Chroniques·Non classé

Ps : tu me manques

Auteure : Brigid Kemmerer

Editions : Hachette Romans

 

Résumé :

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine. Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots. Commence alors une correspondance inattendue entre Le Crépuscule et La Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées…

 

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur ce livre qui me tentait beaucoup.

Juliet a 17 ans. Elle a perdu sa mère il y a quatre mois dans un accident de voiture. Et elle ne s’en est toujours pas remise. Ella admirait sa mère pour tout ce qu’elle faisait chaque jour. Elle se rend presque chaque jour sur sa tombe. Et elle lui écrit des lettres comme si elle était toujours là, comme avant. Juliet vit maintenant seul avec son père avec qui elle a des relations plutôt froides. Elle a abandonné son option photo qui est a un goût amer depuis la mort de sa mère. Tout le monde se demande quand est-ce que Juliet va se reprendre.

« Je relis la lettre. La douleur irradie de chaque mot. Le genre de douleur qui vous pousse à écrire à quelqu’un qui ne vous lira jamais. Le genre de douleur qui vous coupe du monde. Le genre de douleur qu’on est persuadé d’être le seul à ressentir, le seul de toute l’histoire de l’humanité. »

Un jour, quelqu’un va répondre à l’une des lettres qu’elle a laissé sur la tombe de sa mère. Et si au départ, c’est loin de plaire à Juilet qu’on immisce dans son intimité, un échange va malgré tout commencer entre Juliet et ce mystérieux inconnu. Au fil des jours, ils vont se confier sur leur vie et tout ce qu’ils ont traversé et qu’ils traversent encore aujourd’hui. Et ils vont trouver en l’autre un vrai soutien.

« Ça faisait longtemps que quelqu’un ne m’avait pas donné l’impression que je servais à autre chose qu’à gaspiller de l’oxygène en attendant de moisir en prison. »

Declan a aussi 17 ans. Il a découvert la lettre de Juliet alors qu’il faisait ses travaux d’intérêt général au cimetière qu’il est obligé de faire suite à une erreur passé. Cette lettre l’a touché. Sa vie est loin d’être simple. Il cherche souvent les conflits. Au lycée, tout le monde le rejette à cause de son casier judiciaire. Pour lui, c’est devenu difficile d’affronter le regard des autres. Tout le monde le juge et le rabaisse. Même sa mère ne se préoccupe plus de lui. Et avec son beau-père, leurs relations sont plus que tendues.

 « Je ne sais plus quand je me suis senti le maître de mon propre destin pour la dernière fois. »

Declan porte un énorme poids sur ses épaules qui rend sa vie presque insurmontable aujourd’hui. Juliet est la seule à le voir tel qu’il est vraiment. A ne pas lui rejeter ses fautes à la figure sans arrêt. La seule qui le comprend et pour qui, il a enfin l’impression de valoir encore quelque chose. Mais comment réagira-t-elle en le découvrant dans le monde réel ? Dans ses lettres, Declan a montré seulement une partie de sa personnalité. Et il redoute plus que tout que tout change si Juliet apprend qui il est vraiment. D’autant que leur relation dans la vie réelle est loin d’être au beau fixe.

« Derrière chaque mot je lis une accusation, elle me reproche mes échecs. Ça me met en colère, comme si seule une moitié de ma vie était digne d’elle – et pas l’autre, la vraie. »

J’ai passé un merveilleux moment de lecture avec Juliet et Declan. Cette histoire est tellement belle et bouleversante. Dès les premières pages, je me suis attachée à ces deux personnages plein de secrets et tourmentés par leur passé respectif. L’auteure nous offre vraiment avec ce livre une histoire intense, tellement juste et pleine d’émotions. Elle traite de sujets tous plus forts les uns que les autres : famille recomposée, alcoolisme, préjugés et deuil.

« J’ai l’impression d’évoluer dans des sables mouvants : au lieu de m’attirer vers les profondeurs de la terre, ils me ramènent vers Juliet. J’ai besoin d’elle, plus que jamais maintenant. J’ai besoin d’elle. »

J’ai adoré les conversations profondes et intimes qu’échangent Juliet et Declan. On apprend à les connaitre à chaque début de chapitre avec ces échanges. La construction du livre est vraiment parfaite. Je suis tombée sous le charme de Declan. Il m’a touché en plein coeur. C’est un jeune homme qui a dû faire face à des responsabilités bien trop grandes alors qu’il était encore un adolescent. Sous sa façade de dur, se cache un jeune homme vulnérable qui manque de confiance en lui. Il est devenu un étranger dans sa propre famille. Il se sent si seul qu’on a tellement envie d’être là pour lui.

« Personne n’a jamais pris ma défense avec autant de virulence. Jamais. Je suis habitué à ce qu’on essaie de me contenir, pas à ce qu’on me protège. »

Juliet et Declan sont tous les deux cassés à l’intérieure. Ensembles, ils vont résoudre leurs problèmes par l’intermédiaire de cette correspondance. Ils vont partager leurs douleurs, leurs secrets et se comprendre l’un et l’autre comme jamais personne ne les avait encore compris aujourd’hui. J’ai attendu tout au long de ma lecture le moment où ils allaient enfin se découvrir l’un et l’autre dans la vraie vie. Ça m’intriguait tellement. Ces deux personnages sont tellement mignons ensembles.

« Seulement ce serait la fin de notre correspondance. Et je ne sais pas si je suis prête à y renoncer. Peut-être que le mystère contribue à rendre ce type aussi intéressant. Peut-être que je le trouverais horrible si je le rencontrais. »

Je ressors de ce roman vidé. Je ne suis pas prête d’oublier ce livre. Certes, on n’a de notre côté aucun mystère sur le jeune homme avec qui échange Juliet. Mais pourtant, ça n’enlève rien à l’intrigue de l’histoire. Au contraire. On se demande au fil des pages comment ils vont découvrir l’un et l’autre qui est leur correspondant. Et j’ai adoré la façon dont tout est amené. La relation entre Juliet et Declan m’a tenu en haleine tout au long du roman. Je vous recommande grandement ce livre.

« Tu as été la première à me voir tout entier, Juliet. La première à me donner l’impression que je valais mieux que ma réputation et mon casier judiciaire. C’est pour ça que c’est aussi dur de perdre la Fille du Cimetière. Je doute que quelqu’un pose à nouveau ce regard-là sur moi. »

Note : 5/5

 

Elsa

5 commentaires sur “Ps : tu me manques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s