Chroniques·Non classé

Autoboyographie

Auteure : Christina Lauren

Editions : Hugo Roman

Collection : Hugo new way

 

Résumé :

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible). C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée. Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

 

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la parution new way du mois. J’avoue que cet achat n’était pas prévu. Les derniers new way que j’ai pu lire m’ont assez déçus. Mais les très bons retours m’ont fait craquer

Tanner habite à Utah depuis qu’il a 15 ans. Il est en dernière année de lycée. Plus qu’un semestre avant de retrouver la Californie et de pouvoir de nouveau être lui-même sans jugement. Depuis qu’il est arrivé dans cette ville, Tanner est sur ses gardes. Il est bisexuel et dans cette ville où la religion a une grande place. Tanner doit cacher qui il est vraiment. Et pour lui, ça devient de plus en plus pesant. Même s’il a le soutien de sa famille qui l’accepte tel qu’il est. Même sa meilleure amie n’est pas au courant. Il a trop peur de sa réaction.

« Tous les jours, je serai reconnaissant de ce que j’ai, de pouvoir être moi-même sans subir de jugements. Alors, tous les jours, je me battrai pour Sebastian, pour les gens dans la même galère, qui n’ont pas ma chance, qui ont du mal à se trouver dans un monde qui leur dit que Blancs, hétéros, bornés seront les premiers choisis dans le jeu de ballon de la vie. »

D’ailleurs Autumn est sa couverture. Ils sont très proches. Et beaucoup au lycée pensent qu’ils sortent ensembles. Pourtant, pour Tanner, tout est clair dans sa tête. Il va faire la rencontre de Sebastian au séminaire d’écriture. Un cours regroupant 14 élèves qui à la fin du semestre devront avoir écrit un livre. Sebastian est l’assistant du professeur qui dirige ce cours. Lui-même a participé au séminaire l’année passée et va bientôt sortir son livre.

« J’ai tellement prié pour ne pas être attiré par les garçons. Je me sentais toujours hypermal après, de demander quelque chose d’aussi mineur alors que d’autres gens ont d’énormes problèmes. Mais ensuite, je t’ai rencontré et… Dieu m’a dit que tu étais le bon choix pour moi. »

Sebastian est né à Utah dans une famille très pratiquante. C’est le fils de l’évêque. Dans 4 mois, il partira en mission pour 2 ans pour aider l’Eglise à s’agrandir en recrutant de nouveaux mormons. Tout sa vie repose sur la religion. Pour lui, avoir une relation avec un homme est inconcevable. Ça serait aller contre sa foi et perdre ce qu’il a toujours connu.

« Parler à Dieu, c’est instinctif, comme si j’étais connecté à lui. Je ne peux pas m’imaginer ce que je ferais si je la quittais. C’est comme être au milieu d’un champ et essayer de montrer les murs. Il n’y a pas de cadre dans ma vie sans l’Eglise. »

Sebastian va aider Tanner à trouver un sujet pour son livre. Et des sentiments vont faire leur apparition. Tanner a craqué sur Sebastian dès qu’il l’a vu. Il l’attire. Malgré l’inquiétude de ses parents qui redoutent qu’il ait le cœur brisé parce qu’eux-même sont déjà passés par là, Tanner ne lâchera rien. Son attirance est impossible à maîtriser. Il finira par apprendre que Sebastian a toujours été attiré par les hommes. Il a essayé de devenir quelqu’un d’autre, d’être ce qu’on attend de lui mais sa rencontre avec Tanner a tout fait voler en éclats.

« On nous apprend à remettre notre existence entre les mains du Christ, et il nous montrera le chemin. Mais quand je prie, le Père céleste dit oui. Il me dit qu’il est fier de moi et qu’il m’aime. Quand je t’embrasse, je sens que c’est ce qu’il faut faire, même-si tout ce que je lis répète que je devrais trouver ça mal. ça me rend fou. »

Malgré les milieux très différents dans lesquelles vivent Tanner et Sebastian, ils vont partager une histoire d’amour qui sera peuplé d’obstacles tous plus durs à surmonter aussi bien les uns que les autres. Sebastian a du mal à assumer son homosexualité et à accepter qui il est. Il en a même honte. Même s’il est heureux avec Tanner, il a peur de perdre sa famille. Comment réagiront ses parents ? Écoutera-t-il son cœur ou restera-t-il au placard pour contenter sa famille ?

« Ce que j’aime chez toi, ce sont des trucs qui ne vont pas s’envoler quand tu partiras en mission. Je serai toujours là et j’y penserai toujours. J’essaierai toujours d’être quelqu’un de meilleur, un meilleur ami, un meilleur fils. Je me demanderai encore ce que ce serait d’être un meilleur petit ami pour toi. Et tu seras en mission en train de penser combien tu souhaiterais ne pas être gay. »

Ce livre est magnifique. Il a frôlé le coup de cœur. Il est plein d’émotions et d’amour. Et tellement intéressant. Je ne suis pas du tout dans la religion même-si je connais certaines choses. Et ce livre m’en a appris beaucoup. Il traite le sujet si bien. Même-si je respecte chaque religion, j’ai du mal avec certains points. Pour moi, tout le monde a le droit au bonheur. Aimer une personne du même sexe n’est pas une maladie. On ne choisit pas qui on aime. Et de voir Sebastian rejeter à ce point qui il est, ça m’a brisé le cœur. C’était vraiment un livre intense qui m’a mis les larmes aux yeux. J’ai souffert avec les personnages.

« Que tu me brises le cœur, je m’en fous, Sebastian. Je me suis engagé là-dedans en sachant que ça pouvait arriver, et je te l’ai ouvert quand même. Mais je ne veux pas que tu brises le tien. Avec toute la place que tu as pour ton Eglise dans ton cœur, est-ce qu’elle en a pour toi ? »

Je me suis beaucoup attaché à eux. Tanner fait tout avec son cœur. Il est très proche de sa famille. Entre eux, aucun sujet n’est tabou. Ses parents l’ont toujours encouragé à être lui-même. Ils ont eux aussi eu une histoire pas simple. Son père est juif et sa mère était mormon. Elle a été excommuniée. Ils ne sont tous les deux plus pratiquants aujourd’hui. Mais sa mère souffre encore et tient à protéger son fils. Elle veut juste qu’on accepte son fils comme il est. C’est une belle famille pleine de bienveillance.

« ça m’horripile de penser que tes parents pourraient nous regarder un jour en estimant qu’on est un truc à réparer. »

Sebastian m’a touché en plein cœur. C’est un homme généreux, attentionné et loyal. Un homme génial qui a du mal à le comprendre. Tanner sera son refuge. Le seul avec qui il pourra être vraiment lui-même. Il va renverser son monde. Je vous recommande grandement cette histoire pleine de sincérité et si forte qui fera battre votre cœur. Je n’oublierais jamais l’histoire de ces deux personnages. Ils ont capturé mon cœur.

« J’ai pensé à toi, j’ai prié et puis j’ai encore pensé à toi. Ces deux activités me font me sentir vraiment bien. Plus je prie, plus je suis sûr que ce qu’on fait ensemble est bien. Mais je me sens seul, aussi. J’aimerais qu’on puisse être ensemble à la fin de journées comme celle-ci, à en parler au même endroit. »

Note : 4,5/5
Autoboyographie (1).jpg

 

Elsa

5 commentaires sur “Autoboyographie

  1. Je n’ai pas du tout entendu parler de ce roman, mais la couverture est magnifique et ta chronique me donne bien envie de le découvrir, peut être que je me laisserai tenter ! Très belles lectures 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s