mais l’amour peut-il survivre aux épreuves du temps et aux fils barbelés ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance d’Amélie et Mary, deux auteures que j’aime beaucoup. J’attendais celle-ci avec impatience depuis que les auteures en avaient parlé. L’intrigue m’a toute suite tenté. Et cette couverture est juste trop belle. Je remercie les auteures pour l’envoi.

« Toi et moi, nous sommes Allemands. Mais plus vraiment égaux depuis vingt ans. »

« Tu tomberas, je murmure, je te promets que tu tomberas. »

Anton a 22 ans et vit à Berlin-Est, en RDA. Le jour, il est ingénieur du son dans une radio depuis ses 16 ans. La nuit, après avoir suivi les règles de la censure, et dans le secret, il obtient sa vengeance dans une radio pirate qui oeuvre contre le parti et essaye de réveiller le peuple de l’Est. Cette double vie est ce que lui permet de tenir. C’est grâce à ses collègues qu’Anton a ouvert les yeux sur la situation de l’Allemagne. Désormais, il tient à éveiller les conscience et se bat pour que les choses changent, notamment pour que Vladimir, son fils de 6 ans, ait un avenir meilleur. Il est son rayon de soleil.

« Je l’embrasse en sentant mon cœur s’envoler. Pour une fois dans ma vie je me sens à ma place et avec la bonne personne. C’est perturbant tellement ça fait du bien. »

« Je suis persuadée que les mots ont un impact, parfois ils peuvent s’avérer aussi dangereux que des armes. »

Rebekka a 23 ans et vit à Berlin-Ouest, en RFA. Elle est issue d’une famille unie et aimante. C’est la chanteuse du groupe de rock Engels, un groupe célèbre et 100% féminin. Elle adore son métier, notamment parce qu’il lui permet de s’exprimer librement. C’est sa propre façon de militer contre les inégalités. Ses textes sont souvent engagés et dérangent. Grâce à son groupe, Rebekka a eu l’occasion de voyager et de découvrir réellement le monde. Même-si elle a la chance d’être née du bon côté du mur, seuls sa famille et ses proches la retiennent en Allemagne. Rebekka est une révolutionnaire dans le sang. Elle doit son côté anarchiste à son père, un ancien résistant durant la Seconde Guerre Mondiale. C’est son héros.

« En tant qu’artiste, être censuré, c’est la pire punition qui existe. »

« Elle joue sur tellement de tableaux, tellement de notes différentes qu’il est impossible de la classer dans une catégorie. Elle est tout à la fois. »

« Parce qu’aucune brique et aucune arme ne peuvent lutter face aux sentiments. Pas aux nôtres en tout cas. »

Anton et Rebekka n’auraient jamais dû se rencontrer puisqu’ils vivent chacun d’un côté du mur. Mais les Engels vont être sélectionnées pour participer à une tournée exceptionnelle d’un mois en RDA et en URSS. Rebekka est loin d’être ravie de participer à cette mascarade. Mais elle y voit l’occasion de dénoncer la situation en RDA en s’y immergeant, d’être la voix de ceux qui ne peuvent pas parler, de mettre les injustices en lumière. Alors pour la première fois, Rebekka va traverser le mur. Et malgré les restrictions, elle est heureuse de pouvoir offrir un peu de distraction en RDA.

« Elle n’est sûre de rien avec moi pourtant elle ose, elle a la force d’encore croire en l’autre, de se donner, et je trouve ça tellement fou, tellement elle. Je relâche ses lèvres pour l’observer. Son regard brille, son souffle est aussi court que le mien, elle est magnifique. »

« Je le sens au plus profond de mon être : il n’est pas n’importe qui, il est arrivé dans ma vie pour la transformer. J’ai déjà changé avec lui et grâce à lui. »

Anton sera ingénieur du son sur cette tournée. Il connait les Engels et est surpris qu’elles participent à cet évènement. Il va toute suite tomber sous le charme de Rebekka qui ne va cesser de l’impressionner et de l’intriguer. Le franc-parler d’Anton va amuser Rebekka. Elle aime qu’il la regarde comme une femme normale malgré sa célébrité. Ce qui les unis surtout, c’est leur même vision du monde. Rebekka est dangereuse pour Anton. Elle lui plait. Mais faire confiance en cette période relève de l’impossible. Anton est sans cesse sur ses gardes. Il sait que les espions de la Stasi peuvent être partout. Anton a toujours fait en sorte de ne pas attirer l’attention sur lui.

« Comment je pourrais me satisfaire de ne l’avoir qu’une fois ? Cette femme donne une autre dimension à cette tournée, elle me chamboule comme aucune ne l’a fait, et j’ai bien peur de ne jamais me lasser d’elle, de ses idées folles et de sa passion. »

« La vie m’a appris il y a longtemps que les moments simples sont souvent les meilleurs. Il suffit d’être avec la bonne personne pour qu’une promenade devienne incroyable. Rebekka est la bonne personne ce soir. »

Rebekka voit en Anton un allié pour son futur projet puisqu’elle compte bien marquer les esprits durant cette tournée, même si elle devrait faire profil bas puisque la Stasi la surveille. Anton se sent libre avec Rebekka. Tous deux vont s’offrir des moments hors du temps durant cette tournée. Ensemble, ils oublient la réalité. Mais Rebekka n’est que de passage de ce côté du mur. Malgré tout, leur relation va se poursuivre. Cette rencontre va donner encore plus envie à Anton d’agir, peu importe les conséquences. Rebekka et Anton vont jouer de plus en plus avec le feu avec toujours cet espoir de voir ce mur tombé et d’enfin pouvoir s’aimer librement. Mais leurs sentiments survivront-ils à la distance, au temps qui passe et à l’horreur ?

« J’ai besoin qu’elle le sache, qu’elle comprenne que malgré la complexité de la situation, un mur et la répression qui nous séparent, je l’aime. Cette tournée s’est avérée être une sorte de rencontre avec moi-même, et c’est à Rebekka que je le dois. Elle est devenue bien plus qu’une artiste que j’admire, c’est une femme pleine de courage, et je suis fou d’elle. Je le réalise parce que notre séparation m’a poussé à voir l’évidence. »

« À vivre de départ en retour, parfois on oublie qu’il existe autre chose, une autre façon de faire et de s’aimer. »

J’ai adoré cette lecture bouleversante, percutante et révoltante. J’ai ressenti tellement d’émotions : peur, soulagement, impuissance, tristesse, joie. J’ai parfois retenu mon souffle devant l’horreur. J’ai eu l’impression de tout vivre avec les personnages. Les auteures ont réussi à m’immerger dans cette période historique du mur de Berlin. Je ne suis pas une férue d’histoire. Du coup, j’ai découvert pas mal de choses avec ce roman. On sent que les auteures sont bien documentées. Cela semble si invraisemblable que de tels évènements datent d’il y a seulement une trentaine d’années. J’ai eu le cœur brisé à certains moments puis il s’est reconstitué face à la beauté de cette histoire d’amour si particulière. L’intrigue est prenante et inédite. Et encore une fois c’était un plaisir de retrouver la plume des auteures.

« Je suis follement amoureuse de toi, Anton. Je suis heureuse que la distance, les conflits, les interdits et ce maudit mur n’ont toujours pas eu raison de notre amour ni de nos sentiments. Je veux croire en l’avenir, et me battre jusqu’au bout pour l’obtenir. »

« Je suis sûr d’une chose : ni les mois ni ces deux dernières années n’ont fait disparaître ce que je ressens pour toi, m’avoue-t-il. Je t’aime toujours et je t’aimerai encore, quoi qu’il se passe à présent, quoi qu’on doive affronter, je ne veux pas d’une vie où tu n’en fais pas partie. »

« Je t’aimais à travers ce mur, je t’aimerai encore sur ses décombres, je murmure en inspirant son parfum. »

Les personnages sont attachants et si admirables devant leurs combats. Rebekka est une femme rebelle, révolutionnaire, franche, battante et déterminée. Elle n’a peur de rien et a la rage de vivre. Rebekka vit chaque aventure à fond et assume ses désirs. Elle est prête à tout pour protéger les gens qu’elle aime. Anton est un homme courageux, tourmenté, protecteur, posé et prévenant. C’est un père extraordinaire. Un vrai héros. Entre Rebekka et Anton, c’est aussi puissant que tendre. Leur relation est unique puisque la situation est complexe. Leur histoire est faite de séparations puis de retrouvailles. Et elle se passe sur une durée de 10 ans. Ils se complètement parfaitement et vont s’aimer envers et contre tout. Leur alchimie est incroyable.

« Je l’aime trop pour que ce soit anodin, pour que les doutes n’entrent pas en considération et je vais sûrement devoir apprendre à l’aimer comme ça, en ayant peur pour sa vie. »

« Sa force, son courage, sa passion, sa douceur tout ce qui fait Rebekka et sa complexité sont les éléments essentiels de mon cœur, comme des morceaux qu’elle a assemblés avec le temps, reconstruits petit à petit pour me donner une nouvelle dimension. »

Les personnages secondaires sont nombreux et ont aussi une grande place dans l’histoire. Les amies de Rebekka et sa famille sont géniales. Et Anton a aussi une belle bande de révolutionnaires autour de lui. Entre interdit, drame, secrets, danger et tensions, vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture. J’attendais avec impatience de voir les personnages heureux et libres. Mais je les ai quand même quittés avec un pincement au cœur. Je vous recommande grandement cette romance vibrante, douloureuse et authentique qui sort des sentiers battus.

« Il y a peut-être eu un mur horrible entre nous durant des années, mais quand je pense à lui, la première chose qui me vient à l’esprit, c’est toi. Sans lui, il n’y aurait pas de nous, et c’est ce qui le rend si merveilleux. Parce que notre histoire rend belle une réalité laide. Parce qu’il m’a fait t’aimer, il m’a fait lutter, grandir et tout affronter. J’ai obtenu et perdu tellement à cause de lui, mais je ne regretterai jamais de l’avoir franchi pour toi. »

« La seule chose qui peut transformer un bloc de béton en mur des merveilles. C’est quand deux personnes s’aiment. »

Note : 4,5/5


Elsa

Un commentaire sur “Wonderwall

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s