Chroniques·Non classé

Bliss – le faux journal d’une vraie romantique

Auteure : Emma M. Green

Editions : Addictives

Sortie : 14/09/2017

 

Résumé :

Règle de survie : se méfier des hommes trop beaux pour être vrais !

Emma est une auteure de romances à succès qui n’a jamais rencontré de prince charmant. Elle préfère les inventer, les écrire, les glisser dans la peau de milliardaires fascinants et rêver d’eux sur le papier. Quand un beau jour elle croise l’un de ces spécimens en vrai, elle doit affronter la dure réalité : sexy, mystérieux, beau à se damner, oui… mais du genre arrogant, avec un ego surdimensionné et le monde à ses pieds. Cette fois, c est à elle de jouer ! Bienvenue dans Bliss, le journal intime d’Emma M. Green qui vous raconte presque tout. Non, vraiment tout ! »

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur la réédition d’une ancienne parution du duo de choc Emma Green. Je n’avais encore jamais pris le temps de découvrir cette histoire. Alors c’était l’occasion.

Emma est une trentenaire. C’est un personnage haut en couleur qui ne se prend pas au sérieux. Elle est tellement maladroite. Elle se met dans des situations parfois, c’est juste énorme. Malgré ses quelques romances à son actif, Emma reste de son côté célibataire. Elle cherche toujours son Vadim. Emma c’est une personne comme tout le monde en fait. Elle passe son temps devant les séries à craquer sur des acteurs. C’est une rêveuse.

« Si j’étais là, je m’assiérais par terre au lieu de choisir un fauteuil, et tu te moquerais de moi. Je tenterais un swing de feu de Dieu et c’est mon club qui partirait dans les airs au lieu de la balle. Et tu rigolerais encore. J’essaierais de prononcer les noms danois des pâtisseries et je te ferais honte devant tout le monde. »

Lors d’une vente aux enchères entourée de milliardaires, envoyé ici par son éditeur pour trouver l’inspiration, elle va rencontrer deux hommes. D’un côté, un prince voyou, Soren, qui malgré son statut reste libre au point de se mettre en danger. De l’autre l’homme idéal répondant au nom de Dimitri. Ce qu’elle ignorait, c’est que ces deux-là sont liés…

« Le problème, quand on flotte sur un nuage, c’est qu’on ne peut jamais anticiper la chute. Je savais bien que ça ne durerait pas. Mais je ne pensais pas tomber si bas. »

Soren est un homme complexe. Son père ne l’a jamais aimé. De nombreux mystères règnent autour de lui. De nouvelles découvertes vont faire leur apparition. Sa vie va voler en éclats. Toute son existence va être remise en cause. Les masques vont tomber. Alors qui est vraiment Soren ? Emma pourra-t-elle l’apaiser ? Sera-t-elle assez forte pour supporter une vie si mouvementée ? Une menace constante pèse sur eux et tout leur entourage.

« Soren… prononcé-je doucement après un long silence. Tu réalises tout le mal qu’on se fait, l’un à l’autre ? Cette passion qui nous empêche d’être nous-mêmes, de voir clair. Je ne reconnais plus rien dans ma vie. »

Dans ce roman, Emma va à son tour vivre son conte de fées. Mais le sien aura aussi ses obstacles. Elle va découvrir un nouveau monde plein d’obligations loin de son quotidien habituel. Entre mensonges, trahisons, secrets et vengeance, auront-ils droit à leur happy end ?

« Tu sais que je ne vais pas te promettre l’éternité, je ne sais même pas comment finira cette journée… Mais je ne vois pas comment je pourrais un jour arrêter de t’aimer. »

J’ai beaucoup aimé cette histoire super originale de part la façon dont elle nous ait racontée. C’est une histoire rafraîchissante avec des retournements de situations toujours plus dingue. Ces auteures me surprendront toujours. Ce roman est aussi drôle que touchant. J’ai versé ma larme vers la fin.

« Je n’ai pas envie d’être raisonnable, pas envie d’être sage, docile. Je veux vivre. Avec lui. Pour lui. Quitte à me brûler les ailes. Si je m’écrase au sol, tant que c’est avec lui, je n’aurais aucun regret. »

L’écriture des auteures est toujours aussi riche. Les personnages secondaires sont aussi décalés qu’Emma. C’était un pur bonheur de vivre ces quelques heures avec eux. J’ai adoré la famille unie qu’il forme tous à la fin. Et l’évocation des autres romans de ces auteures m’a donnée encore plus envie de découvrir Vadim, Gabriel et tous les autres. Je vous le recommande.

« Je t’aime parce que tu n’as pas peur d’être toi, me dit-il doucement. Je t’aime parce que tu rêves en grand quand les autres se contentent de prendre la vie qu’on leur tend. Je t’aime parce que tu es belle à crever, parce que ton corps, tes courbes, ta peau me rendent fou. Je t’aime parce que j’ai découvert un tout autre monde à travers tes yeux. Je t’aime, Emma, parce que tu ne me laisses pas le choix. »

Note : 5/5

 

Elsa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s