Chronique·Non classé

L’inconnu de l’ascenseur & moi


Auteure : Sophie S. Pierruci

Editions : Addictives

Résumé :

Le jour où Charlyne se retrouve coincée dans l’ascenseur avec un inconnu… elle panique. Il est grand, musclé, ne montre pas son visage, sent beaucoup trop bon… et en plus, il est sarcastique ! L’attirance est puissante, irrésistible… mais il la fuit. Tout les oppose, pourtant Charlyne refuse de baisser les bras : après tout, ils sont voisins ! Et il n’a encore rien vu…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur un nouveau service presse des éditions addictives. J’arrive au bout haha. Promis je vais vous parler d’autres parutions très vite. Merci encore à Carole pour sa confiance. 

Matthew est un homme mystérieux. Froid. Muet. Limite flippant avec sa capuche sur la tête et son cache-cou remonté jusqu’à son nez. Il ne laisse rien entrevoir de son visage. Son appartement est vide de tous souvenirs. La lumière lui fait peur. Il ne supporte pas qu’on le voit. Que cache-t-il ?

« Non, ce qui me fait peur c’est tout ce que ça implique. Je n’ai aucune envie de m’engager, de devoir rendre des comptes, de recommencer à exister pour quelqu’un. »

C’est le voisin qu’on voudrait tous fuir. Mais quand on creuse, on découvre un homme vraiment touchant. Je ne m’attendais pas à cela. Il m’a vraiment surprise. On ne peut que craquer pour lui. Il est emprunt d’une telle culpabilité. Et il ne fait rien pour s’en sortir. Au contraire, il s’enfonce dedans. Il ne s’autorise aucun bonheur.

« Qu’importe mon passé, ma culpabilité, mon envie de me flageller, quand je suis avec elle, j’en oublie ce pour quoi je dois continuer à vivre seul et dans la douleur. Et c’est mal. »

Charlyne, sa voisine, a aussi ses failles. Son père la rabaisse sans cesse plus bas que terre. Pour elle, les hommes sont tous comme lui. Elle ne croit pas en eux. Elle les méprise. Jamais elle n’est tombée amoureuse. Dormir avec un homme lui est impossible. C’est une « célibattante ».

Elle a dû abandonner son rêve de devenir danseuse. Le seul moyen qu’elle a trouvé pour continuer à danser, c’est de danser chaque soir dans un club, le PinkLady. Un travail qu’elle supporte de moins en moins. Mais elle est complètement perdue dans sa vie. Elle n’a plus aucun but.

« Ce Matthew-là me perturbe, c’est un chocolat blanc au cœur salé, doux en apparence et amer quand on creuse un peu, je ne sais pas sur quel pied et ça tombe bien, parce que je suis tétanisée et incapable d’effectuer le moindre pas. »

Autant le dire, les premiers échanges entre ces deux-là sont plutôt loufoques. Ils ne peuvent pas s’empêcher de s’envoyer des pics. Matthew ne peut pas s’empêcher de juger Charlyne sur ses choix. Ils se repoussent sans arrêt mais sont incapables de rester éloignés bien longtemps. Ensemble, ils vont repousser les limites de l’autre au risque de se brûler les ailes. Arriveront-ils à vaincre leurs peurs et à se livrer l’un à l’autre avant qu’il ne soit trop tard ? Leurs silences pourraient bien être fatals.

« Elle pétille et respire le bonheur. Mon cœur s’arrête de battre en réalisant ce que je vois. C’est un peu comme si je détenais un coffre-fort rempli d’or sans en avoir la clé pour l’ouvrir. Je pourrais avoir Charlyne, profiter de tout ça, être aimé. Encore. Mais je ne m’y autorise pas. Je vais tout gâcher. »

Ce livre est vraiment une merveille. Je ne m’attendais pas du tout à une histoire comme celle-ci en le commençant. Mais c’est une agréable surprise. J’ai trouvé l’histoire originale. L’auteure nous offre un récit rythmée mêlé d’émotions toutes plus différentes les unes des autres. J’ai ri devant le sarcasme des personnages. J’ai eu le cœur brisé. J’ai frissonné devant d’horribles scènes. Jusqu’au bout, j’ai eu peur pour Charlyne et Matthew. Ces personnages sont vraiment attachants et évoluent tout au long de l’histoire. Je n’avais pas envie de les quitter. La plume de l’auteure est super addictive. Tout s’enchaine parfaitement ! Je vous le recommande grandement.

« Matthew avait tort. Aimer, ce n’est pas seulement sentir son coeur s’emballer ou sa bouche s’assécher. Aimer, c’est se sentir mourir quand l’autre est loin de soi pour toujours. Aimer, c’est rattacher chaque ressenti, chaque image, chaque phrase à un souvenir de l’autre. »

Note : 5/5

 

Elsa

3 commentaires sur “L’inconnu de l’ascenseur & moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s