Chroniques·Non classé

Campus player

campus

Auteure : Clara Nové

Editions : Addictives

Résumé :

Leur première rencontre restera gravée dans leur mémoire à tous les deux : un pont, un précipice, juste un pas à faire. Ce jour-là, Lizzie a empêché Seth d’en finir avec la vie. 
Trois ans plus tard, elle le retrouve sur le campus, lorsqu’elle écope de la lourde tâche de l’aider à améliorer ses notes. Sauf que Seth ne veut pas de son aide. La dernière fois qu’elle lui a porté secours, Lizzie a commis la pire erreur possible et il ne veut plus jamais avoir affaire à elle !
Alors que le footballeur brisé refuse tout rapprochement, l’étudiante insiste pour lui tendre une nouvelle fois la main. Saura-t-il la saisir ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance de Clara Nové. J’adore la plume de cette auteure. J’ai lu tous ses autres romans sortis chez Addictives. Je ne pouvais donc pas passer à côté de celui-ci. Le résumé est trop tentant. Et j’adore les histoires qui se passent à l’université. Je remercie Orlane des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

« Pourquoi ai-je pourtant l’impression d’avoir fait une énorme bêtise ? Pourquoi ai-je cette sensation d’avoir précipité Seth vers un abîme encore plus profond que celui dans lequel il voulait se jeter ? »

Lizzie a 20 ans et vit en Arkansas, mais elle a grandi à Nashville avec ses parents. C’est une jeune femme très intelligente. Elle a une année d’avance et est déjà en troisième année d’études de biologie à l’université de Little Rock. Ses études la passionnent. Lizzie passe tout son temps libre à réviser ses cours. Elle a été major de promo durant ses deux premières années d’université. Son père est le doyen de l’université.

« Je veux être son rocher, son phare dans la nuit, la seule à laquelle il peut se raccrocher, quoi qu’il arrive. Et l’amener à aller de l’avant, c’est mon rôle, aussi. »

Seth a 20 ans et a grandi à Hope. Il vient d’arriver à l’université de Little Rock pour sa première année d’études. Seth vit en colocation avec deux membres de l’équipe de football américain dans laquelle il joue. Pour Seth, le football est toute sa vie. C’est ce qui lui a permis de se relever après avoir sombré et tenté d’en finir. Il pratique le football depuis l’enfance et rêve de devenir footballer professionnel. C’est un joueur brillant mais solitaire. Seth a une aversion pour les contacts humains. Depuis son arrivée, il fait tout pour se fondre dans la masse. Sa santé mentale est précaire.

« La famille, c’est censé être le dernier rempart contre les difficultés de la vie. Le cocon protecteur, l’endroit où tu te sens le mieux. Alors quand elle devient le centre de ton enfer, tu n’as plus rien à quoi te raccrocher. »

« Je ne suis que la moitié d’un homme. Même pas un humain, en fin de compte. »

La première rencontre entre Lizzie et Seth a été dramatique. Il y a trois ans, Lizzie a surpris Seth en haut d’un pont sur le point de sauter et de se suicider. Elle l’a empêché de commettre l’irréparable. Mais très vite, les doutes l’ont assailli face à la terreur de Seth de rester en vie. Cet acte hante encore Lizzie trois ans après. Elle a culpabilisé pendant des mois et tenté d’avoir de ses nouvelles mais n’a jamais réussi. Leurs chemins vont se recroiser aujourd’hui. Le père de Lizzie a besoin de sa fille pour un tutorat. Seth doit se remettre à niveau. A cause de ce qu’il a traversé ces trois dernières années, il a accumulé du retard. C’est loin d’enchanter Lizzie au départ. Elle a assez à faire avec ses études. Mais son père va finir par la convaincre.

« Mes peurs sont toujours là, mes appréhensions sont toujours présentes. Pires, elles semblent s’ancrer, s’incruster sous ma peau comme des parasites tropicaux, m’empêchant de profiter de la vie comme les autres. Suis-je condamné à vivre en reclus jusqu’à la fin de mes jours ? Suis-je abonné à une existence en solitaire ? »

« J’ai voulu croire que je pouvais gagner, mais c’est faux. Je ne suis qu’un convalescent, un pauvre type qui croit en sa rémission et qui ne mesure la distance à parcourir encore que dans des situations de doute. Et là, à l’instant, elle ma paraît inatteignable. »

Sauf que ce tutorat sera loin d’être simple. Lizzie va vite le comprendre en se retrouvant face à Seth. Tous deux vont immédiatement se reconnaitre. Pour Seth, c’est un cauchemar. Il en veut à Lizzie de l’avoir sauvé et la déteste. La revoir est comme replonger en enfer pour lui. Alors que Seth a bossé dur pour retrouver un certain équilibre et tentait de se bâtir une nouvelle existence loin de ses démons, les souvenirs le percutent et ses plaies se rouvrent. Il va prendre peur et s’enfuir. Seth ne veut pas de Lizzie comme tutrice. Malheureusement, il ne va pas avoir le choix s’il ne veut pas se retrouver sur le banc de touche.

« Son sourire s’élargit encore, me faisant louper un battement cardiaque. Elle a l’air tellement sincère que j’en perds mon souffle. Et pour la première fois, je la vois enfin. Elle est jolie, Elisabeth. »

« J’en avais envie, lâché-je enfin. J’avais envie de t’embrasser. Pas parce que t’étais là, et que tu me le proposais. Non, j’avais envie de goûter tes lèvres, parce que c’était toi. Toi, personne d’autre. »

« J’aime tout avec lui : réviser, travailler, faire à manger, parfois, regarder la télé ou nous peloter sur le canapé. Et même si c’est sage, il n’y a pas meilleure activité au monde. »

Chaque soir, Lizzie et Seth vont se retrouver chez Seth pour étudier. Leurs débuts seront difficiles. Une barrière sépare Seth des autres jeunes de son âge. La promiscuité de Lizzie le dérange. Sa présence le déstabilise. La vie lui a appris à se méfier de tout et tout le monde tôt. Le comportement étrange de Seth éveille la curiosité de Lizzie. Cette dernière voit la souffrance de Seth. Elle ne peut s’empêcher de se soucier de lui et d’avoir envie de l’aider, de le comprendre. Mais Seth n’est pas facile à approcher. Il rembarre tous ceux qui tentent un rapprochement, notamment les filles. Mais au fil du temps, Lizzie et sa gentillesse vont tout remettre en question. Elle fait du bien à Seth et lui donne pour la première fois envie d’avoir une relation amoureuse. Mais Seth a tout à découvrir et beaucoup de choses à surmonter pour y arriver.

« Je suis raide dingue de Seth Donovan. De sa gentillesse, de ses attentions, de son aura magnétique, de son physique de rêve. De son cul d’enfer aussi. »

« Jamais je n’aurais pensé me consumer pour quelqu’un un jour, comme je me consume pour Seth Donovan. »

« Je ne la mérite pas. Mais je m’y accroche comme une bouée dans l’océan déchaîné qu’est mon existence. »

J’ai eu un petit coup de cœur pour cette romance douce, intense et profonde. L’intrigue est originale et si touchante. L’auteure évoque des sujets forts et sensibles, comme celui du suicide. J’ai eu si mal au cœur pour Seth. J’ai deviné assez vite ce qu’il avait vécu. Mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. C’était un plaisir de retrouver une nouvelle fois la plume de l’auteure.

« Si le football a été mon point d’ancrage pour m’en sortir, il n’est plus la composante la plus importante de ma vie. Ma priorité, ce que j’aime le plus au monde, c’est cette superbe créature juchée sur ses escarpins dans la pelouse d’un stade. Belle comme le jour, avec un cœur si gros qu’il a réussi à déborder sur moi, jusqu’à ce que le mien, que je croyais mort, se remette à battre, il y a quelques semaines. »

« Pouvoir la toucher, c’est un baume pour mon cœur, et je bénis chaque instant à ses côtés. »

« Tant que je suis avec toi, j’endurerai tout. Parce que je t’aime. »

Les personnages sont attachants. Lizzie est une femme déterminée, patiente, franche, naturelle et brillante. Elle sera parfaite avec Seth et va beaucoup lui apporter. Jamais elle ne le jugera ni le brusquera. Seth est un homme brisé, prévenant, courageux, honnête et adorable. J’ai aimé son manque d’assurance et sa fragilité. C’est un personnage masculin à part comme on en croise rarement dans les romances et comme j’aime. Son mal-être est profond. Il a peu de considération pour lui-même. J’ai eu envie de le réconforter à plusieurs reprises. Lizzie sera son roc et sa bouffée d’oxygène. Elle va apaiser ses maux. J’ai aimé le voir surmonter ses appréhensions au fil des pages. Son évolution est si belle.

« Je veux tout voir de toi, les succès comme les défaites, les jours heureux comme les journées de déception. Je veux que tu me fasses assez confiance pour me les montrer, ces moments de doute et de tristesse. Je suis là aussi pour ça. »

« Mon existence ne tient qu’à un fil : celui qu’elle détient entre les mains. Un fil d’or solide et précieux, auquel je me raccrocherai, encore et toujours. »

« Tu es ma rédemption. Je ne le savais pas, à l’époque, mais maintenant, j’en suis sûr. »

Entre Lizzie et Seth, tout se fait en douceur en accord avec le passé bouleversant de Seth. Leur relation est si belle et très tendre. Il y a une réelle connexion entre eux. Entre traumatisme, trahison, peurs, secrets et passion, ce roman ne pourra pas vous laisser de marbre. On est loin du cliché sportif/intello auquel on pourrait s’attendre. Je vous le recommande grandement.

« Je découvre tous les jours de nouvelles facettes de Seth, qui me plaisent toutes énormément. Je fonds chaque jour un peu plus. Et je m’enfonce encore plus profondément dans les sentiments que j’éprouve pour lui. »

« Queenie, c’est mon phare dans la tempête, mon port d’attache, ma raison de vivre, depuis sept ans. Presque huit. Une broutille, quand je pense à toutes les années que nous avons encore devant nous, pour nous soutenir, nous aider et nous supporter. Nous aimer. »

« C’est toi, ma famille, Queenie. Je n’ai besoin de rien ni personne d’autre. »

Note : 5/5


Elsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s