Chroniques·Non classé

Recherche coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !

Auteure : Emma Green

Editions : Addictives

Sortie papier : 13/02/2020

Sortie numérique : Début mars 2020

 

Résumé :

Il y a Brody, l’architecte sexy ; Dermot, le prof de philo en slip ; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens ; Callum, le rugbyman malentendant ; Elif, la boulimique de romances ; et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes : Comment survivre dans cette maison de fous ? Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ? Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ? Mais à part ça, tout va bien.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman d’Emma Green, un duo d’auteures dont je ne manque plus aucune sortie. En plus, j’ai eu l’occasion d’aider au choix de la couverture et de lire ce roman en grande avant-première puisque je l’ai lu en novembre. Les Editions Addictives avaient besoin d’avoir quelques avis pour mettre derrière ce roman qui sort pour la première fois avant le format numérique. Et j’ai direct accepté. J’étais curieuse de découvrir les auteures dans l’univers des romances entre colocs. Du coup ça fait trois mois que cette chronique attend d’être publiée. Je vous laisse donc enfin la lire. Et je remercie encore une fois Carole des éditions addictives pour cette opportunité.

« Ce garçon est tout à la fois, ma tempête et ma bouée de sauvetage. »

Ada a 24 ans et est illustratrice. Elle a grandi à Dublin avec sa famille et adorait cette ville. Mais un drame l’a poussée à partir vivre à Boston. Quinze ans après, elle est de retour dans l’appartement de son enfance, qui lui appartient désormais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne ressemble plus du tout à l’endroit où elle a grandi. L’appartement est en train de tomber en ruine. Ada souhaite le vendre le plus rapidement possible, pour cela, elle doit le rénover. D’autant que les derniers locataires ont été inventifs sur la déco.

« – Quand vous disiez « travaux de rafraichissement », vous vouliez dire « réhabilitation totale du sol au plafond, non ? ». – Quand vous vous disiez « architecte, designer et décorateur d’intérieur », vous aviez oublié humoriste, non ? »

Brody a 27 ans et vit uniquement pour son boulot d’architecte. Il a monté sa propre agence de rénovation et excelle dans son boulot. Il travaille en collaboration avec des amis. Il vogue à travers le pays en fonction du boulot qu’il trouve. C’est un sans-attache et un bosseur acharné. Il vit là où le vent le mène en fonction de ses chantiers. Il n’a pas vraiment de chez lui. Il fuit tout engagement.

« – Je vois, ton seul plan c’est de me découper en morceaux et m’enterrer sous la baignoire, c’est ça ? – Je n’ai pas de scie sous la main, là… – Mais toujours une blague nulle sous le coude, apparemment. »

Ada va embaucher Brody pour s’occuper des travaux. Leurs débuts seront compliqués. Brody ne va pas hésiter à se moquer ouvertement d’Ada. Les joutes verbales vont s’accumuler. Et le pire, c’est qu’elle va devoir le supporter pendant minimum six mois. Le chantier s’annonce bien plus colossal que ce qu’Ada s’imaginait. Elle avait également minimiser le coût des travaux. Pour pouvoir les payer, elle va donc décider de louer les autres chambres de l’appartement. Et Brody va occuper la première, même-si c’est loin d’enchanter Ada. Elle a besoin de lui. Il lui plait autant qu’il l’horripile.

« Je te l’ai dit, mes méthodes ne sont pas conventionnelles. Je ne cerne peut-être pas très bien les êtres, mais les espaces, les pierres, la lumière, c’est mon truc. Il faut que ce mur tombe, Ada. Et c’est mon cœur qui me dégringole dans les talons quand je l’entends prononcer mon prénom. »

Petit à petit, de nouveaux colocs vont s’ajouter tous plus loufoques les uns que les autres. A commencer par Dermot, un prof de philo ramollo, vieux garçon et un peu perché, qui parle qu’en proverbes. Puis Charlotte, une jeune française de 19 ans un peu bizarre mais attachante, qui débarque avec ses nombreux animaux dont un perroquet dépressif. Viendra ensuite Callum, un prof de sport malentendant. Maeve, une jeune femme consciente de ses atouts, séductrice, sûre d’elle et un peu hypocrite. Et pour finir Elif, une étudiante discrète, studieuse et maniaque. Réussiront-ils à cohabiter sans s’entretuer ?

« Tu es comme une allumette, Ada O’Connor. Il suffit de te frotter d’une certaine manière et tu t’embrases. C’est assez… distrayant. »

« Et quand personne ne me voit, je ne porte rien du tout, lui glissé-je. Mais ça, tu n’es pas près de le vérifier. »

Parmi ce petit monte, Brody et Ada ne vont cesser de se chercher et de s’affronter. Ils ne sont d’accord sur rien vis-à-vis des travaux. Ils s’intriguent autant qu’ils s’attirent. Mais ils ne sont pas prêts à faire tomber leurs barrières. Leurs peurs sont bien trop ancrés en eux. Pour Ada, ce retour va faire remonter de douloureux souvenirs. Voir cet appartement reprendre vie lui procure beaucoup d’émotions. Rien ne va se passer comme elle l’avait prévu. Ada et Brody vont se pousser dans leurs retranchements. Que se passera-t-il à la fin des travaux ? Pourront-ils reprendre leur vie chacun de leur côté ? Qui est vraiment Brody ?

« Je ne veux pas la version édulcorée, résonne sa voix grave. Je veux la vraie Ada. Celle qui en chie mais qui s’accroche. Celle qui me surprend, m’inspire, me force à être à la hauteur. »

J’ai adoré cette histoire pétillante pleine de vie et de piquant qui donne le sourire. Et en même temps, il y a cette touche de mystère, au niveau du passé des personnages, qui rend l’histoire vraiment addictive. Je suis entrée dans l’histoire dès les premières pages et j’ai presque lu ce roman d’une traite tellement je ne pouvais pas le lâcher. Les personnages sont tellement attachants. Je n’avais pas du tout envie de les quitter. J’en aurai voulu encore et encore. Ce livre est un vrai petit bonbon !

« On vit avec des cicatrices invisibles, tous les deux. Mais je ne connais personne qui me comprend mieux que toi. Personne d’autre qui sait me rendre vivant comme tu le fais. Je ne veux pas crever à 27 ans, Ada ! Je veux tout vivre avec toi ! »

Ada est une femme solitaire, réservée, méfiante, courageuse, honnête et touchante. Elle a un tempérament de feu, du répondant et est parfois à côté de la plaque. Ada a dû grandir bien trop vite. Ce retour va lui permettre de faire la paix avec son passé et de prendre enfin son envol. Brody est un homme difficile à cerner. Tantôt brisé, imprévisible, dure et sûr de lui puis attentionné, généreux et loyal. Brody est prisonnier de son passé et a de grosses lacunes émotionnelles. C’est un homme attendrissant et vraiment craquant.

« – Tu as aussi posté une annonce « Orgasme contre menus travaux » ? lâché-je sans réfléchir. Brody hausse d’abord les sourcils, l’air choqué. Puis il se rapproche de moi et, un sourire arrogant greffé sur les lèvres, me glisse à l’oreille : – Ada, je n’ai pas besoin de faire quoi que ce soit pour obtenir qu’une fille couche avec moi. »

Entre Ada et Broy, c’est aussi explosif que tendre. J’ai aimé les voir se défier, se provoquer puis s’aimer. Ensemble, ils vont se reconstruire et vivre enfin. C’était un véritable plaisir de vivre le temps de quelques heures dans cette colocation décalée. Cette histoire est une ode au vivre-ensemble. Entre quiproquos, préjugés, rancoeur et différences, ça déménage. Nouvel univers pour ces auteures et nouvelle réussite. Plongez au coeur de cette colocation loufoque et haute en couleurs où on aimerait tous vivre malgré tout. Fous rires, amour et émotions garantis !

« Toi tu es le genre de mecs qui s’en va et… Et j’ai besoin d’aimer des gens qui vont rester avec moi. »

« Si tu me lâches en plein vol, je te tue. »

Note : 5/5

 

Elsa

 

3 commentaires sur “Recherche coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !

Répondre à Les lectures d'Elsa Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s