Chroniques·Non classé

Initiation on your skin

Auteure : Izia Soley

Editions : Addictives

Résumé :

Malgré son caractère piquant, Rwen, 20 ans, est nulle en séduction. Il suffit pourtant d’une soirée déguisée, d’un peu d’alcool et de beaucoup de lâcher-prise pour qu’elle s’abandonne à lui : Canaan, tatoué de la tête aux pieds, arrogant et serial fucker… Joueur et touché plus qu’il ne veut l’admettre, Canaan propose alors à la jeune femme un deal des plus tentants : lui enseigner les secrets de la séduction en échange de sa peau qu’il rêve de tatouer. Le désir qui naît entre eux est intense, et bientôt l’amour s’en mêle. Mais pas question pour Canaan de se faire avoir… L’élève sera-t-elle plus douée que le maître ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman du duo d’auteures Izia Soley, un spin-off de leur premier roman que j’avais moyennement aimé. Mais je voulais leur donner une seconde chance. Puis le résumé de cette romance m’a bien tenté. Je remercie Orlane des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

« Elle est prisme dont chaque surface a été ébréchée et demande une multitude d’approches différentes. »

Rwen a 20 ans et vit à Lawrence, au Kansas, avec ses parents et sa petite sœur dont elle est très proche. Sa mère, étant militaire, est souvent absente. Rwen a toujours joué un second rôle de maman pour que sa sœur ne souffre pas trop de cette absence. Elle est étudiante en droit et travaille dans un cinéma en dehors de ses cours.

« Cette fille est un iceberg bouillonnant qui ne demande qu’à exploser au point de tout ravager sur son passage. »

Canaan a 20 ans et est franco-américain. Il a grandi en France avec ses parents et sa sœur. Sa famille est très unie. Mais il y a quelques temps, alors que Canaan venait au départ juste pour voir sa sœur, Méléri, qui s’est installée à Lawrence, il a finalement décidé de rester lui aussi. Canaan fait des études d’arts. Il souhaite devenir tatoueur comme son père. Celui-ci lui a d’ailleurs déjà tout enseigné. Canaan est un séducteur. Il sait accrocher l’attention des filles en un regard. Canaan vit sa vie à fond et au jour le jour sans se prendre la tête.

« À 20 ans, on vit, Rwen. On ne fait pas qu’exister. Parce que la vie justement, ça n’a rien d’un putain de tracé. Faut dériver, prendre les virages trop fort, trop loin. Voilà ce que tu meurs de savoir, d’apprendre. Voilà ce pour quoi je suis doué. »

Lors d’une soirée d’Halloween un peu trop arrosée, Rwen va s’empresser de trouver une chambre pour se reposer quelques minutes. Seulement, ce qu’elle n’avait pas remarqué, c’est qu’un homme était déjà dans le lit dans lequel elle s’est installée. Canaan va immédiatement lui faire du rentre-dedans. L’arrogance de celui-ci va toute suite horripiler Rwen. Mais l’attirance est là malgré tout. Canaan va mettre le feu à son corps avant de finalement la planter, laissant Rwen un peu amère, pour une fois qu’elle avait décidé de lâcher prise.

« En fait, ce mec est à l’image de ces tatouages dont il est paré. Il s’incruste sur votre chair, y laisse une marque qui brûle plusieurs heures durant avec cette sensation douloureuse qui, paradoxalement, vous donne envie d’aussitôt recommencer. »

Quelques jours plus tard, leurs chemins ne vont cesser de se croiser. Canaan ne va cesser de reluquer Rwen et de la chercher. En une soirée, il l’a très bien cernée. Canaan a remarqué a quel point Rwen n’était pas à l’aise avec son corps et avait tendance à repousser tous les hommes qui l’approchent d’un peu trop près. Celui-ci agace autant qu’il attire Rwen. Elle s’obstine à vouloir garder le contrôle et ne va cesser de le rembarrer. Rwen va même essayer de prouver à Canaan qu’il a tort. Mais sa tentative de séduction va faire un bide monumentale.

« Je veux que tu prennes conscience d’à quel point tu es fascinante, murmuré-je dans un souffle. Que tu apprennes à te connaître et que tu apprivoises chacune de tes courbes, chaque centimètre carré de cette peau d’opale qui m’obsède. Ton corps t’appartient. Pas le contraire. »

« L’aiguille sur une peau, et plus encore lorsque celle-ci appartient à une personne inspirant un désir ardent, est un fantasme absolument… bouleversant. Une musique obsédante, une sonate passionnelle qui part se graver sous mon propre épiderme. »

Rwen obsède Canaan. S’il a envie d’elle, il rêve aussi de tatouer ses jambes. Canaan a alors trouvé le deal idéal : enseigner la séduction à Rwen en échange de sa peau. Il espère également apprendre pourquoi celle-ci se trouve si peu désirable. Rwen, poussée par son meilleur ami, va finir par accepter. Elle en assez de ne pas savoir séduire et les tatouages de Canaan la fascine. A chaque leçon, Rwen aura le droit à un nouveau tatouage. Et au fil du temps, la tension va monter entre Rwen et Canaan. Surtout que les leçons de séduction de Canaan sont un peu farfelues. Il passe son temps à la titiller. Celui-ci réveille en Rwen beaucoup trop de sensations.

« Plus je m’approche de Canaan et plus le désir me scie le ventre. Pire, plus je m’approche de Canaan et plus je veux qu’il me désire à lui en scier le ventre. Et plus je l’autorise à m’approcher, plus je me sens en confiance. Forte. Invincible. »

Entre eux, le désir est intense. Rwen fout le bordel dans la tête de Canaan et le touche comme aucune autre fille auparavant. Tous deux vont jouer avec le feu. L’élève pourrait bien dépasser le maître. Canaan risque de se faire prendre à son propre jeu. Rwen va semer le chaos dans sa vie. Alors jusqu’où ira ce deal ? Canaan réussira-t-il à raviver la flamme en Rwen ? Et pourquoi doute-t-elle autant d’elle ?

« Tu te trompes, je n’ai jamais développé cet instinct pour une fille, pour une femme, Rwen. Mais avec toi, c’est différent. A la seconde où je t’ai vue, j’ai eu envie d’arracher ce malaise couché sur ta peau. Parce que je voulais te voir. Te voir, toi. Pas la guerrière. Pas la peureuse. Juste toi. »

J’ai beaucoup aimé cette romance émouvante, sensuelle et originale. Contrairement à ce que le résumé peut laisser penser, l’histoire prend vraiment son temps entre les personnages. C’est vraiment en accord avec le vécu du personnage de Rwen. La tension monte petit à petit. L’univers du tatouage est si fascinant. Les tatouages sont tellement bien décrits qu’on peut facilement se les imaginer. J’ai aimé le fait que la situation s’inverse un peu entre les personnages au cours de l’histoire. Ce roman aborde aussi un sujet fort : celui des relations toxiques. Ce livre nous prouve que de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas. La plume des auteures est vraiment addictive.

« Je t’aime, Canaan Sainclair. Aussi con que tu puisses être. Aussi immature que tu puisses être. Même avec ta suffisance ô combien horripilante. Je t’aime parce que sous ton regard, je respire à pleins poumons. Sous ton toucher, je vibre, mon sang bouillonne et mon corps est transi d’une énergie si vive que je me sens invincible. Je t’aime parce qu’il me suffit d’entendre ta voix pour sourire et draper mon cœur d’un voile chaud. Je t’aime parce que… tu m’aimes assez pour que tes émotions passent enfin la barrière de ta peau. »

Les personnages sont attachants. Rwen est une femme forte, têtue et renfermée. Elle manque de confiance en elle et en son corps. La culpabilité l’étouffe. Son passé la dévore. Sa détresse m’a vraiment touchée. Et sa relation avec sa petite sœur est vraiment belle. Au cours du roman, elle va ouvrir les yeux sur certaines choses. Grâce à Canaan, elle va se libérer, reprendre sa vie en main, se retrouver et enfin vivre. Canaan est un homme franc, impulsif, sûr de lui, protecteur et déterminé. Son personnage m’a envouté. Je crois bien que j’ai moi aussi été canaanée.

« Tu as ce pouvoir de tout aspirer, de tout effacer. Mes doutes, mes incertitudes. Même mes faiblesses me semblent presque dérisoires quand je suis avec toi. Ouais… en fait, je sais pour quelle raison, je suis là. Tu me rends forte Canaan et là, j’avais besoin de ça. Que tu rases toute cette merde qui m’empêchait de respirer. Que tu me possèdes pour me déposséder de la peine qui m’a envahie. »

« Tu dois apprendre à dégager ceux qui t’empêchent de respirer et, au contraire, te gorger de ceux qui te pousseront à te sentir… toi. »

Entre Rwen et Canaan, c’est aussi électrique que tendre. Ils ne vont cesser de se chercher et de se défier. J’ai aussi bien aimé les personnages secondaires. Cleo, la sœur de Rwen, a un sacré caractère. Méléri est très protectrice avec son frère. Shilow est toujours aussi aimable. Et Bart complètement fou. Entre vengeance, rancœur, doutes, affrontements et révélations, cette romance ne manque pas d’émotions, de rebondissements et de piquant. Je vous recommande grandement cette histoire intense, vibrante et magnifique. Attention, vous risquez de vous faire canaaner par contre. Impossible de résister à Canaan !

« Tu es mon oméga. Celle qui a su dépasser le maître. A moins qu’en réalité, l’élève ait toujours été moi… Parce que mon monde commence et terminera avec toi. T’es devenue ma meute, ma poupée. Mon putain d’instant infini. Je t’aime, Rwen. »

« La ligne du temps n’est qu’une succession de moments présents, de respirations profondes, de battements de cœur, de liberté. Et la liberté peut être partagée. Qui a dit qu’elle se vivait seule ? Qui a dit qu’aimer équivalait à s’enchaîner ? Je veux que… Je sais que nos libertés se confondent et se mélangent, Can’. Parce que sans toi, je ne suis pas libre. »

Note : 4,5/5


Elsa

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s