Chroniques·Non classé

Nos âmes tourmentées

 

Auteure : Morgane Moncomble

Editions : Hugo Roman

Collection : New Romance

 

Résumé :

Lorsqu’Azalée revient à Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaîté de coeur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal. Sa mère, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler. Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espère le plus bref possible. Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin. Il est charmant, amusant, différent des hommes qu’elle a rencontrés jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu’elle avait trouvé loin d’ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement. Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d’oublier tout ce qui s’est passé ici ? Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l’aider. Azalée a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

 

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman de Morgane Moncomble que j’attendais avec impatience. J’avais tellement aimé ses deux autres romans.

« Vous avez le droit de ne pas aller bien. L’important, c’est de demander de l’aide, et de ne jamais baisser les bras. »

Azalée a 22 ans et travaille dans un salon de thé. Elle vit à New York depuis un an, après avoir passé 3 ans à vivre comme une nomade. Elle a quitté Charleston, la ville où elle a grandi, à ses 18 ans. C’était devenu l’enfer pour elle d’y vivre. Après 4 ans d’absence, elle est de retour, même-si elle s’était jurée de ne jamais y revenir. Sa mère vient de mourir et lui a légué leur maison sur la plage en Caroline du Sud. Elle se donne donc deux mois pour vendre cette maison et repartir à New York. Et elle compte tout faire pour passer inaperçue. Il n’y a plus rien pour elle dans cette ville de toute façon.

« Moi aussi je pensais que fuir était la solution. Mais ça vous suit. Indéfiniment. Parce que ce ne sont pas les endroits qui sont hantés, mais les personnes. »

Mais tout ne va pas se passer comme elle l’imaginait. Les souvenirs vont l’assaillir. Dès son arrivée, elle va retrouver son ex-meilleur ami et son ex, qu’elle a laissé du jour au lendemain, sans rien leur dire. Mais elle va aussi faire une nouvelle rencontre : Eden. Eden a 24 ans et était le voisin de sa mère, depuis 2 ans. Il est mécanicien et a lui aussi des problèmes à régler. Il n’a pas eu un démarrage facile dans la vie. Il est ami avec les anciens amis d’Azalée et est passionné par la musique tout comme elle. Cette nouvelle voisine va toute suite l’intriguée, malgré tout ce qu’il peut entendre dire sur elle chaque jour. Eden n’est pas du genre à juger les gens sans les connaitre.

« Tu n’as pas mérité ce qui t’est arrivé, Eden Weiss. Ne pense jamais que tu ne vaux que ça car c’est la plus grosse erreur que tu pourrais faire. Ne crois pas non plus que tu n’es pas capable d’être aimé car de toute évidence, c’est eux qui sont en tort. Toi, tu n’as rien à te reprocher. Tu es assez. Tu seras toujours assez. »

Malheureusement Azalée ne se laisse pas approcher si facilement. Elle a trop souffert. Elle s’est forgée une solide carapace. Personne ne sait vraiment ce qu’elle a vécu. Mais elle a traversé une période très sombre, notamment à cause du harcèlement très violent qu’elle a pu vivre. Eden est bien décidé à la percer à jour, à la pousser à bout jusqu’à ce que son masque tombe. Il ressent toute la douleur qu’elle a en elle. Tous deux vont se défier. Azalée va vite réaliser à quel point Eden est différent des autres hommes qu’elle a pu rencontrer jusqu’à maintenant. Mais elle reste très méfiante. Elle n’est pas prête à prendre le risque de tomber amoureuse.

« Je veux tes faiblesses, tes peurs, tes erreurs, tes démons, je veux tout. Je veux le plus horrible de toi, pas un putain de mur. Alors le jour où tu te décideras enfin à mûrir et à arrêter de te cacher, tu sais où j’habite. »

Mais résister à la tentation est compliquée. Arrivera-t-elle à donner une chance à Eden ? Eden arrivera-t-il à détruire la carapace d’Azalée ? Pourra-t-elle enfin mettre son terrible passé derrière elle ? Celui-ci pourrait coûter cher à Eden, face à la propre bataille qu’il mène en ce moment. Elle pourrait l’entrainer dans sa chute…

« Je vais aussi te dire que, malgré tout ça, tu vas t’en sortir. Parce que tu es forte et parce que tu n’es plus seule. Je suis là. Un peu tard mais je suis là, et je ne compte pas te lâcher, Azalée Green. »

J’ai eu un gros coup de coeur pour ce roman. Dès le début, l’auteure nous met en garde face à tous les sujets terriblement difficiles que va traiter ce roman. C’est un roman compliqué à lire psychologiquement. Mais c’est surtout un roman réaliste : beau, sombre et triste. J’ai ressenti tant d’émotions à la lecture de ce roman. Mon coeur battait si fort. J’ai eu si peur et si mal pour Azalée mais aussi pour Eden. Mais malgré beaucoup de moments durs, ce livre nous offre aussi de beaux moments et même un peu d’humour.

« Je regrette le temps où l’on faisait l’amour pour se montrer qu’on s’aime, c’est tout. Avec ou sans orgasme. »

« Azalée et moi formons un opéra à nous-mêmes. Puis parfois, notre mélodie rencontre des dissonances. Mais je m’y connais assez en musique pour savoir que chaque dissonance a sa résolution. Quoi qu’on traverse, on va s’en sortir. »

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans ce roman, c’est la présentation des chapitres d’Azalée. Ces petites phrases en début de chapitre qui font tant de bien. C’est vraiment un roman hors du commun dont vous ne pourrez pas ressortir indemne mais qui vous donnera malgré tout de l’espoir et de la force. La plume de l’auteure est encore une fois si juste et tellement addictive. De romans en romans, elle ne cesse de me surprendre. Les personnages sont tellement attachants. Autant les principaux que les secondaires. J’ai adoré toute cette bande d’amis : Andrew, Josh, Noah et surtout Alec. Je les quitte tous avec un gros pincement au cœur.

« Je suis une malédiction. Je n’apporte que le mal autour de moi, telle une maladie cancéreuse. Je suis une tumeur. Et les tumeurs, on s’en débarrasse avant que ça nous tue. »

Azalée est une survivante. Une femme si forte qui a tant encaissé et s’est perdue en chemin. Aux premiers abords, elle peut sembler froide. Mais en réalité, elle si généreuse et fait tant pour les autres malgré ce qu’elle a vécu. Voire à quel point elle avait si peu d’estime pour elle-même m’a bouleversé. Elle a tant d’amertume en elle et refuse de montrer ses failles qui sont bien ancrées en elle. Son passé la hante toujours. C’est une handicapée sentimentale. Eden est un homme respectueux, courageux, honnête, obstiné, patient, mystérieux et si adorable. Mon coeur a saigné face à son passé. Et je crois que tout comme Azalée, je suis tombée amoureuse de lui. Cet homme est tout simplement parfait.

« Eden a le goût du soleil. Je ne sais pas quel goût a le soleil, mais putain, ça doit être ça. Car je ne peux plus rouvrir les yeux, je ne peux plus respirer, je ne peux que l’embrasser et espérer que cela sera toujours assez ; je ne peux qu’emprisonner ses épaules entre mes bras et sa taille entre mes genoux et m’enivrer de ses lèvres. »

Entre eux, c’est très électrique au début. J’ai adoré leurs joutes verbales. Mais c’est aussi très tendre. Eden va pousser Azalée dans ses retranchements et l’amener à enfin lâcher prise. Il va l’accepter tel qu’elle est, avec ses parts d’ombre, lui prouver qu’elle mérite tellement plus que ce qu’elle pense et l’aider à trouver le chemin du bonheur. Entre vengeance, culpabilité, traumatisme, humiliations, rumeurs, harcèlement et violence, ce roman va vous embarquer dans un tourbillon d’émotions. N’oubliez jamais que les mots peuvent avoir des conséquences terribles et que vous ne savez vraiment ce que peuvent vivre les autres. Je vous recommande grandement ce roman émouvant, attendrissant et tellement riche en sujets forts.

« Deux mois, c’est court. Mais il y a des rencontres qui changent une vie, des rencontres qui ne sont pas en mesure de vous sauver mais qui peuvent vous accompagner jusqu’au bout du chemin. Comme une lumière dans l’obscurité. C’est ce qu’Eden est pour moi. Un espoir. »

Note : 5/5

 

Elsa

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s