Non classé

Bilan Festival du Roman Féminin 2019

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour que je vous donne mon ressenti sur le festival du roman féminin de cette année. Il faut savoir que c’était la première fois que j’y participais. Les autres années, ça tombait souvent en plein dans mes révisions. Là, avec mes examens en décalage, c’était l’occasion d’en profiter. Surtout que plusieurs personnes m’en disaient que du bien, notamment Carole des éditions addictives et les auteures Emma Green. J’ai donc fini par craquer. J’avais bien envie de découvrir ce festival et de rencontrer plusieurs auteures présentes.

Je vais donc vous raconter ma journée du samedi. Je n’ai pas pu y aller le vendredi à cause des cours. Je suis arrivée vers 8h30. J’ai directement récupéré mon badge que je trouve super bien fait d’ailleurs. Après, j’ai profité du petit déjeuner. Et j’ai eu la chance de croiser Carole des éditions addictives avec qui j’ai pu discuter un peu avant d’aller participer à la première conférence prévue sur mon programme.

 

9h-10h : Conférence sur l’humour dans la romance

Trois auteures étaient présentes : Marie Lerouge, Lou Marceau et Louisa Méonis.

Je ne connaissais pas ces trois auteures, ou juste de nom. Mais je n’ai encore jamais lu leurs romans. Le thème de la conférence m’intéressait. J’adore les romances avec de l’humour. Et je ne regrette vraiment pas d’y avoir participé. Je peux vous dire qu’on a bien ri. Les auteures nous ont partagé des anecdotes vraiment drôles. Le plus marrant restera le moment où un homme est entré dans la salle. Et là une des auteures l’a complètement affiché. S’il voulait passer inaperçu le pauvre, c’était foutu. L’ambiance était vraiment géniale.

 

10h-11h : Conférence Addictives

En fan inconditionnel des éditions addictives, je ne pouvais pas ne pas être présente à cette conférence. De nombreux auteures étaient présentes : Emma Green, Ana Scott, Erin Graham, Gwen Delmas, Lena K. Summers et Julie Huleux.

La directrice éditoriale a commencé par présenter un peu la maison d’éditions. Puis chacune des auteures a présenté son dernier roman. Et je peux vous dire qu’on a encore une fois bien ri, notamment grâce au duo de choc Emma Green qui ont fait les chauffeuses de salle haha.

Ensuite, on a pu poser des questions à la maison d’édition. On a entre autre parlé des raisons qui font que la plupart des titres des livres sont en anglais. La réponse : c’est que souvent ça sonne mieux. Notamment avec l’exemple de « The boss » sorti dernièrement. On a aussi évoqué le délai entre la sortie numérique et la sortie papier. Mais on ne s’est pas trop penché sur la question puisqu’on a eu le droit à un article complet sur ce point dans le livre du festival. On a aussi parlé du choix des couvertures. En principe, c’est la ME qui commence par faire une proposition à l’auteure. Et après ils en discutent entre eux avant d’arriver au choix final. Sachez aussi que parfois les éditions addictives opèrent des changements de couverture ou de titre pour donner un nouveau souffle au roman.

Pour terminer l’heure, les auteures nous ont parlé de leur future parution aux éditions addictives. Et je peux vous dire que les prochains mois vont être encore riches en jolies sorties. J’attends déjà plusieurs sorties avec impatience.

 

11h-13h : Atelier écriture

Cet atelier a éveillé ma curiosité. Du coup je me suis laissée tenter. J’ai donc fait équipe avec Elsa Carat, SJ Hayes, Chani Brooks, Lou Marceau et deux autres lectrices.

Chaque auteure avait choisi un de leurs personnages de roman qu’on devrait intégrer à l’histoire qu’on allait inventer. Et je peux vous dire que dans notre équipe, il y avait du niveau entre un chat, un ange, une petite fille de 8 ans et une femme qui déteste les hommes. Je vous laisse imaginer le bordel que ça a été d’inventer quelque chose de pas trop loufoque avec ça.

D’autant qu’on avait un contexte imposé. Le notre était que tous nos personnages se retrouvaient bloquer dans un ascenseur. Et au moment où ils appuyaient sur le bouton d’appel d’urgence, une voix qui ressemblait à du russes leur répondait. Après avoir eu tous ces éléments, on a commencé à tenter d’écrire une courte histoire qui ressemble un tant soi peu à quelque chose.

Je peux vous dire qu’on a bien galéré. On n’arrivait pas à se lancer. Nous lectrices, on nous a donc désigné pour écrire. Chaque auteure nous dictait ce que son personnage faisait. Il faut savoir que dans notre histoire, il y avait quatre points de vue, dont un du chat. C’était vraiment épique cette histoire. J’ai cru qu’on n’allait jamais s’en sortir. On a fini par boucler quelque chose juste à temps. On avait jusqu’à 12h30 pour écrire.

Après, ça a été le moment de lire nos histoires. Encore une fois, on a bien ri en écoutant chacune des histoires. Et en plus Julie Huleux qui animait l’atelier, nous a fait passer en dernière. Il faut croire qu’elle a décidé de garder le meilleur pour la fin. C’est ironique bien sûr haha. Chaque auteure a donc lu la partie concernant son personnage. En vrai c’était vraiment cool. Ça m’a permis de découvrir de nouvelles auteures. Et malgré les galères, on ne s’en est pas si mal sorti. On a même eu le droit à quelques cadeaux à la fin.

Mais bon, je pense que je vais rester seulement blogueuse et lectrice. C’est mieux. J’adorerai écrire ma propre romance un jour. Mais je ne m’en sens pas du tout capable pour l’instant.

 

Ensuite, c’était la pause repas.

 

14h-16h : Blind dates

J’ai trouvé cette idée de blind dates vraiment géniale. Chaque auteure était installée à une table. Les lectrices ont commencé à s’installer chacune à la table qu’elles voulaient. Puis toutes les dix minutes, les auteures changeaient de table. Elles se décalaient d’une ou plusieurs tables en fonction de ce que leur indiquait une des organisatrices.

Du coup, j’ai pu rencontrer et échanger avec plusieurs auteures : Diane Hart, Georgia Caldera, Ana Scott, Lily Sweet et Kaléna, Louisa Méonis, Caroline Leuba, Linda Catherine et Lia Rose.

A chaque blind dates, l’auteure commençait par se présenter et nous dire quelques mots sur son ou ses romans. Puis après on pouvait lui poser des questions ou elle nous en posait. On a aussi eu le droit à quelques petits cadeaux et goodies. C’était un super moment d’échange qui m’a fait découvrir encore plein d’auteures et de romans.

 

Meet & Great Emma Green

img_9551.jpg

Entre les deux heures de blind dates, je suis allée au meet & great d’Emma Green. Je tenais à les voir et je savais que lors des dédicaces, ça allait être compliqué. Elles sont toujours beaucoup demandées. Encore une fois, c’était un super moment. Maintenant, elles ont essayé de me convaincre d’aller au Festival du Livre romantique de Dunkerque. Réponse au prochain épisode haha !

 

16h-18h : Dédicaces

La journée s’est terminée par une grande séance de dédicaces durant laquelle on avait le droit de prendre sept livres gratuitement. Dans le sac du festival qu’on nous a donné en même temps que notre badge, on avait sept tickets pour retirer des livres auprès de chaque auteure. Je suis donc revenue avec ces romans. Ma PAL ne m’en remercie pas. Mais bon ce n’est pas tous les jours qu’on a le droit à des romans gratuits. Il fallait donc en profiter.

img_9554.jpg

J’ai pu rencontrer quelques auteures. A commencer par Julie Huleux. Cette femme est si pétillante. J’adore ses robes haha. Elle était vraiment adorable et prenait le temps de parler avec chacune de ses lectrices.

Je suis ensuite allée voir Erin Graham. Si vous suivez un peu mes avis, vous devez savoir que c’est une auteure que j’aime beaucoup. C’est une de mes plus belles découvertes de 2018. Je prends plaisir à lire chacune de ses histoires. Et je vous recommande chacune d’elle, même s’il m’en reste encore pas mal découvrir. C’est devenu une valeur sûre pour moi. J’étais vraiment contente quand j’ai vu qu’elle faisait partie des auteures invitées au festival. Ça a vraiment été une chouette rencontre.

img_9557.jpg

Je suis ensuite allée voir Elsa Carat. Je lui ai fait dédicacer ses deux romans parus aux éditions déliées. Ça a été une jolie rencontre. On avait déjà pu pas mal échanger lors de l’atelier écriture. C’est vraiment une femme adorable et toute souriante. Je n’avais pas pu la rencontrer lors du salon du livre de Paris. Je suis donc contente qu’elle ait été là au festival.

Je n’ai pas pris de photos avec toutes les auteures que j’ai pu rencontrer. Mais j’ai également été voir Lou Marceau. J’avais lu les résumés de chacun des livres offerts avant de venir et l’un de ses romans avait pas mal titillé ma curiosité. C’est une femme vraiment drôle.

img_9565.jpg

Je suis allée revoir Lily Sweet et Kaléna. J’avais très envie de découvrir leur premier roman paru il y a déjà plusieurs années. J’adore ces deux auteures. Je les ai croisés plusieurs fois depuis le salon du livre de Paris 2018. Et c’est toujours un plaisir d’échanger avec elles.

J’ai également été à la rencontre de Julie Dauge et Tessa Wolf. Leurs romans me tentent beaucoup. J’espère avoir le temps de les découvrir rapidement. J’ai aussi croisé Laurie Eschard, auteure aux éditions addictives qui était là elle aussi en tant que lectrice.

Puis pour finir cette journée, je suis allée échanger un peu avec les éditions addictives et notamment Carole. Elle est toujours aussi adorable. J’aime vraiment beaucoup les petites discussions qu’on peut avoir à chacun des salons. D’ailleurs ça fait plaisir de voir que toute la ME me reconnait maintenant. Si vous avez l’occasion de rencontrer la team Addictives, n’hésitez pas à aller leur parler. Toute l’équipe est super ouverte et toujours au top.

 

Je suis une nouvelle fois pas repartie les mains vides. J’ai ramené entre autres plein de goodies et de livres. Je suis partie avec un sac et j’en suis revenue avec trois. Je ne compte plus le nombre de tote bag que j’ai eu encore aussi. J’en ai une sacrée collection maintenant. J’ai également ramené des choses pour vous, notamment deux livres que j’ai beaucoup aimé. J’ai tellement de livres dans ma PAL que j’ai préféré en ramener pour vous aussi. Et il y aura aussi au moins un concours goodies.

Du coup, je ne regrette pas du tout d’être allée à ce festival. Bien au contraire. J’ai passé une journée géniale, riche en échanges. J’ai découvert tellement d’auteures. J’ai aussi rencontré des lectrices. Si vous avez l’occasion d’y aller un jour, foncez. C’est vraiment super convivial. Parfois, on ne fait même plus la différence entre auteures et lectrices. En plus, il n’y a pas beaucoup de monde. En deux heures, j’ai eu largement le temps de faire toutes les dédicaces que je voulais.

Tous les ateliers et conférences sont bien répartis entre plusieurs étages. Et l’organisation est vraiment au top. A aucun moment, je me suis sentie étouffer comme ça pouvait être le cas dans d’autres festivals. Les ateliers et conférences proposés sont vraiment bien trouvés. Il y en a pour tous les goûts. J’ai juste un regret : j’aurais aimé être là dès le vendredi. J’ai raté pas mal de conférences qui m’intéressaient. Ça sera pour une prochaine fois j’espère !

C’est terminé pour cet article. J’espère qu’il vous aura plu et vous aura peut-être donné envie d’être là l’année prochaine. Si vous êtes une inconditionnelle de romance comme moi, ce festival est fait pour vous. J’ai déjà hâte d’être au prochain.

 

 

A bientôt sur le blog

Elsa

5 commentaires sur “Bilan Festival du Roman Féminin 2019

  1. Tu me donnes trop envie d’aller au festival, mais à chaque fois, il tombe pendant les révisions ou quand je n’ai pas une minute à moi. Dommage, car à chaque fois qu je lis tes bilans, j’ai envie d’y être 😀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s