Chroniques·Non classé

Kiss me, fight me, love me

Auteure : Ana Scott

Editions : Addictives

Résumé :

Amos a le monde à ses pieds : acteur de renommée mondiale, égérie des plus grandes marques, il obtient tout ce qu’il veut d’un claquement de doigts. Les femmes ? Une agréable distraction le temps d’une nuit ou deux, jamais plus. Son cœur a déjà été brisé par son premier amour, Helena, hors de question de le remettre en jeu ! Sauf que le destin est farceur et la remet sur sa route : elle est plus belle que jamais, le désir s’embrase… la colère aussi. Amos n’est pas prêt à pardonner malgré les sentiments puissants qui le poussent vers elle. Helena refuse de s’expliquer sur son départ des années auparavant et lutte de toutes ses forces contre cette attirance électrique. Les volontés s’affrontent, les cœurs et les corps aussi… Qui sortira vainqueur de ce match brûlant ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance d’Ana Scott qui nous emmène à la rencontre du troisième frère Onakis. J’ai adoré les deux autres tomes. Du coup, j’avais hâte de lire celui-ci.

Helena a 28 ans et vit à Paris. Mais elle est née et a grandi en Grèce, à Athènes, jusqu’à ses 18 ans. Son pays natal lui manque souvent. Mais là-bas, il n’y a rien plus pour elle. Helena tient sa propre librairie. Elle adore son métier. Et c’est plutôt une femme solitaire. Helena ne veut plus d’homme dans sa vie.

Amos a 28 ans et vit à New York depuis quelques années. Mais lui aussi a grandi en Grèce, sur la magnifique île de Kerios qui appartient à son père. Il a d’ailleurs fait bâtir sa propre maison là-bas, juste à côté de celle de son père et ses frères, et y vient le plus souvent possible pour se ressourcer. Amos est un acteur mondialement connu depuis deux ans. Il s’est battu pour en arriver là. Sa réputation de séducteur n’est plus à faire. Toutes les femmes sont à ses pieds. Et il en profite bien. Amos est surnommé Mister Fire par ses fans.

« Elle est partout dans ma tête. Il n’y a qu’elle. Il n’y a toujours eu qu’elle, même si j’ai réussi à vivre sans elle toutes ces années. »

Suite à l’insistance de sa meilleure amie Emma, Helena a accepté de l’accompagner à une soirée huppée organisée par l’entreprise de pub dans laquelle celle-ci travaille, pour dévoiler leur nouvelle campagne de pub. Ce que n’avait pas imaginé Helena, c’est que l’égérie de cette campagne soit Amos, son premier amour. Celui qu’elle a quitté il y a dix ans mais qu’elle n’a jamais pu oublier. Le seul homme qu’elle a aimé. Et le pire c’est qu’il est encore plus beau que dans ses souvenirs. Jamais Helena ne pensait le revoir. Elle est complètement bouleversée de se retrouver face à lui. Tout se bouscule dans sa tête. Les souvenirs remontent.

« J’ai cette île dans la peau, comme j’ai la Grèce dans le peau. Et je comprends, en une fraction de seconde, qu’Helena est indissociable de mes racines : elle aussi a marqué ma peau, mon corps, mon cœur, mon âme. À tout jamais. Et il m’est très difficile de l’ignorer. »

« Je passe mon temps à avoir envie de tuer Amos, pour, la seconde d’après, vouloir l’embrasser pour l’éternité. »

Amos est loin d’être ravi de revoir celle qui lui a brisé le cœur dix ans plus tôt en le quittant sans aucune explication. Il va se montrer indifférent et froid. Amos en veut terriblement à Helena. La colère l’étouffe. Il aimerait fuir. Mais c’est impossible. Amos s’est engagé à être l’égérie du nouveau parfum Georgio Armani. Et tout se complique un peu plus quand Helena accepte d’être la compagne d’Amos pour cette compagne de pub. Pour elle, c’est l’occasion de pouvoir approcher Amos et de peut-être se faire pardonner. Sauf que celui-ci n’en a aucune envie. Il n’a qu’une seule envie : blesser Helena.

« Je ressens sa colère à mon encontre dans chacune de mes cellules, mais je la préfère à son indifférence, beaucoup plus blessante. »

« Je l’ai repoussée, je ne voulais pas qu’elle m’approche, mais ce n’est pas suffisant, elle m’obsède toujours, davantage même, alors j’ai décidé de soigner le mal par le mal, et de l’arracher de ma peau comme un pansement. D’un coup sec. »

Entre eux, l’attirance est toujours aussi forte. Cette campagne, dans laquelle ils devront jouer la comédie de la passion, sera une véritable torture pour eux. Amis est déterminé à lutter. Mais au fil du temps, il est de plus en plus perdu. Helena fout le bordel dans sa tête et l’obsède. En sa présence, il perd tout contrôle. La situation lui échappe. Et ses questions sont toujours sans réponse. Alors entre la colère et le désir, qui remportera la bataille ? Aujourd’hui, Helena et Amos ne font plus partis du même monde. Réussiront-ils à concilier leurs vies à l’opposé d’une de l’autre ? Pourquoi Helena a-t-elle quitté Amos il y a dix ans ? Réussiront-ils à mettre ce passé derrière eux ?

« Pour la première fois de ma vie les mots me manquent et je comprends pourquoi, quand on est bouleversé, on est incapable de dire ce qu’on a sur le cœur. »

J’ai passé un bon moment avec cette histoire touchante, intense et vibrante. J’ai aimé l’univers assez original dans lequel l’auteure nous plonge d’emblée. Mais cette lecture manque de surprise, de détails et de profondeur à mon goût. J’aurais aimé vivre plus de moments de vie avec les personnages. Là tout reposait un peu sur le sexe. Certains passages étaient vraiment trop expédiés. En plus, j’ai deviné assez rapidement la raison du départ d’Helena. Malgré tout, ce roman se lit tout seul. La plume de l’auteure est toujours aussi addictive.

« J’aimerais qu’il vienne tout contre moi. Qu’il me serre contre lui et qu’il m’embrasse. Qu’il me guérisse de mes souffrances sans que j’aie besoin de les lui expliquer. Qu’il me comprenne, parce que nos âmes se ressemblent. Parce que lui et moi, c’est écrit. »

Les personnages sont attachants. Helena est une femme courageuse, naturelle et indépendante. Elle traine un passé douloureux. J’ai aimé son caractère. Je n’aurais pas été contre en découvrir plus sur elle. J’ai eu un petit goût d’inachevé sur son personnage. Amos est un homme charismatique, déterminé, protecteur, attentionné et sûr de lui. Mais il a aussi un côté vulnérable vraiment touchant. Entre Helena et Amos, c’est aussi tendre que torride. Leur alchimie est puissante. J’ai aimé les voir s’affronter.

« Ma lumière, c’est toi. Je n’ai besoin que de tes yeux sur moi pour exister, je n’en veux pas d’autres. »

J’ai adoré retrouver un peu les autres frères Onakis et leurs femmes, même-si encore une fois ces apparitions étaient trop rapides. J’ai craqué pour Amy, la fille de Blanche et Dante. Elle est si adorable. Entre non-dits, vengeance, provocations, remords et doutes, cette romance est idéale si vous recherchez une lecture sans prise de tête.

« Je l’aime tellement que ça m’étouffe. Je l’aime tellement que ça me terrorise. »

Note : 3,5/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s