Chroniques·Non classé

Ardent

Auteure : Anne Cantore

Editions : Addictives

 

Résumé :

Sullyvan Jefferson n’a qu’un seul objectif : protéger les siens, les derniers survivants des Cherokees sur les berges du lac Hudson. Ancien militaire, rejeté par la bonne société à cause de son métissage indien, il se moque des convenances et des codes. Quand il rencontre Kathleen O’Briley, il ne voit en elle qu’une gamine docile, héritière de terres prospères qu’il pourrait offrir à sa tribu. Il l’épouse par la ruse, la liant à lui contre sa volonté, et compte bien s’imposer en maître. Mais Kathleen est une adversaire de taille : déterminée, volontaire et rebelle, elle lui tient tête. Et surtout, elle réveille en lui des sentiments aussi dangereux qu’indécents…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman d’Anne Cantore. Et cette fois-ci, elle nous a concocté une romance historique. Je ne suis pas une adepte de ce genre. Ce sera d’ailleurs seulement la deuxième que je lis. Mais ayant adoré la première romance historique sortie chez Addictives, j’ai bon espoir pour celle-ci. En plus le résumé me tentait. Et j’ai aimé tous les autres romans de cette auteure. Je remercie Carole des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

« C’est comme si nous nous étions trouvés. Deux entités profondément différentes et pourtant parfaitement complémentaires. »

Kathleen a 17 ans et a grandi dans un ranch avec son père à Oklahoma, dans le domaine d’Oaks Creek. Elle n’a malheureusement pas connu sa mère, morte en accouchant. Sa nourrice est presque devenue comme sa mère. C’est elle qui s’est beaucoup occupée d’elle pendant que son père travaillait. Son père l’a toujours laissé mener sa vie comme elle l’entendait et lui a tout appris au ranch. Elle sait même chasser.

« Kathleen n’est pas de celles dont on s’empare par la force, la ruse ou la flatterie. Non, elle est de celles qui s’offrent par amour. Comme la terre de ce pays. Alors tant qu’elle m’acceptera à ses côtés, je la défendrai. Elle est à moi ! Je prends pleinement conscience de ce moment que je vis comme une révélation. »

Sullyvan a 29 ans et est un cherokee, autrement dit un peau rouge. Sa mère était indienne tandis que son père était un yankee pur jus. Il est métis et a grandi parmi les cherokees jusqu’à ses 10 ans, avant que sa tante ne l’arrache à ceux qu’il a toujours considéré comme sa famille. Sullyvan l’a très mal vécu. Il s’est senti déraciné. Cette tribu était tout ce qu’il connaissait. Il a eu une adolescence compliquée. Puis il s’est engagé dans l’armée pour fuir la famille de son père qui a honte de son métissage. Il a même été déshérité au profit de son cousin à cause de cela. Son cousin a d’ailleurs le seul de sa famille qui l’accepte. Depuis quelques semaines, il est de retour parmi eux. Mais il ne compte pas s’y éterniser. Il n’avait juste pas les moyens d’aller vivre ailleurs.

« J’ai enfin le sentiment d’être au bon endroit. J’ai trouvé ma place. Là où je suis né deux fois. Une première fois de l’amour de ma mère. Une seconde fois de l’amour de ma femme. »

Kathleen est en deuil. Son père est mort. Elle a beaucoup de mal à s’en remettre et s’est réfugiée chez son oncle à Boston, qui est désormais son tuteur. Celui-ci s’est mis en tête de la marier. Selon lui, elle a besoin d’un homme à ses côtés pour l’aider à gérer le domaine d’Oaks Creek. Il ne la laissera pas rentrer seule là-bas. C’est trop dangereux. Elle a besoin de quelqu’un pour veiller sur elle. Kathleen n’a aucune envie de se marier, du moins pas toute suite. Elle veut rester maitresse de son destin. Elle tient fermement à ses terres et refuse de les confier à quelqu’un d’autre, malgré l’ampleur du travail qui l’attend.

« Je vous déteste, je souffle. Je vous hais et je vous haïrai toujours. Vous avez ruiné ma vie. Jamais je n’éprouverai pour vous autre chose que du ressentiment et de la répugnance. »

La tribu des cherokees est très affaiblie. Ils ne sont plus très nombreux et risquent d’être chassée des terres qu’ils occupent actuellement, non loin de celles de Kathleen. Pour les sauver, Sullyvan va trouver la solution : celle de s’unir avec Kathleen. Les terres de celle-ci pourraient permettre d’héberger son peuple. C’est le sort de toute sa nation qui est en jeu. Mais Kathleen ne compte pas se marier avec le premier venu. Celui qu’elle épousera devra être digne de succéder à son père et lui plaire surtout. Elle rêve d’un mariage avec un mari qui l’aimera un minimum. Mais sa propre destinée va lui échapper. Malgré elle et d’une façon très malhonnête, elle va se retrouver mariée à Sullyvan contre son gré.

« Je ne sais pas encore très bien où est ma place dans ce monde, mais elle ne peut pas être loin des courbes douces du corps de ma femme. Kathleen Jefferson. »

« Mes jours comme mes nuits me sembleraient bien fades sans vous, mon époux ! je rétorque avec un peu de malice. »

Pour Kathleen, c’est le pire qui pouvait lui arriver. Les Jefferson ont un domaine proche du sien. Et son père a toujours eu des différends avec eux. Elle les méprise. Elle ne compte pas accepter cette situation si facilement et n’hésitera pas à dire à Sullyvan ce qu’elle pense de lui. Et elle se demande surtout pourquoi cet homme impassible a voulu l’épouser. Son comportement la déroute. Mais au fil du temps, elle pourrait bien être surprise par l’homme qu’il est vraiment. D’autant qu’ils sont attirés l’un par l’autre. Sullyvan hante chacun des rêves de Kathleen. Réussira-t-il à gagner sa confiance ? Leur union est loin de plaire à tout le monde. Sauront-ils faire face au danger ensemble ? Sullyvan réussira-t-il à sauver sa tribu ? Comment réagira sa tribu face à son retour après 20 ans d’absence ?

« Je suis entré dans sa vie avec la violence d’un ouragan et maintenant que j’ai atteint mon objectif, je me rends compte des dégâts que j’y ai causés. Quant à m’attarder sur ce que je ressens pour elle, au plus profond de mon corps et de mon ventre, je ne préfère pas. Celle que je considérais comme un moyen de parvenir à mon but s’insinue toujours plus loin dans mon esprit et mon cœur. Si j’ai ravagé pas mal de choses dans l’existence de Kathleen, l’inverse est aussi vrai. Même si je refuse de le reconnaître. »

J’ai été complètement happée par cette lecture, du premier mot jusqu’au dernier. J’ai vraiment adoré cette histoire pleine de sarcasme, de rebondissements et de danger. L’histoire est très intrigante et prenante dès le prologue. J’ai vraiment eu du mal à lâcher cette lecture. Et la fin est arrivée bien trop vite à mon goût. J’en aurais voulu encore et encore. Le côté historique était très intéressant. La plume de l’auteure est vraiment addictive. Et les personnages sont très attachants et bien construits.

« Je ne suis même pas surpris qu’elle ait compris. Après tout, elle est l’autre morceau de moi, celui que je cherche depuis toujours. Nos bouches se rejoignent pour un instant d’éternité. »

Kathleen est une femme simple, courageuse, déterminée, indocile, intelligente et romantique. Elle a un tempérament de feu, est pleine de surprises et ne baissera jamais les bras face à l’adversité. Elle ne mâche pas ses mots. J’ai adoré sa répartie. C’est une vraie guerrière. Kathleen a une seule faiblesse : ses cicatrices sur une partie de son visage. Sullyvan est un homme tourmenté, franc, respectueux, impulsif, énigmatique, attentionné et protecteur. C’est un homme si bon qui sait reconnaitre ses torts. Son passé est chaotique et touchant. Son existence est loin d’avoir été un long fleuve tranquille. Et il va encore vivre des moments compliqués durant ce roman. Il n’est pas habitué à montrer ses sentiments.

« Il lève son bras valide et enroule sa main autour de ma nuque pour m’attirer contre lui et m’embrasser sauvagement. Enfin ! Sans hésiter, je m’accroche à lui. Je lui rends son baiser avec autant de fougue et d’ardeur qu’il y met. Mon cœur se gonfle d’un bonheur tellement grand et fort que j’ai le sentiment qu’il va éclater sous la pression. »

Kathleen va lui faire perdre le contrôle de ses émotions et s’insinuer au fil du temps dans son coeur. Il va prendre un malin plaisir à la provoquer et taquiner mais il sera toujours très patient et ne lui imposera jamais rien. Grâce à Kathleen, Sullyvan va enfin trouvé sa place et la paix. Leur relation houleuse au départ finira par évoluer vers une relation douce, tendre et mignonne au fil du temps. J’ai aimé le naturel de leur relation. Entre amour, haine, doutes, tensions, rancoeur, trahison, affrontements et vengeance, cette romance va vous embarquer dans un tourbillon de rebondissements et vous faire voyager dans le temps. Je vous recommande grandement cette histoire sensuelle et pleine de piquant. Je pense lire plus de romance historique désormais.

« Dans ma tête et dans mon cœur, c’est une explosion. De la joie, un bonheur intense et pur que je ne pensais même pas exister. Le sentiment me consume de l’intérieur. Il envahit chaque fibre de mon être et chaque recoin de mon esprit. »

Note : 4,5/5

 

Elsa

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s