Chroniques·Non classé

Broken wings

Auteure : Marie HJ

Autoédition

Résumé :

Dans ce monde, les gens normaux bâtissent leur vie, nourrissent des projets, tentent l’amour ou plus si affinités. Loin de toutes ces considérations, Léandro, lui, stagne dans les rues de Detroit depuis toujours, au milieu du vide que représente son univers. Ses racines ? La fatalité les lui a arrachées avant même qu’il n’apprenne à respirer. L’avenir ? Personne ne lui a jamais expliqué comment avancer. Cependant il y a le présent. La rage d’exister, le besoin de se battre. De hurler. Jusqu’à ce que le hasard mette Dougall sur son chemin, un allié inattendu. Ou peut-être que le destin n’y est pas pour grand-chose finalement. Cet homme, mystérieux et bien trop attirant, paraît presque trop parfait pour être réel… Quant à sa proposition ? Aussi improbable qu’insensée. Voire, même, inespérée. Partir à l’autre bout du monde et tout quitter ? Le plus fou serait d’accepter. Mais lorsque l’on n’a rien à perdre et tout à gagner, pourquoi ne pas fermer les yeux et plonger ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance Men Soul de Marie HJ. J’adore cette collection. Et j’avais tellement hâte de découvrir l’histoire de Léandro. Je remercie Marie pour l’envoi de son roman.

« Parfois, lorsque les ailes se déploient, le voyage ne peut que se vivre. Rien de plus. »

Léandro a 23 ans et a grandi à Détroit dans un quartier délabré. Ayant été abandonné à la naissance, il est passé de foyer en foyer. Et il y a vécu des choses très difficiles qui l’ont profondément marqué. Sa vie a toujours été chaotique. Son équilibre plutôt précaire. Léandro a eu de nombreuses occasions de sombrer. Mais il s’est battu pour survivre. Et sa rencontre avec Shawn, son frère de cœur désormais, l’a beaucoup aidé.

« J’ai toujours cru que les fées avaient zappé mon adresse à la naissance, commence-t-il en passant une main sur son visage, l’air soudain abattu. Chaque fois que j’ai cru m’envoler, je suis retombé. Parce que moi, je n’ai pas eu cette poudre magique sur mon berceau. Mes ailes ont été brisées bien avant que j’apprenne à m’en servir. »

Dougall vit en Ecosse au domaine des Edwards, sa tante et son oncle. Il a grandi dans une famille aimante et parmi les chevaux puisque sa famille tient un haras. Dougall est passionné par les chevaux. Il gère le domaine de son oncle dont il est le seul héritier.

« Je suis là. Je persévère dans l’existence en sachant très bien que rien ni personne ne m’attend, depuis que j’ai compris que jamais je ne pourrais m’envoler, tout simplement parce que le destin l’a décidé comme ça. Pas de but, personne qui m’aime et me connaisse mieux que moi-même… Pas de souvenirs d’anniversaires heureux ni de Noël. Rien. La seule chose que j’ai dans la vie, c’est Shawn. »

Léandro vit une période compliquée. Shawn vient de prendre son envol et est parti dans la famille de Lenno pour quelques jours. Cette absence est difficile à vivre pour Léandro. Il n’a pas le moral et se sent seul. Et alors que Léandro allait chercher un peu de réconfort dans les bras de son amant régulier. Celui-ci va le rejeter. Ce soir-là, dans le club de son ex amant, Léandro va faire la rencontre de Dougall. Et il va lui faire une proposition déroutante : l’accompagner en Ecosse pour devenir son assistant. Léandro est décontenancé aux premiers abords. Il ne comprend pas pourquoi Dougall s’attarde sur lui. Tous deux n’ont rien en commun.

« C’est fou comme certains nuages ne partent jamais très loin de leur point d’ancrage. Peu importe le temps qui passe, les évènements de la vie… »

« À l’âge où les petits garçons rêvent, moi je n’ai fait qu’espérer. Petite nuance dans le choix des mots qui changent tout et démolissent une vie. Encore aujourd’hui je cherche mes fameuses ailes et tente de les reconstruire. En espérant que cette fée arrive un jour pour m’aider. »

Mais en même temps, Léandro ne peut pas passer à côté d’une telle offre. Il n’a pas grand-chose à perdre vu son existence misérable. C’est peut-être l’occasion d’enfin avancer pour lui, de déployer ses ailes à son tour. Alors Léandro va décider de partir à l’aventure, loin de ses bases. Il va se retrouver complètement dépaysé dans ce château en pleine nature. Léandro dénote ici. Et tout ne va pas très bien démarrer, avec le Laird (l’oncle de Dougall) notamment. Celui-ci va se montrer particulièrement désagréable. Mais Léandro n’hésitera pas à lui tenir tête.

« Sans écouter ma réponse, il se penche sur moi pour m’enlacer et me serrer fort contre lui. Comme un magicien qui comprend les pleurs d’un cœur pourtant muet, il embrasse mon cou avec délicatesse et remue tout ce que je tente sans cesse d’étouffer dans mon âme. »

« Dans ses yeux, j’ai l’impression de découvrir un nouveau moi. Par ses baisers, un nouveau goût. Par ses soupirs, un nouvel espoir. »

Au fil du temps, l’attirance sera de plus en plus forte entre Léandro et Dougall. Léandro touche Dougall. Mais celui-ci est dans une situation délicate. Léandro n’est pas pour lui. Léandro est perdu face à tout ce qu’il ressent. La haine est le seul sentiment qu’il maitrise. Tout est nouveau pour lui. Auprès de Dougall, il a enfin l’impression d’exister. Mais des découvertes vont le perturber au plus profond de lui. Dougall n’a pas été vraiment honnête. Il pourrait bien finir avec le coeur brisé. Alors comment réagira Léandro en découvrant la vérité ? Réussira-t-il à déployer ses ailes brisées ?

« Un peu comme une boussole qui cherche son Nord dans mon univers, si je sais où il se trouve, je me sentirai moins désorienté. »

« Il n’existe pas de degré de douleur ou de règle pour la mesurer. Lorsque l’on se perd dans le noir, il n’y a pas de degré d’obscurité. Tout est sombre et froid. C’est tout. »

J’ai eu un coup de coeur pour cette histoire poignante, aussi belle que triste. Je suis toute suite entrée dans ce roman. Léandro m’a profondément touché. J’ai eu mal au cœur et souffert avec lui. J’avais tant envie de le prendre dans mes bras. Il m’a mis les larmes aux yeux. Cette romance est rempli de moments forts en émotions qui ne vous laisseront pas indemne. C’était une nouvelle fois un plaisir de retrouver la plume si addictive de Marie.

« Si j’ai douté si longtemps de ma propre valeur, avec lui, je ne me pose pas la question. A travers ses yeux, j’ai l’impression d’être quelqu’un. De briller. De respirer. »

« Après tant d’années, je trouve enfin l’unique câlin que je cherchais désespérément. Celui qui m’accueille chez moi. »

Les personnages sont attachants. Léandro est un homme franc, doux, à fleur de peau et fort. Il est cash et n’hésite pas à dire ce qu’il pense. Sa détresse est touchante. Léandro s’est forgé tout seul. Son besoin d’affection est si important. Après avoir passé sa vie à se battre, il va enfin trouver la paix. J’ai aimé le suivre dans sa reconstruction. Dougall est un homme magnétique, mystérieux et protecteur. Lui aussi a ses failles. Léandro va l’aider à avancer et à se délester de ses chaînes. Entre Léandro et Dougall, c’est aussi tendre qu’intense. Ils vont s’ouvrir l’un à l’autre au fil du temps.

« Toute ma vie j’ai attendu ce moment où je découvrirais mes ailes. Ce que je n’avais pas prévu, en revanche, c’est de ne pas maîtriser l’altitude une fois envolé. »

« Ce qui nous lie ne se trouve pas uniquement dans le sexe et l’attirance. Il s’agit de bien plus. Une histoire de cœurs et d’âmes qui se reconnaissent. Qui se soutiennent et patientent si c’est nécessaire. Une histoire de pardon et de nouvel espoir. Peut-être bien une histoire d’amour, tout simplement. »

Les personnages secondaires ont une place importante dans l’histoire et m’ont beaucoup touché. C’était un plaisir de retrouver un peu Shawn et Lenno. J’adore vraiment cette collection si authentique. L’histoire de Léandro et Dougall restera gravée un moment en moi. Entre amertume, désillusion, secrets, tensions et espoir, cette romance vaut vraiment le détour. Foncez découvrir cette nouvelle petite merveille qui chamboulera votre cœur.

« Je t’aime, Dougall Mctruc. Je ne sais pas si c’est le bon moment de le dire, ou si j’aurais dû mettre un truc en scène, plus mémorable, car je crois bien que je n’ai jamais aimé personne de la sorte. Mais voilà, tu prends ce qui te convient, tu le gardes et tu jettes le reste, comme ça, tout le monde y trouvera son compte. »

Note : 5/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s