Chroniques·Non classé

The pink panthers

img_3829

Auteure : Audrey Dumont

Editions : Addictives

Résumé :

Harper est frondeuse, déterminée. Jouant de ses charmes et de sa sexualité, elle n’a peur de rien ni de personne. Elle travaille au Pink Panthers, un bar branché de Sacramento rendu incontournable par ses barmaids. Avec Harper, les règles sont claires : pas d’attachement,. pas d’obligations, que du fun. Mais ça, c’était avant l’inconnu aux yeux de braise… Elle refuse de le laisser entrer ailleurs que dans son lit, d’apprendre à le connaître hors de leurs nuits torrides. Du sexe, et rien d’autre ! Cependant, le jeu risque de se compliquer pour Harper car lui n’a qu’un objectif : changer les règles…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur ce livre qui me tentait beaucoup depuis un moment. Je remercie Carole pour ce service presse.

Harper a 21 ans. Elle travaille depuis un an au Pink panthers, un bar réputé et branché de Sacramento qui tient son succès du fait que tous ses membres sont exclusivement féminins hormis le videur. Dans ce bar, Harper a trouvé une nouvelle famille qu’elle ne se voit pas quitter de si tôt. Cet endroit est le seul où elle se sent vraiment bien et libre. Où elle oublie tous ses problèmes. Personne ne sait ce qui a amené chacune de ces femmes a venir travailler dans ce bar. C’est leur secret.

« Ne jamais aimer, ne jamais rester, ne jamais s’accrocher, ne jamais rêver, ne jamais se faire larguer, toujours partir, toujours séduire, toujours s’unir, une pour toutes, toutes pour les Pink. »

Ce bar embauche uniquement des femmes de moins de 30 ans qui sont tourmentées par leur passé mais déterminées à s’en sortir. Une fois qu’elles sont guéries et qu’elles ont repris leur vie en main, la patronne Arizona, les laisse s’envoler vers de nouveaux horizons. Les Pink sont des séductrices et des dominatrices. C’est elles qui ont le contrôle. Elles ne sont pas du genre à se laisser faire. Ce sont des femmes de caractère et indépendantes. Que cachent toutes ses femmes ?

« Harper, tu sais, le chagrin, c’est comme une maladie. Pour certains, c’est bénin et vite enrayé, mais pour d’autres, la guérison est plus longue et plus compliquée, elle se fait étape par étape. »

Harper est une championne dans l’art de dissimuler ses émotions. Elle enchaîne les coups d’un soir. Elle refuse de s’attacher, de revoir deux fois le même homme. C’est trop risqué pour elle : l’homme pourrait se faire des idées. Et aucun avenir n’est possible avec elle. Elle veut rester libre. Celui qui s’accroche à elle pourrait bien se brûler les ailes. A seulement 21 ans, Harper ne croit déjà plus en rien. Son passé l’étouffe. Que lui est-il arrivé pour qu’elle souffre autant ?

« Si tu n’essaies pas, tu ne sauras jamais. Si elle te plaît, dis-le-lui car les cœurs sont brisés par les regrets. Les mots qui ne sont pas dits sont les pires. Profite de chaque instant de ta vie, s’il te plaît, pour moi. »

Un soir, elle va faire la rencontre de Mason, un client du Pink panthers. Il a 24 ans et est en études de médecine. Entre eux, une relation purement sexuelle va débuter. Et pour une fois, Harper va enfreindre ses règles et voir plusieurs fois cet homme. C’est le meilleur coup de sa vie. Mais les règles sont claires : aucune promesse, aucune confidence, juste du sexe. Mais Harper arrivera-t-elle vraiment à ne pas s’impliquer émotionnellement ? Ses règles pourraient bien se retourner contre elle. Mason la pousse dans ses retranchements et sa carapace se fendille.

« Pour moi, aimer est le plus beau cadeau au monde ; pour toi, il est plus facile de mourir que d’aimer. Alors donne-toi le mal de vivre, je me donne le mal d’amour. »

J’ai passé un super bon moment avec toute l’équipe du Pink panthers. Des êtres totalement à part fascinants et si mystérieux dont j’ai hâte de découvrir tous les secrets. J’ai adoré l’ambiance de ce roman. L’univers est assez inédit et tellement captivant. Ce livre se dévore tout seul. J’en aurais voulu encore et encore. Cette histoire est aussi sensuelle que bouleversante et en même temps pleine d’autodérision. Les personnages sont vraiment attachants. Ils ont tous un rôle particulier dans l’histoire.

« Le bonheur est un oiseau qui se pose sur ta main ; pour le garder, il ne faut surtout pas essayer de le saisir, mais il faut apprendre à voler à ses côtés. »

Harper est une femme en manque d’amour qui a dû grandir bien trop vite et abandonner tous ses rêves suite à un drame. Elle est aveuglée par la tristesse et la colère. Malgré ce qu’elle veut faire croire, sa solitude lui pèse. Elle est à un tournant de sa vie. Alors qu’elle croyait son passé oublié en entrant dans ce bar, il va revenir la hanter de plein fouet. Et elle va devoir prendre les décisions les plus dures de sa vie. C’est une femme touchante paralysée par la peur et terrorisée par l’amour. Elle a fait un beau chemin entre le début et la fin de l’histoire. Elle est devenue une vraie femme.

« Tu es le superhéros qui m’a sauvée des ténèbres, celui qui m’a montré que je pouvais éprouver des émotions fortes et intenses, mais surtout que malgré mon histoire quelqu’un pouvait m’aimer pour ce que je suis. Mon superhéros de l’amour… « 

Mason est un homme brillant, sentimental, attentionné, charmant, un brin timide et stable. Il a une histoire touchante. Je suis tombée sous le charme de cet homme. C’est l’espoir et la lumière de ce roman. Il va aider Harper à panser ses blessures et à se libérer de ses souffrances. Leur histoire d’amour est si belle.

« Je suis ici pour crier au monde entier que je t’aime. Je te prends avec tes secrets, avec tes peurs, avec tout. C’est aussi ça, aimer, c’est accepter l’inacceptable, et pour toi, rien que pour toi, je veux le faire. Je veux des réveils à deux, je veux des engueulades, je veux de la routine, je veux de l’intimité, je veux des promesses, je veux un avenir. Mais surtout, ce que je veux, c’est enfin avoir la chance de te faire l’amour chaque nuit jusqu’à la fin de ta vie. Parce que tu le mérites, parce que je ne te laisserai jamais seule, jamais. »

Les personnages secondaires sont géniaux aussi et particulièrement bien construits. Monroe est la maman du groupe. Hattie, la forte tête. Blue ne laisse aucun homme indifférent. Elle noie ses problèmes dans le sexe et alcool. C’est la bonne humeur du groupe. Arizona, la patronne, va avoir 30 ans et sa vie tourne seulement autour du bar. C’est une sœur pour toutes ces femmes perdues. Max, le videur, est le gros nounours protecteur mais aussi sensible. Dottie, la maman d’Arizona, est sans limite et son histoire est bouleversante.

« J’ai appris cette année que l’important dans la vie n’est pas d’avoir une grande famille, une famille de sang, mais juste d’être entouré des bonnes personnes, celles que vous aimez et qui vous grandissent chaque jour. »

J’ai beaucoup aimé cette famille hors du commun et si unie. Ils sont si prévenants les uns envers les autres. J’ai hâte de découvrir toutes les autres Pink et leurs secrets. Et l’histoire suivante mettra en scène Monroe qui m’intrigue particulièrement. Je vous recommande grandement cette histoire qui sort des sentiers battus.

« Je sais malgré tout que je suis folle de toi et que je veux par-dessus tout me soigner et guérir pour t’ouvrir mon cœur. Je ne peux plus vivre dans le chagrin et l’amertume, en refusant d’aimer par peur de souffrir ; c’est comme refuser de vivre par peur de mourir, ça ne sert à rien. »

Note : 4.5/5

The Pink Panthers - T1.jpg

 

Elsa

2 commentaires sur “The pink panthers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s