Chroniques·Non classé

Heart accept


Auteure : Erine Kova

Editions : Evidence

Résumé :

David Turner est le plus jeune, mais aussi le plus discret et effacé des trois commissaires-priseurs londoniens. Associé sérieux et efficace, ami loyal et fidèle, frère aimé, oncle dévoué…un trentenaire aux yeux « nuit noire » qui fait tourner les têtes sans pour autant perdre la sienne. Aux yeux de tous, malgré son triste passé, David est une personne responsable, douce, d’une gentillesse résistant à toute épreuve, qui mène une vie simple et bien rangée. En somme, une nature docile, sans problème ou tourment ni aucun secret : mens sana in corpore sano. Mais parfois, nous réussissons à cacher au plus profond de nous, des sentiments violents, interdits, honteux qui peuvent nous empêcher d’être vraiment heureux, voire même, nous rendre totalement fous…

Avis : 

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis. J’ai découvert cette parution sur les réseaux sociaux. Je ne connaissais pas encore cette saga. Et j’ai décidé de commencer avec ce tome même-si c’est le troisième toi. C’est sur des personnages différents qui ont un lien entre eux mais ça ne m’a pas révélé grand chose sur les histoires précédentes au final. Le résumé de ce tome me tentait plus que les autres. J’ai lu que c’était un amour « interdit » et ça m’a direct intrigué. 

En apparence, David est un homme discret. Mais seulement en apparence. Personne ne se doute de qui se cache en lui. Croyez-moi, vous ne serez pas déçue par le David directif aux pratiques plutôt brutales. David peut aussi se révéler doux. Notamment avec sa « nièce » Taylor, dont il s’est toujours très bien occupé depuis la naissance. Ça a toujours été sa princesse. 

« Et quand je pense à elle maintenant, tout se mélange : son berceau, son premier jour d’école, sa bouche gourmande, son uniforme, ses biberons, ses longues jambes, sa première poupée, sa première dent de lait, sa magnifique poitrine que j’ai léchée et serrée à en perdre la raison, mon sexe en elle entrant et sortant, notre premier cinéma. Le bordel qu’il y a désormais dans ma tête est innommable, et très certainement irréversible, à tendance aggravante. »

Taylor a maintenant 20 ans. Et la princesse a laissé place à une femme. Une femme attirante et dangereuse de part sa détermination. Taylor aime David. Elle le veut. Et elle est prête à tout pour cela. Elle se moque du regard des autres. Elle ne lâchera rien. David lui a toujours cédé tous ses caprices. Alors pourquoi pas celui-là ? 

« Je voudrais ne l’avoir jamais vue naître, ne pas l’avoir emmenée à la piscine et ne pas l’avoir vue dans son petit maillot de bains Némo, ne pas lui avoir raconté ses petites histoires du soir, ne pas l’avoir emmenée à son premier cinéma, ne pas l’avoir récupérée à ses cours de guitare. »

David est terrifié par ses sentiments. Le père de Taylor, Tony, est comme son frère. Il lui fait confiance. Il lui doit tout. Il ne veut surtout pas le décevoir et le perdre. Alors il se bat sans cesse contre ses sentiments qui l’oppressent. Et quand Taylor part faire ses études de droit à Boston, il croyait pouvoir l’oublier. Mais c’était sans compter sur l’ouverture de nouveaux bureaux à Boston quelques mois plus tard. Arrivera-t-il encore à se contrôler ? 

« L’amour n’est pas plus fort que tout. Il n’est en tout cas pas plus fort qu’une amitié, un lien fraternel de presque vingt ans, et un semblant de sens moral et de bienséance. »

Là-bas, à des kilomètres de Londres, tout pourrait enfin être possible. La culpabilité disparaît peu à peu. Mais David a toujours du mal à effacer l’image de la Taylor petite fille. Avec lui, c’est un pas en avant, quatre en arrière. Finira-t-il par avoir le déclic et se libérer de ses chaînes ?

« Je m’étais imaginé quoi ? Qu’après tout ce que je ressentais pour elle et tout ce que je lui ai fait, j’allais réussir à vivre à ses côtés, en simple ami ou en oncle dégoûtant ? Je me retrouve encore dans une impasse. À Londres, avec elle, c’était devenu très compliqué. À Londres, sans elle, c’était invivable. Ici avec elle, je me sens revivre. »

Taylor a changé pendant ces 8 mois. Elle a commencé à se construire une vie bien différente de celle de Londres. Elle est presque méconnaissable. David arrivera-t-il a tenir la distance en la voyant s’effacer ?  Malgré son jeune âge, Taylor est mature. Elle a grandi parmi les associés de son père. Ils l’ont toujours bien intégré dans leurs vies d’adultes. Elle se sent comme en décalage avec les gens de son âge.

« La princesse s’efface petit à petit, au fil des jours, au fil de nos conversations, nos altercations, nos rencontres, pour devenir, ma chérie, ma belle, mon bébé, mon amour. Et je n’y peux strictement rien. J’ai l’impression de conduire ma bagnole sans freins. Et je vais bientôt atterrir droit dans le mur. »

Si aux premiers abords leur relation peut sembler malsaine, au final, on ne peut que les comprendre. Ils ont toujours eu une relation fusionnelle. Ils se sont aidés durant les moments difficiles de leur vie. Et au fil des années, leur relation oncle/nièce a évolué pour se transformer en amour profond sans limites. Ils ont tellement souffert de se priver. Ils méritent bien leur bonheur. Ne vous attendez pas à une histoire pleine de romantisme. David et Taylor c’est tout le contraire. Entre eux, c’est très intense. 

« Ce n’est pas un amour interdit. C’est un amour qui a évolué, qui s’est renforcé, qui a souffert et qui est maintenant plus fort que jamais. Nous pouvons tout nous permettre, et je compte bien en profiter au maximum. »

J’ai beaucoup aimé cette histoire. Taylor et David m’ont touché chacun à leur manière. Surtout David. Il se jetait tellement la pierre. Il se détestait lui-même. Se sentait comme un monstre. Oui, un monstre d’aimer. On ne peut pas rester de marbre face à cette histoire qui ne manque pas de rebondissements. Leur histoire finira forcément par arriver aux oreilles de Tony…

« J’en ai chié tu sais, Tony. Parce que ces sentiments étaient plus forts que moi et que je me sentais sale. Je ne voulais pas te décevoir, ni gâcher nos liens si forts. »

J’ai adoré les personnages secondaires. Notamment la mère de Taylor, qui elle aussi se libère. L’écriture de l’auteure est très addictive. Je pense lire les deux premiers tomes d’ici quelque temps avant la sortie du final en décembre apparemment. Je compte bien le lire. Visiblement il s’annonce mouvementé. Je vous recommande grandement ce livre en tout cas. Et sans doute la saga entière. 

Note : 4,5/5

 

Elsa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s