Chroniques·Non classé

Âmes indociles – vol 4/6

Auteure : Emma M. Green

Editions : Addictives

Sortie : 09/09/2017

 

Résumé :

Petite dernière d’un empire de la mode, Calliopé décide de s’affranchir d’un père abusif et tout-puissant pour retrouver son enfant, qu’on l’a forcée à abandonner des années plus tôt. À 22 ans, la brune révoltée ose enfin affronter son passé. Mais c’est son présent qui vacille et son futur qui surgit quand elle rencontre enfin Willow, une curieuse petite fille de cinq ans qui est bien la sienne. Seul obstacle à leurs retrouvailles : le père adoptif de Willow, Lennon Hathaway, bien trop beau pour être vrai, trop riche pour être honnête, trop solitaire pour lui faire une place dans sa vie et trop méfiant pour croire en elle. Et pourtant, dans ses yeux verts, elle jurerait avoir vu une lueur d’humanité. Peut-être même autre chose, un sentiment qu’elle n’espérait plus…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la suite du nouveau Emma Green. Merci à Carole pour ce service presse.

La fin du volume 3 nous laissait encore une fois dans la torture et replongeait Callie dans les pires moments de sa vie. On la retrouve au début de ce volume plus négative que jamais. Son seul moyen d’oublier est de créer encore et encore. Callie pourra-t-elle une nouvelle fois s’en sortir ? Arrivera-t-elle à se racheter aux yeux de Lennon ? 

« Je pense à Lennon Hathaway environ chaque minute, avoué-je sans plus de résistance. J’y pense chaque fois que ma fille me manque. J’y pense chaque soir où je m’endors seule, chaque matin où je me réveille seule. J’y pense chaque fois que je croise un homme à la beauté banale alors que son charisme à lui me renverse à tous les coups. J’y pense chaque fois que je trouve l’air de New York irrespirable alors que celui de Cape Cod me fait revivre. J’y pense comme je respire. Et sans lui, tu ne peux pas savoir comme j’ai le souffle court. »

Dans ce volume, tout s’accélère entre Callie et Lennon. Enfin il s’avoue ce qu’ils ressentent malgré tous les obstacles. L’espoir d’un avenir se profile peu à peu. Voir se construire cette jolie famille est tellement attendrissant. Callie trouve sa place au fil du temps entre ce duo bien soudé. 

« Si seulement tu te voyais à travers mes yeux, murmure le surfeur. Tu es la femme la plus forte, la plus courageuse que je connaisse. Réveille-toi, Callie. Réveille-toi et réalise que si tu te perds, je serai là pour te retrouver. Que ta place est ici… Entre elle et moi. »

Callie va faire de nouvelles découvertes. Et être trahie par les siens. L’ombre de Vito planera plus que jamais sur Cape Cod. Entre peur et amour, quelle décision prendra Callie ? Lennie se détend de plus en plus et se laisse un peu gagner par la folie de Callie. 

« On m’a brisée, à l’intérieur. Et toi, tu me répares, tu recolles les morceaux, petit à petit, tu fais de ma vie sombre une jolie mosaïque multicolore. »

Comme vous vous en doutez, ce volume est une nouvelle fois un coup de cœur. Que de rebondissements ! Ce livre me réchauffe tellement le cœur. C’est tellement beau de « voir » enfin ces deux âmes indociles s’avouer leur amour. Cette famille me touche à un point inimaginable. La plume des auteures est toujours aussi magique. Et cette fin me torture. On dirait bien que cette fois, c’est Lennon qui va se retrouver en difficulté. Le volume 5 s’annonce intéressant. J’ai hâte de le lire. 

« Tu manques à Willow. Et tu manques à nos vies. Je suis en manque de ta folie. De ton regard sur le monde. De ta façon d’élever ma fille. De m’élever, moi. Ou de me faire redescendre un peu parfois. Et je ne sais pas ce qu’on va faire, avec toi… Il a fallu que tu débarques ici, que tu te faufiles dans le cœur de ta fille qui n’y invite pas grand monde. Et que tu te faufiles dans mon âme qui n’y voit jamais personne. Mais surtout, je ne sais pas ce qu’on va faire sans toi… »

Dans ce volume, on pourra aussi compter sur la folie de Gus. Et que c’est bon de retrouver encore Dante le ténébreux. Et Solveig toujours prête à tout pour redonner le sourire à tout le monde. 

« A trois, on forme une solide cordée, on sait qu’on peut tomber et qu’on trouvera de grands bras ou des petites mains pour nous ramasser. »

Note : 5/5

 

Elsa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s