Chroniques·Non classé

For temptation – Fucking love tome 8

Auteure : Amélie C. Astier

Autoédition

Résumé :

Bienvenue dans l’univers du porno gay.
Chez « FUCKING BOYS », le monde du X est revisité.
Crow Strickland possède une réputation sulfureuse au sein de la profession. L’acteur est célèbre pour sa discrétion et peu de gens savent qui est véritablement l’homme derrière l’écran.
Depuis plusieurs mois, il s’est jeté à corps perdu dans le travail pour oublier les découvertes sur son passé.
Quand le partenariat entre Fucking Boys et Human Games connaît un succès fou, une nouvelle collaboration voit le jour et Crow accepte de rejoindre le projet sans hésiter.
Ezio Davenport est un individu des plus mystérieux. PDG d’un studio réputé en conception d’Eroge, c’est un génie dans son secteur. Malheureusement, derrière son apparence soignée et sûr de lui, il cache un secret qui le pénalise dans son quotidien. Mais c’est sa rencontre avec Crow qui chamboule le plus son monde.
Les deux hommes ont passé des mois à flirter sans jamais trouver le bon moment pour vivre leurs sentiments.
C’est lorsqu’un bouleversement frappe Los Angeles et vient semer le chaos, que leur relation étrange va connaître un tournant inattendu.
Ensemble, ils vont se battre pour apaiser leurs maux et affronter la réalité. Mais est-ce que l’amour peut soulager les pires blessures du passé ?

Service presse

Avis :

On se retrouve pour mon avis sur le tant attendu 8ème tome de la saga Fucking love qui est une de mes préférées. J’avais hâte de retrouver les boys. Je remercie l’auteure pour l’envoi de son roman.

« Je savais qu’à un moment j’allais partir en vrille, seulement, je n’imaginais pas que ce serait aussi violent. »

Crow a 33 ans et vit à Los Angeles, en colocation avec Kaleb, mais il a grandi à Détroit puis en Alaska, avec ses parents. Son passé l’a rendu méfiant. Crow est acteur porno depuis plus de dix ans. Il a commencé dans le mainstream. Cela fait désormais deux ans que Crow a rejoint le label Fucking boys. Il est surnommé le roi du porno dans le milieu. Et c’est aussi un gamer amateur réputé.

« L’existence est cruelle et n’épargne personne. Je ne suis qu’un putain de pion que la destinée prend plaisir à torturer. »

« Comment leur raconter que je baigne dans un brouillard depuis que ma mémoire s’est réactivée ? Si je ne comprends pas moi-même ce qu’il en est, comment l’expliquer ? »

Ezio a 30 ans et vit à Los Angeles. Il est atteint de TSA et est suivie par un thérapeute. Vivre avec sa particularité n’est pas simple. Ezio a une routine bien rodée et porte un masque lorsqu’il est en communauté pour ne pas laisser transparaître sa particularité. Il ne supporte pas l’imprévu et a du mal avec les contacts humains. Mais cela n’a pas empêché Ezio de réussir professionnellement. C’est le PDG de Human Games, un studio de conception de jeux vidéos d’Eroge. Ezio est un génie dans son domaine.

« J’aime la logique, la routine et la régularité. À l’inverse, je déteste les bruits bizarres, la foule, le changement et l’imprévisible. Et Crow est mon imprévisible. A moins qu’il soit ma nouvelle obsession. »

« Je suis fatigué au quotidien de ne pas réussir  à me définir plus facilement. »

Ezio et Crow se connaissent depuis deux ans. C’est Ezio qui a pris contact avec Crow pour son nouveau jeu vidéo érotique filmé en motion capture. Au départ, Crow détestait Ezio et son arrogance. Puis il a fini par découvrir que ce n’était qu’une carapace. Tous deux ont développé une relation étrange, unique et instable au fil des mois. Ils ont passé de nombreuses nuits à jouer en ligne ensemble et à discuter. Des sentiments sont nés. Malheureusement Crow et Ezio n’ont jamais été sur la même longueur d’onde au même moment.

« Sur le papier, nous sommes des opposés. Et pourtant, nous nous attirons malgré nos luttes. »

« Je ne peux pas te laisser entrer dans ma vie maintenant, Ezio. Pas avec toute la merde qui me dévore. Tu as besoin de stabilité, de routine, pas d’un ouragan à gérer alors que tu dois certainement déjà lutter avec tes propres émotions. »

La vie de Crow a volé en éclats il y a deux ans. Et le nouveau bouleversement qu’il vient de vivre a fait ressurgir son passé avec violence. Crow est entré en pilote automatique et s’efforce de faire semblant d’aller bien. Mais il a bien du mal à encaisser et à oublier ce qu’il a découvert. Crow est au bord du gouffre et de plus en plus distant. Ses maux le dévorent. Il est perdu et refuse toute aide. Mais Ezio ne va pas lui laisser le choix. Il est perspicace et a découvert la vérité. Désormais, Ezio est déterminé à être présent pour soutenir Crow dans sa bataille contre son passé. Il n’hésitera pas à le bousculer pour le pousser à affronter ses problèmes.

« Ce mal me ronge de l’intérieur comme une maudite bactérie. J’essaie d’éteindre les sensations qui me tourmentent depuis des mois, mais ça devient de plus en plus fort. Et tous les médocs du monde ne parviennent pas à soulager cette souffrance ancrée. »

« Avant, je ne savais pas sur quel pied danser, désormais, c’est pire. Il a fallu qu’Ezio choisisse de sortir de sa zone de confort pour se confronter au monde, alors que moi, je n’étais plus prêt à l’y laisser entrer. »

Alors qu’Ezio ne supporte pas le changement, il va chambouler son quotidien pour Crow en l’accueillant chez lui pour quelques temps. Cette colocation sera un véritable challenge pour eux deux. Crow éveille en Ezio des émotions qu’il ne pensait jamais connaitre. Ezio est troublé et dépassé par ce qu’il ressent. Crow bouleverse toutes ses certitudes. L’inconnu lui fait peur. Ezio n’avait jamais imaginé avoir une relation amoureuse. Le lien spécial entre eux est toujours là. Mais ce n’est pas le moment d’avoir une relation pour Crow. Il doit remettre de l’ordre dans sa vie et se reconstruire. Ezio a besoin de stabilité. Mais lutter face à leurs sentiments sera de plus en plus compliqué.

« C’est terrifiant de constater la place que cet homme a pris dans ma vie depuis notre rencontre. Il bouleverse tant de certitudes et d’habitudes à mon sujet, à commencer par mon intérêt pour autrui. Et mes sentiments. »

« C’est notre connexion qui me perturbe, comme si Crow était un PC et moi, un réseau WIFI. »

« Il y a un nous, Crow. Quelque chose de spécial qui porte enfin une étiquette, mais qui manque peut-être encore d’un peu de mots dans sa définition. »

J’ai adoré cette histoire attendrissante, intense et enrichissante. J’ai été surprise par les sujets inédits et délicats que l’auteure aborde avec toujours beaucoup de justesse. Encore une fois, on sent qu’Amélie s’est renseignée sur les sujets traités. J’ai appris beaucoup de choses en lisant ce roman. J’ai aimé le fait que l’histoire se passe sur une longue durée (quelques mois). C’est cohérent avec les bouleversements que traversent les personnages. J’ai aussi apprécié la place donnée à l’univers des jeux vidéos dans l’histoire. Tout est bien dosé dans ce roman. L’univers du porno est moins présent d’ailleurs. Mais la plume de l’auteure est toujours aussi addictive.

« Je veux apprendre avec toi ce que ça signifie d’aimer quelqu’un. Je veux me tenir fièrement à tes côtés. J’étais sincère en disant que tu es ma meilleure partie de jeux vidéo. J’ai envie qu’elle soit sans fin, je veux me battre pour qu’il n’y ait jamais de « Game over » entre nous. Je veux gravir les niveaux, explorer tous les recoins du jeu, perdre un peu, mais me relever avec toi. Découvrir chaque péripétie et les vivre pleinement. Échouer, et trouver une solution sans tricher. Et quand j’arriverai au bout du jeu, ce sera avec toi pour en commencer une nouvelle partie. »

Les personnages sont attachants et bien construits. Crow m’intriguait depuis un moment. J’ai aimé le découvrir en profondeur. C’est un homme courageux, charismatique, prévenant, brisé et réservé. Son passé est bouleversant. Il sera l’homme parfait pour Ezio. Crow fera tout pour le comprendre et l’acceptera tel qu’il est, avec ses différences. Ezio est un homme franc, mystérieux, complexe, altruiste et brillant. C’est un maniaque du contrôle à cause de sa particularité mais il reste un homme sur qui on peut compter en cas de coup dur. Ezio casse tous les codes. J’ai adoré son côté sans filtre. C’était rafraichissant et amusant. Crow va le faire sortir de sa zone de confort. Avec lui, Ezio pourra être lui-même. La relation entre Crow et Ezio va mettre du temps à se mettre en place malgré leur alchimie indéniable. Entre eux, c’est aussi tendre que puissant. Ce que j’ai le plus aimé dans leur relation, c’est leur franchise et leur communication.

« Aimer quelqu’un quand on ne saisit pas les codes humains, c’est un exercice complexe qui demande de la réflexion et du temps. »

« Je préfère n’avoir qu’un seul baiser comme celui-ci pour les dix prochains jours plutôt que des centaines dix fois moins bons que ce dernier. Je préfère n’avoir qu’une seule étreinte sur sept jours, si toutes nos étreintes ressemblent à celle-ci. Je préfère peu de fois et de qualité que beaucoup sans intérêt. »

« Je crois que je n’ai jamais ressenti ça avec quelqu’un. Le vouloir si fort qu’un petit rien dévaste tout. »

Je ne peux pas terminer cette chronique sans parler des personnages secondaires qui ont une grande place dans l’histoire. C’était un plaisir de retrouver tous les Fucking boys et Scarlett. Ils sont toujours aussi soudés et présents les uns pour les autres. J’aime de plus en plus le personnage de Scarlett. Cette femme est si humaine et compréhensive. Entre secret, tensions, questionnements, mensonges et traumatisme, cette romance est bien rythmée et pleine d’émotions. Je vous recommande grandement cette histoire touchante et originale.

« On a tous nos problèmes et on a appris qu’ensemble, il était parfois plus simple de traverser la tempête. »

« Si c’est ça, l’amour, je l’accepte. Si c’est avoir l’impression que mon cœur va éclater dès que tu entres dans une pièce et que tu me fais perdre le fil de mes pensées, ça me va, même si c’est perturbant et un peu compliqué, ça me rend heureux. Tu me rends heureux, Crow, depuis que tu es ici, malgré les raisons qui t’ont poussé à venir. »

« C’est la première fois qu’on m’interrompt en pleine action pour lire un mode d’emploi et c’est aussi délirant qu’unique. Comme Ezio. »

Note : 4/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s