Chroniques·Non classé

Midnight dancer

Auteure : Marie HJ

Autoédition

Résumé :

Minuit, lorsque Portland cache les espoirs déchus, les passions perdues, les silences trop lourds à supporter.

Minuit. Quand deux âmes se rencontrent et se reconnaissent sur une mélodie.

Cameron, le danseur de génie, la muse magnifique. L’homme entravé par les spectres de son passé.

Alexander, le compositeur-virtuose, le magicien. Le musicien qui n’attend plus rien de demain.

Cameron, l’Étoile merveilleuse et mutique des bas quartiers. Alexander le célèbre violoncelliste charismatique et mystérieux.

Minuit. Quelques notes, un entrechat. Une union imprévue qui transforme les cœurs, déchaîne les passions, chasse les fantômes et révèle des espoirs perdus.

Si aux heures nocturnes, les âmes se dévoilent, aux premières lueurs de l’aube, les secrets ressurgissent.

Ce qui se crée en plein cœur de l’obscurité résistera-t-il à la lumière ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance de Marie HJ. Le résumé et l’univers m’ont toute suite tenté. Et puis je ne résiste plus à un roman de cette auteure. Je la remercie pour l’envoi de ce service presse.

« De lui émane quelque chose qui m’attire en me promettant de me détruire. Je ne sais pas mieux l’expliquer. Il parle à mon corps autant qu’à mon esprit. »

Alexander a 32 ans et est anglais. Il a grandi dans une famille soudée et vit à Portland dans un palace. C’est un célèbre compositeur-virtuose et violoncelliste. Alexander est le plus grand compositeur de sa génération. Il a composé quatre concertos pour violoncelle et quatre symphonies. Mais il y a cinq ans, un tragique accident a mis fin à sa carrière. Une partie de lui est morte. Alexander ne laisse plus personne entrer dans son intimité.

« J’ai l’impression de me déchirer en deux face à cet homme. D’un côté la raison, de l’autre… tout le reste. »

« Cet homme est un mystère qui me prend d’assaut jours et nuits depuis que j’ai effleuré son univers. »

Cameron a 23 ans et a grandi dans le Montana. Mais cela fait désormais douze ans qu’il est venu s’installer avec ses parents et son frère Rhys à Portland. Cameron vit toujours avec ses parents, dans l’hôtel que ces derniers tiennent. C’est un danseur talentueux. Mais son passé l’entrave et l’empêche de vivre. Cameron a vécu un drame il y a douze ans. Et depuis, il est atteint du syndrome de stress post traumatique et suit une thérapie. Cameron ne parle qu’à ses proches, excepté son frère avec qui il a une relation compliquée.

« J’attendrai toujours de monter dans ce fichu bus, parce que je n’ai jamais appris à en franchir les portes. »

« Je suis fatigué de ne rien comprendre à ce que je suis. »

Cameron participe à un spectacle dans un théâtre avec une troupe de danse chaque samedi. C’est sa tante qui est à la tête du spectacle. Elle tient aussi une école, dans laquelle Cameron donne aussi quelques cours.  Cet endroit est son havre de paix. Cela fait des mois qu’Alexander vient voir Cameron danser, chaque samedi. Cameron l’ensorcelle et l’inspire comme aucun autre auparavant. Cameron est la nouvelle muse d’Alexander.

« Un jour on m’a volé. Volé à ma propre identité. Rien ne changera jamais ça. Ni les bonnes volontés qui m’entourent, ni les beaux discours, et encore moins la musique d’un magicien qui m’a fait croire que je pouvais être. Être sans souffrir. Être sans me battre. Être sans faire semblant. »

« Je crois que je suis né pour danser sur ses accords. Qu’une fois entendus, ils étaient destinés à me rendre totalement accro, dépendant, irréversiblement addict. »

Lorsqu’Alexander tombe sur l’annonce de Cara, la tante de Cameron, qui recherche un pianiste pour deux semaines, il n’hésite pas et tente sa chance. Alexander a besoin de jouer. Et surtout, il y voit l’occasion de voir encore plus Cameron danser. La présence d’Alexander va toute suite déstabiliser Cameron. La musique d’Alexander le fait vibrer. Et ce dernier suscite des émotions étranges en lui. Cameron réveille des sensations qu’Alexander pensait à jamais éteintes en lui. Il l’intrigue, le fascine et le touche. Pour composer sa nouvelle symphonie, Alexander a besoin de Cameron. Mais Cameron n’est pas facile à approcher. Il est très méfiant. Son passé le hante encore, même s’il a déjà parcouru un long chemin.

« Il est magique, tout simplement. Il joue avec les battements de mon palpitant sans aucun effort et ça me fout les boules. M’être autant laissé happer par cet inconnu qui finalement ne m’a jamais réellement parlé mais que j’ai pourtant l’impression de connaître. »

« À lui, j’ai tout dévoilé. Tout ce qu’il provoquait, tout ce qu’il réveillait, avec son instrument. J’ai tout avoué, coupable non repentant, juste par le regard et la danse. Et il semble m’avoir entièrement compris. Il a besoin de moi… Autant que j’ai besoin de lui. Je le sens au fond de moi-même. »

Cameron est enfermé dans son mutisme. Alexander lui fait peur autant qu’il l’envoute. Il est rafraichissant. Cameron aime le fait qu’il lui parle d’égal à égal, qu’il ne le traite pas comme une petite chose fragile contrairement à son entourage qui a tendance à le surprotéger. Alexander n’hésitera pas à malmener Cameron, à le secouer, l’affronter et lui tenir tête. Alexander a envie de comprendre les névroses de Cameron et de le réparer. Jamais il n’a autant aimé jour de sa vie qu’en présence de Cameron. Cameron le rend fou. Tandis que Cameron se sent vivant comme jamais en dansant pour Alexander. Entre eux, l’attirance ne cesse de grandir au fil des jours. Mais Alexander réussira-t-il à démolir les défenses de Cameron ? A gagner sa confiance pour espérer entendre sa voix ?

« Mon prix ? Il est tout trouvé. J’ai besoin de fusionner avec lui d’urgence. Qu’il me sauve de mes ténèbres, qu’il chasse ce qui me hante. »

« Il m’embrouille le cerveau autant qu’il l’illumine. »

« Son baiser ressemble à un nuage. Au soleil de printemps. Pénétrant et lancinant. Tendrement passionné, attentif et léger. Un baiser qui fait sourire et qui caresse. Quelque chose d’inédit, encore une fois. »

J’ai adoré cette histoire poignante, vibrante et intense. Les émotions sont si puissantes dans ce roman. J’en ai eu les larmes aux yeux. Le prologue a toute suite éveillé ma curiosité. J’avais tant envie de comprendre ce qu’avait vécu Cameron. Et le suspense est à son comble durant une bonne partie de cette romance. Ce roman parle de reconstruction, de renaissance et de stress post-traumatique. J’ai aimé la rencontre de ces deux univers si complémentaires : musique et danse. L’intrigue est originale et prenante. C’est un magnifique slow burn. La plume de l’auteure est toujours aussi agréable à lire.

« Notre histoire, si elle existe, ne peut se résumer en quelques mots. Elle se joue sur un piano, dans des pas de danse, à travers quelques regards et en silence. Notre propre silence qu’est la musique. Nous sommes une vibration. Une note sur une portée. Une arabesque sur un plancher. Une évidence. »

Les personnages sont attachants. Ils ont chacun leurs fêlures. Cameron est un homme fragile, torturé, spécial, têtu et fort. C’est un survivant. Il souffre de nombreux démons. Au fil des pages, Cameron va renaître. Alexander va l’apaiser. Alexander est un homme protecteur, déterminé, respectueux, patient et charismatique. Grâce à Cameron, il va redevenir lui-même. La connexion entre Cameron et Alexander est incroyable. C’est ensemble qu’ils vont trouver la paix, se libérer et avancer. Ils ont fait battre mon coeur. Leur relation est aussi tendre qu’intense.

« Quand Malden aime, il s’envole et emporte les âmes dans son sillage. Quand Alexander aime, il ne s’arrête pas là. Il adore. Il vénère. Il se prosterne et promet le ciel, la terre et la magie. Quand Alexander Malden aime, il transforme l’enfer en paradis. Il m’extermine en me faisant renaître. Quand il aime… je crois que je l’aime. »

« Vivre, respirer, aimer. Je dois m’y employer pour moi, mais aussi pour tous ceux qui m’ont sauvé. Me libérer. Les libérer. Et enfin devoir moi. Juste moi. »

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment Rhys, le frère de Cameron, et Jordan, le meilleur ami de Cameron. Je sens que ces deux-là vont aussi nous offrir une belle palette d’émotions dans le spin-off qui sortira au mois de mai. Entre secrets, désillusion, affrontements, peur et tensions, cette romance pleine d’espoir ne pourra pas vous laisser de marbre. Je vous recommande grandement ce petit bijou.

« Tout le monde se retient de me hurler dessus, parfois juste parce que je reste à leurs yeux le pauvre gosse qui a subi des trucs innommables. Sauf qu’ils ont tort. Je ne suis pas que ça ! Je danse, j’ai des amis, je picole et j’aime. J’aime tellement, Alexander. Si fort, parfois que ça en devient douloureux. J’aime mes parents. J’aime mon frère. J’aime mon ami de toujours qui m’a suivi jusqu’ici dès qu’il a pu le faire. Et… J’aime danser. J’aime la musique. J’aime ta musique. J’aime te parler, avec ou sans mots. J’aime ta manière de me répondre. Une fois avec les yeux, une autre avec les notes. Parfois avec ta voix. Mais toujours avec ton âme. »

Note : 4,5/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s