Chroniques·Non classé

Dare to love

Auteure : Ada Wildotter

Editions : Addictives

Résumé :

Quand Hortense annule ses fiançailles et revient à Vanléon pour recommencer sa vie à zéro, elle ignore ce qu’est devenu Paul. Dix années se sont passées depuis cette soirée où tout a basculé, où leur lien -cette amitié qu’elle croyait indissoluble – s’est brisé pour de bon. Dix années qu’elle ne l’a pas vu, que son prénom est banni des conversations familiales, qu’elle agit comme s’il n’avait jamais existé. Dix ans, c’est sûrement suffisant pour retourner incognito dans la ville qui l’a vue grandir. C’est même assez pour oublier, cicatriser et avancer, n’est-ce pas ? Oui. Hortense en est convaincue : Paul n’est plus un problème. Il n’est plus rien d’ailleurs. Alors, pourquoi est-elle en train de détaler après avoir croisé son regard sur la place bondée de Vanléon ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la romance d’une nouvelle auteure chez Addictives. Le résumé m’a toute suite tenté. J’adore les histoires de retrouvailles. Je remercie Andréa des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

« Parfois, il faut partir pour mieux rentrer. »

Hortense a 28 ans et a grandi à Vanléon. Mais il y a dix ans, elle a fuit. Depuis, elle n’y est revenue que très peu. Hortense devait se marier d’ici trois mois. Mais elle a décidé d’annuler ses fiançailles avec Baptiste, PDG de Skyline immobilier, et de rentrer à Vanléon après dix ans d’absence pour repartir à zéro et reprendre le contrôle de sa vie. Première étape : trouver un boulot pour l’été. Et la chance va lui sourire rapidement. Henri, le patron de l’agence La Tour veut proposer à ses clients un service de projection 3D pour espérer enfin conclure de nouvelles ventes, sinon il risque de mettre la clef sous la porte. Aucun de ses biens ne se vendent depuis plusieurs mois malgré leur situation géographique idéale. Il va proposer à Hortense de devenir leur architecte d’intérieur.

« J’ai appris que tout peut basculer en un soir. J’ai appris que ceux qu’on aime peuvent choisir de partir, de nous laisser sur le bord de la route. J’ai appris qu’il suffit de quelques secondes pour passer de l’altitude de l’extase aux abîmes de la tristesse, du manque, de la terreur. »

Paul a 28 ans et vit à Vanléon depuis toujours. Il est passionné par son métier d’agent immobilier et doué pour les affaires. Cela fait maintenant presque dix ans qu’il travaille pour l’agence La Tour. Paul enchaine les coups d’un soir. Toutes les femmes sont sous son charme. Il n’a pas envie de s’engager.

Hortense et Paul ont traversé l’adolescence ensemble. Ils étaient voisins puis sont rapidement devenus amis. Hortense et Paul étaient toujours présents l’un pour l’autre, très proches et complices. Mais tout a basculé lors d’une soirée il y a dix ans. Leur amitié si précieuse qu’ils pensaient indissoluble, s’est brisée. En dix ans, Hortense pensait avoir oublié Paul et pouvoir rentrer incognito. Elle n’avait pas envisagé l’éventualité de le revoir. Dès que son regard le croise, les souvenirs remontent. Hortense est bouleversée.

« Il y a des visages qui vous hantent au point de vous demander si vous n’êtes pas en proie à une hallucination lorsque vous les croisez dans la foule. C’est l’un de ces visages. »

« J’ai passé dix ans sans elle, dix ans à me convaincre que c’était préférable, que je la haïssais, que je pouvais être parfaitement heureux sans elle. Or, maintenant qu’elle est revenue, je réalise combien il a manqué quelque chose à ma vie tout ce temps, qu’elle m’a manqué. »

Si Hortense a rendu Paul fou d’amour, elle l’a aussi rendu fou de rage. Cela fait dix ans qu’elle fuit la confrontation. Il est déterminé à enfin avoir une explication. Mais ce ne sera pas si simple. Hortense s’efforce de mettre une certaine distance entre eux. Mais la vie va les obliger à se côtoyer de nouveau. Pour Ortie, travailler en tant qu’architecte d’intérieur est la perspective d’exercer le métier de ses rêves. Sauf que pour cela, elle a dû mentir sur sa réelle relation avec Baptiste. Son patron envisage de négocier un partenariat avec le fiancé de Hortense. Autre problème ? Paul est désormais son collègue. Tous deux vont devoir travailler en étroite collaboration. Au fil de leurs missions conjointes, ils retrouvent leur complicité, reprennent leurs petits jeux et forment une belle équipe. Hortense est heureuse comme elle ne l’a pas été depuis des années. Mais elle s’efforce de se montrer indifférente.

« Elle sait jouer comme personne, tout en équivoque, tout en finesse, tout en suggestion et elle aime le pouvoir que cela lui confère sur moi. »

« Il faut avoir connu la guerre pour accepter la paix. »

Pour Paul, c’est inconcevable d’imaginer de nouveau sa vie sans Ortie. Cette fois, il ne la laissera pas partir. Paul va la séduire de nouveau et tout faire pour qu’elle craque. Hortense a encore besoin de Paul. Elle ne peut se résoudre à rester distante. Avec lui, elle est libre d’être elle-même. Mais Ortie continue de s’embourber dans son mensonge. L’attirance et les sentiments sont toujours là. Sauf que ce qui les a éloignés planent encore au dessus d’eux. Et les révélations pourraient sonner la fin définitive de leur relation. Alors oseront-ils enfin s’avouer leurs sentiments ? Et réussiront-ils à sauver l’agence La Tour ? La concurrence est rude.

« -Tu n’as pas le cran ? me défie-t-elle en me maintenant dans cette position dominatrice, une main sur le torse.

-J’aurais dû l’avoir il y a bien longtemps. »

« Il n’y a jamais eu que toi. »

J’ai adoré cette histoire touchante, intense et mystérieuse. Cette lecture a frôlé le coup de coeur. Certains passages m’ont émue. D’autres m’ont fait rire. L’auteure m’a brisé le coeur et l’a réparé à plusieurs reprises. L’intrigue est originale et bien menée. Le suspense sur ce qui a séparé les deux meilleurs amis est à son comble jusqu’au bout. Les flash-backs nous donnent des petits détails au fil des chapitres. Des sujets de société sont abordés. Je suis toute suite entrée dans l’histoire et j’ai eu du mal à la lâcher. J’avais tant envie de comprendre. La plume de l’auteure est vraiment addictive.

« Je t’aime, Hortense Bertillon. Je t’ai toujours aimée. »

« Oui, je lui avouerai que rien ne compte plus que de voir son sourire et que quand c’est à moi qu’elle le destine, je pourrais en crever. »

Les personnages sont attachants. Hortense est une femme franche, protectrice, sensible, ambitieuse et forte. J’ai aimé son caractère et ses sarcasmes. Son passé est difficile. Au fil des pages, elle va enfin se retrouver et trouver la paix. Paul est un homme sûr de lui, indomptable, protecteur, tenace et compétiteur. Entre Hortense et Paul, c’est une évidence que seuls les deux intéressés refusent de voir. Leur complicité est si forte. Ils ne sont complets qu’ensemble. La force de leur amour est incroyable. Mais leur histoire d’amour va mettre du temps à naître. Hortense et Paul m’ont tellement frustré. A un moment, j’ai eu envie d’entrer dans le livre pour les secouer tant c’était insoutenable cette attente avant qu’enfin ils admettent leurs sentiments. Entre eux, c’est tendre et plein de piquant. J’ai adoré leurs petits jeux. Hortense et Paul ne cessent jamais de se chercher.

« Je suis folle de lui. J’aime son sourire, son rire puissant qui résonne, j’aime ses blagues et j’aime qu’il aime les miennes, j’aime notre complicité, son odeur, ses cheveux ondulés, son corps… Et ça me file le vertige. »

« Tu ne veux pas savoir à quoi cette vie merveilleuse ensemble ressemblerait ? »

J’ai bien aimé les personnages secondaires, notamment les mères des personnages qui sont si complices et Lyssia, la petite sœur d’Hortense. C’est un sacré numéro. J’ai quitté tous les personnages avec un pincement au cœur. J’en aurais voulu encore et encore. Entre malentendus, non-dits, rivalité, révélations et confrontations, cette romance est pleine de rebondissements. Si vous cherchez un roman aux multiples tropes, celui-ci va vous ravir : friends to lovers, love at work, ennemies to lovers, seconde chance… Je vous recommande grandement cette histoire vibrante, belle et drôle.

« Ortie est heureuse, et c’est grâce à moi. »

« Quelle que soit notre histoire, quoi que nous ayons été, ce qui compte désormais, c’est le chapitre en cours et les suivants. »

Note : 4,5/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s