Chroniques·Non classé

Loving memory

Auteure : Marie HJ

Autoédition

 

Résumé :

Oublier la disparition d’un être cher.
Pleurer son frère.
Depuis sept ans, Simon s’acharne à suivre le chemin qui le mènera loin du deuil et de la tristesse. Cependant, les tortures qu’il s’inflige ne sont plus assez fortes. Son esprit, épuisé de se battre contre les fantômes, réclame plus, toujours plus, sans pour autant réussir à fuir cette réalité noire bien trop présente…
Lorsque certains détracteurs s’en mêlent, le fil sur lequel il jouait l’équilibriste menace de céder et le gouffre se rapproche. Trop pour lui.
La dernière étape.
S’en sortir ou se perdre définitivement ?
Cet homme, surgi de son passé, comme un spectre qu’il ne cesse de croiser, ne serait-il pas son unique porte de sortie ?
Retomber amoureux de cet inconnu nommé Romuald. Mais cette fois, oser l’approcher.
Peut-être lui parler.
Simplement pour tenter d’exister.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman de cette auteure que j’aime beaucoup. J’avais adoré le premier de cette collection men soul. J’attendais celui-ci avec impatience. Sachez que chaque tome peut se lire indépendamment. Je remercie Marie pour l’envoi de ce roman.

« L’existence est jonchée de pièges et de drames, personne ne se relève de tout, mais il est aussi de notre devoir de tenter de le faire… »

Simon a 27 ans et vit à Miami. Il a grandi avec sa mère et son frère jumeau, dont il était très proche malgré leurs caractères opposés. Malheureusement, celui-ci est mort dans des circonstances troubles il y a sept ans. Et Simon n’a toujours pas réussi à faire son deuil, à accepter cette absence. Son frère était son soleil. Aujourd’hui, il est enfermé dans l’obscurité et y plonge un peu plus chaque jour.

« Coup de foudre. C’est en tout cas la formule consacrée… Pour ma part, je le résumerais plutôt comme un coup de tonnerre. Une tornade qui emporte mon âme. Une bourrasque qui fendille mon cœur de part en part, sans me laisser aucune chance d’en ressortir indemne. »

Romuald a 30 ans et vit à Détroit. Il a une enfance compliquée et a subi pas mal d’épreuves dont il peine toujours à se sortir aujourd’hui. Romuald tient une agence de mannequinat un peu particulière puisqu’il fait poser des jeunes de quartier, en espérant les aider à s’en sortir. Il se contente uniquement de coups d’un soir. Romuald a trop souffert la seule fois où il a ouvert son cœur.

« J’ai l’impression que cet homme recèle un don qu’il exerce habilement sur moi. Je ne me reconnais plus lorsqu’il se trouve dans les parages. Il me donne envie d’autre chose. L’impression que le destin m’offre une chance de faire les choses bien, pour une fois. Et j’ai envie d’être digne de ce cadeau. »

Les routes de Simon et Romuald se sont déjà croisés il y a douze ans, lorsque Simon avait déménagé à Détroit avec sa famille. Simon avait toute suite eu un coup de foudre pour Romuald. Mais il n’a jamais osé l’aborder. Simon est un solitaire, qui passe le plus clair de son temps devant son ordinateur à écrire des thrillers depuis l’adolescence. Avec son haut potentiel intellectuel, il s’est toujours senti en décalage avec les gens de son âge et avec la réalité. Simon a tendance à repousser les gens malgré lui. Son cerveau ne le laisse jamais tranquille. Il écrit sans même s’en rendre compte et a déjà publié 15 romans chez un grand éditeur, sous un pseudo. Enfin c’était le cas jusqu’à ce qu’il perde sa moitié. Depuis, il a tout arrêté.

« Un moment parfait dans un univers imparfait. Parfois, il est inutile de demander plus. Le bonheur s’accroche à ces petits instants qui passent dans nos vies, au milieu du chaos. Le seul moment où il nous est possible de respirer. De ne pas abandonner et se laisser couler. »

Simon est au bord du gouffre. D’autant que des détracteurs ont décidé de détruire la seule chose qui avait encore du sens dans sa vie : ses écrits. Pour lui, c’est la souffrance de trop. Il est prêt à se laisser dépérir pour de bon. Mais sa mère va le pousser dans ses retranchements et le forcer à revenir à Détroit. C’est là-bas que son chemin va recroiser celui de Romuald, celui qui n’a jamais cessé de hanter ses pensées. Et cette fois, malgré son trouble, il va oser l’approcher. La souffrance de Simon va toucher Romuald. Et entre eux, l’attraction va être immédiate.

« Je n’ai jamais recherché un héros. Juste un homme bon, beau et intéressant. Rassurant et assez patient pour me supporter. Il est tout ça. Et bien plus. »
« Je suis fou de cet homme. Je suis peut-être la couleur qui manquait à son tableau. Pour ma part, il est le bonheur qui manquait au mien. »

Avec Romuald, Simon se sent enfin à sa place. Mais dans leur relation, rien ne sera simple. Quelque chose les lie et les sépare en même temps. Et Romuald refuse de s’attacher de nouveau par peur de souffrir. Alors Simon arrivera-t-il à briser son armure ? Trouvera-t-il enfin des réponses sur les circonstances de la mort de son frère ? Et arrivera-t-il à enfin le laisser partir et à écrire de nouveau ? Malheureusement, toute vérité n’est pas bonne à entendre. Son univers va encore une fois être chamboulé.

« En l’espace d’un instant, il comble ce vide en moi qui me faisait perdre l’équilibre. Il répare les égratignures que l’éloignement a causées à mon âme et insuffle le soleil dans mes poumons. »

J’ai eu un coup de coeur pour cette histoire intense, authentique et mystérieuse. Dès les premières pages, les personnages m’ont intriguée. Les émotions sont si fortes tout au long de ce roman. J’ai lâché quelques larmes à plusieurs reprises tant c’était douloureux mais aussi tellement beau. Une nouvelle fois, Marie m’a surprise. Je ne m’attendais pas du tout à une histoire comme celle-ci. Le sujet est vraiment original. Et ses mots sont toujours aussi justes.

« -Je t’aime. Mes mots glissent entre ses lèvres, comme pour arriver plus vite à son coeur, alors que le mien pleure de les prononcer enfin, d’évacuer cette drogue qui me malmène depuis toujours. Cet amour dévastateur qui aura fait tant de mal alors qu’il aurait simplement dû rendre heureux. »

Les personnages sont complexes, touchants et attachants. Simon est un homme brisé, sombre, sensible, tourmenté et fascinant. Son mal-être l’étouffe. Et il manque terriblement de confiance en lui. Simon a beaucoup de mal à gérer sa particularité et les handicaps que son HPI occasionne. Il a tendance à voir ce don comme un ennemi. J’ai aimé suivre son chemin vers la guérison, le voir se libérer de ses démons au fil des pages et retrouver goût à la vie. Romuald est un homme généreux, droit, attentionné, patient et sensible. Il porte un poids bien trop lourd sur ses épaules depuis des années et est envahi par la culpabilité. Son passé est vraiment sombre.

« Avec Romuald, je me sens léger, bien, heureux. J’aime sentir mon cœur crépiter au lieu de battre dès qu’il m’approche. Je savoure chaque seconde. Je me noie dans ses yeux dès qu’il m’est possible d’y plonger. »
« Bienvenue chez toi, Simon Marshall, murmure-t-il en plongeant son nez contre ma croix. Ne repars plus jamais sans moi. Chez toi, c’est forcément là où je me trouve. »

Leur relation est aussi douce qu’intense. J’ai adoré le temps que met leur histoire à se mettre en place. Tous deux vont vraiment prendre le temps de se découvrir et de se chercher. Au milieu du chaos, ils vont trouver le bonheur. Leur relation a fait battre mon petit coeur. J’ai vraiment pris le temps de savourer leur histoire. Et arrivée à la dernière page, j’étais vraiment triste de les quitter. Entre trahison, passion, secrets, tensions et amertume, cette histoire va vous faire ressentir toute une palette d’émotions.

« Celui dont je me languis, c’est un homme qui occupe les silences comme personne sans prononcer un seul mot. Un homme dont la seule présence me suffit pour me sentir bien. Un homme qui ne peut pas s’empêcher de raconter une anecdote venue de nulle part totalement hors sujet avec la situation. Un homme qui a besoin de moi, autant que j’ai besoin de lui. »

Je ne pouvais pas finir cette chronique sans évoquer Leo, le frère de Simon. Ce personnage a une grande place dans l’histoire. J’ai aimé le découvrir à travers Simon. Lui aussi est touchant. Je vous recommande grandement cette histoire bouleversante, émouvante mais aussi pleine d’espoir. Un vrai petit bijou ! J’attends avec impatience le prochain tome de cette collection. J’ai déjà ma petite idée sur l’un des héros.

« Il m’en a fallu du temps. D’après ses dires, presque douze longues années. Son cerveau, hypersensible, l’a compris bien avant le mien. Mais peu importe. L’important, c’est maintenant. Cette seconde que nous ferons durer… Tant qu’il nous restera du souffle… »
« Léo était mon soleil. Je croyais que l’astre avait définitivement disparu de mon existence. Qu’il ne réchaufferait plus jamais mon cœur. Et pourtant dans son sourire, j’entrevois l’aube. Le grand retour de la lumière. Celle qui fera briller la lune à nouveau. L’existence n’est qu’un jeu d’ombres, de lumières et de cœurs en émoi. Un jeu de piste infernal et délicieux. »

Note : 5/5

 

Elsa

 

 

 

Un commentaire sur “Loving memory

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s