Chroniques·Non classé

Reaper – Vicious of silence tome 2

vicious

 

Auteure : Amélie C. Astier

Autoédité

 

Résumé :

Reaper King est le Vice-Président des Vicious of Silence. Le biker possède un tempérament mystérieux et un passé des plus complexes. Depuis des années, il cache un terrible secret aux membres de son club. S’ils le découvrent, Reap risque d’y laisser son patch et probablement sa vie. Alors qu’un nouvel ennemi puissant les menace, le VP n’a pas le droit à l’erreur s’il veut aider ses proches. Salem Harps est « l’héritière » de deux grands MC. Si elle a choisi une autre voie loin des responsabilités familiales, les vices du milieu l’ont malheureusement rattrapé et Salem se retrouve avec de sérieux problèmes à régler. Et on peut dire que le hasard fait bien les choses. Ennemis de toujours, c’est l’avenir du club des Vicious qui va obliger Reaper et Salem à devenir alliés. Ensemble, pour se protéger, protéger leurs secrets et ceux qu’ils aiment, ce duo improbable va devoir flirter avec leurs propres règles et les dangers d’un monde qui souhaite les éliminer.

 

Service presse

 

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le second tome de la saga Vicious of silence. J’avais eu un peu de mal à accrocher au premier (avis ici). Mais j’avais tout de même envie de donner une seconde chance à cette saga. En plus les personnages de ce tome m’intriguent. Je remercie Amélie pour l’envoi de ce roman.

 

« A force de jouer un rôle pour sauver les apparences, on arrive presque à oublier que dans la réalité, on est censés se détester. »

 

Reaper a 28 ans et vit à Atlanta avec son club de bikers : les Vicious of silence. C’est le Vice-Président. Il a grandi dans cet univers puisque son père est le Président des Evils Brother. Mais dès que Reaper l’a pu, il a fuit ce chaos. Reaper a une maladie depuis toujours : l’hémophilie. A la moindre égratignure, il peut se vider de son sang. Mais Reaper a appris à vivre avec, même-si parfois c’est douloureux. Montrer ses faiblesses est impossible dans son monde.

 

« H a raison, si les combats ne me tuent pas, je m’en chargerai. Ou mon père. Ou les Evils. »

 

« L’alchimie des substances chimiques est ma meilleure et ma pire ennemie, je n’arrive pas à m’en défaire, encore plus lorsqu’il s’agit de faire face à un choc. Salem est une putain de toxico. »

 

Salem a 23 ans et vit à Atlanta. Elle tient son propre salon de tatouages. Salem a aussi grandi dans le milieu bikers mais dans une famille aimante. Son père est le président des Blood. Et sa mère est la présidente des Hell’s Pussy. Elle aurait pu prendre la relève de sa mère. Sa destinée était écrite. Mais elle a préféré s’émanciper. Salem a toujours eu soif d’indépendance et de liberté.

 

« Certaines blessures ne se voient pas. On peut souffrir, et aucun membre de notre entourage ne se doute que derrière nos sourires, se cache une douleur des plus sanglantes. Elle me dévore de l’intérieur, me domine et ne me laisse aucune minute de répit.  Je tente d’y faire face, mais se battre contre soi-même est une lutte constante où la peur et l’angoisse nous habitent chaque instant. Perdre le contrôle de sa vie, c’est tellement déstabilisant. »

 

Depuis des annés, Reaper se shoot aux antidouleurs à l’insu de ses frères : les Vicious. Se droguer est interdit dans son MC. Si cela vient à se savoir, il risque sa place. Mais ce n’est pas le seul problème de Reaper. Il doit aussi faire face à diverses menaces. L’accord des Vicious avec les Evils ne tient plus. Reaper se retrouve donc avec un contrat sur sa tête à cause de son propre père. Il est considéré comme un traitre pour avoir fuit le club dont il était l’héritier. Mais le pire, c’est que Reaper a un second contrat sur sa tête : celui d’une organisation secrète et puissante. Le danger est partout.

 

« Depuis qu’on se connait, on a toujours été comme chat et chien. Certaines personnes s’attirent, s’adorent et s’apprécient, mais on est restés un mystère l’un pour l’autre. La seule chose qu’on arrive à faire correctement, c’est s’engueuler. On est incompatibles. »

 

« Je me suis enfoncée dans une spirale infernale où la drogue est mon exutoire, et le reste, mon moyen de survivre aux désastres que la vie m’a mis dans les pattes. Je ne peux pas. Je n’y arrive plus. Je n’en peux plus. J’ai besoin d’aide et la seule personne qui pourrait me l’apporter, me hait. »

 

Reaper est au fond du trou. Mais il se bat pour s’en sortir en se rendant à des réunions de narcotiques anonymes. C’est lors d’une de ces réunions qu’il va découvrir que Salem est en pleine descente aux enfers et complètement paumée. Elle est entre autres toxico. C’est un choc pour Reaper. Même-si Salem est son ennemi, qu’ils ont toujours été comme chien et chat, il ne peut la laisser se détruire. Reaper ressent la détresse de Salem. Tous deux font partie de la même grande famille de bikers. Salem ne va pas avoir d’autres choix que d’accepter l’aide de Reaper. Elle n’en peut plus d’être enfermée dans cette spirale infernale.

 

« C’est une femme brisée par de nombreux secrets qu’il va falloir percer avant que la chimie ne les fasse taire à jamais. »

 

« On se croit toujours très fort et invincible jusqu’à ce qu’on rencontre sa propre kryptonite. La mienne, je ne l’avais pas vue venir. »

 

« Je l’aime pour ça. Pour sa capacité à masquer ses sentiments, mais une fois qu’on gratte un peu sa carapace, on découvre quelqu’un d’autre. »

 

Pour obtenir des infos sur leurs ennemis, Reaper va s’infiltrer chez les Evils lors d’un rassemblement et flirter avec le danger. L’avenir de son MC est en jeu. Reaper n’a pas le droit à l’erreur. Et il va devoir être deux fois plus prudent puisque celui-ci va emmener Salem avec lui pour continuer de veiller sur elle. D’ennemis, Reaper et Salem vont devenir alliés et devoir apprendre à être ensemble sans s’étriper. Ces quelques jours passés ensemble vont les faire se découvrir autrement. Et l’attirance va vite se faire ressentir. Mais craquer n’est pas raisonnable. Reaper doit rester sur ses gardes. Un seul faux pas pourrait leur être fatale. Finalement, résister l’un à l’autre sera sans doute plus difficile que de résister à l’appel de la drogue… Alors pourquoi Salem a-t-elle plongé dans la drogue ? Et que se passera-t-il quand la vérité éclatera ?

 

« C’est drôle comme à ses côtés, je me sens en sécurité. Plus le temps passe, plus on tisse de nouveaux liens plus intenses. Comme quoi, quand le masque tombe, on peut découvrir une autre personne dont on n’aurait jamais soupçonné les intentions. »

 

« Parce que je suis en train de tomber amoureux de la seule femme capable de me rendre fou et de me tenir tête. Mon alter ego, c’est elle. »

 

J’ai eu un coup de cœur pour cette romance surprenante, intense et très touchante. J’ai tellement aimé l’intrigue et tout le déroulement de l’histoire. J’ai eu les larmes aux yeux à un moment. Mon cœur s’est serré aussi. Puis il a explosé d’amour tant Reaper et Salem sont beaux ensemble. L’auteure aborde de nouveaux sujets, et ici c’est celui de la maladie surtout. J’ai reproché au premier tome d’être trop centré sur l’univers bikers et pas trop sur la romance, et là dans ce tome, tout est bien dosé. La plume d’Amélie est toujours aussi agréable à lire.

 

« Moi, en tout cas, je sais que mon coeur ne bat plus de la même façon. Elle n’est plus mon ennemie. Elle ne l’a jamais été. Salem était seulement mon reflet, mon bonus, cette part de bonheur qui existait hors de moi, mais qui était mienne. »

 

« Je pensais qu’on était deux opposés incapables de se comprendre, alors qu’en réalité, on semblait juste lutter pour ne pas s’aimer. »

 

Les personnages sont attachants. Reaper est un homme sauvage, franc, tenace, protecteur et charismatique. C’est une tête brûlée qui adore repousser ses limites. Mais c’est surtout un homme sur qui on peut compter. Il m’a vraiment surprise. Et je crois que je suis tombée sous le charme. Salem est une femme rebelle, forte, imprévisible mais aussi vulnérable. Elle a un sacré caractère. J’ai aimé la voir tenir tête à Reaper. Salem s’est perdue en chemin. J’ai aimé la suivre dans son chemin pour se retrouver. Entre Reaper et Salem, c’est aussi explosif que tendre. Tous deux sont abimés. Ensemble, ils vont se reconstruire tout en douceur. Raper et Salem seront d’un soutien incroyable l’un pour l’autre. Leur alchimie est indéniable.

 

« Je veux un quotidien, de l’intimité, des rires et du soutien. Savoir que quelqu’un m’attend et être le point d’appui dont tu as besoin dans cette existence. Je veux pouvoir me battre avec toi pour un appart, de la bouffe ou des conneries. »

 

« Je suis comme je suis : imparfaite, un peu cassée, mais j’ai trouvé les moyens pour me recoller et j’admets les épreuves traversées ainsi que celles qui viendront. »

 

C’était un plaisir de retrouver toute la bande des Vicious aussi. De voir encore évoluer un peu le couple d’Hurricane et Kord. Ce club de bikers forme vraiment une belle famille tellement bienveillante. Entre rancœur, vengeance, secrets, interdit et danger, cette romance vous fera ressentir tout un tas d’émotions. Je ne regrette pas d’avoir donné une seconde chance à cette saga. Et maintenant j’ai hâte de découvrir l’histoire de Priest qui risque encore de nous surprendre. Je vous recommande grandement cette saga.

 

« Nos regards se croisent, et si demain me semble compliqué, je sais qu’ensemble, on pourra traverser toutes les épreuves. Parce qu’elle et moi, on est pareils. Brisés, drogués, blessés, mais des survivants. Et je compte l’aimer tous les jours qu’il me reste à vivre, dans cet avenir où le danger nous plongera dans l’incertitude. »

 

Note : 5/5


Elsa

Un commentaire sur “Reaper – Vicious of silence tome 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s