Chroniques·Non classé

Stepbrother – Ne me tente pas

Auteure : Sonia Eska

Editions : Addictives

 

Résumé :

Depuis que sa mère est partie, Maze lui en veut à mort. Alors quand celle-ci l’invite à rencontrer sa nouvelle famille, elle voit rouge ! Sauf que rien ne se passe comme prévu : sa mère est adorable, son nouveau mari charmant, ses demi-frères accueillants… surtout Cassius. Sexy, sûr de lui, taquin, il s’amuse à la pousser dans ses retranchements et à la faire sortir de ses gonds ! Rien n’est possible entre eux, au risque de mettre en péril le fragile équilibre de la famille. Et pourtant, le goût de l’interdit n’a jamais été aussi savoureux…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la nouvelle romance de Sonia Eska. Je suis incapable de résister au thème stepbrother, donc j’ai toute suite craqué. Je remercie Carole des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

« Aux yeux de tous, je l’embrasse sur chaque joue comme le ferait un ami d’enfance, mais à nos yeux, c’est… c’est tout et rien à la fois, c’est inespéré et trop peu, c’est autant une chance qu’une condamnation à mort. »

Maze a 19 ans et vit à Adelaïde, en Australie, avec son père depuis neuf ans. Avant cela, elle a eu une enfance heureuse entourée de ses parents. Tout a basculé suite à leur divorce désastreux. Depuis, Maze est pleine de rancœur, d’amertume et de haine envers sa mère qu’elle accuse de l’avoir abandonnée au profit de sa nouvelle famille. Elle n’a que très peu de contact avec elle et ne l’a pas revue depuis neuf ans. Maze a toujours refusé ses invitations jusqu’à aujourd’hui.

« Maze, c’est le genre de fille que tu adules ou que tu détestes, l’entre-deux n’est pas possible ; de toute façon, elle ne le permettrait pas. Reste à savoir où se positionner. »

Cassius a 23 ans et vit à Darwin, en Australie, avec son frère, son père et sa belle-mère (la mère de Maze). Il a eu une enfance heureuse et se sent bien dans cette famille recomposée. Cassius adore sa belle-mère. Il souhaite devenir kinésithérapeute.

« Ce mec est un sale gosse… Je déteste qu’il se délecte d’avoir tant de pouvoir sur moi. Et en même temps, j’aime ça, les détonations qui chatouillent mon estomac et ravagent ma poitrine. J’aime ressentir tout ça… Non, je déteste ! J’aime… Je déteste ? »

Suite au chantage de sa mère, Maze a dû se résigner à accepter de venir passer huit jours, et pas un de plus, dans sa nouvelle famille. Elle n’est pas du tout enchantée par ce voyage et n’a absolument aucune envie de découvrir ses demi-frères et son beau-père. En plus, ceux-ci sont riches. Maze s’imagine déjà faire tâche parmi ces aristocrates, avec son look rock n roll. Mais sa mère lui a promis qu’elle la laisserait tranquille par la suite si elle venait au moins une fois. Alors Maze est prête à supporter celle-ci pendant quelques jours si cela lui permet d’en être débarrassée par la suite. Mais elle est déterminée à ne pas lui faire de cadeau. Alors que sa mère s’intéresse vraiment à elle, Maze n’est pas du tout ouverte à la discussion. Elle se contente de réponses évasives. Maze n’a pas du tout envie que la situation s’arrange, d’oublier le passé. Ce serait comme trahir son père pour elle.

« Plus transparente que moi à cet instant précis reviendrait à être invisible. Je veux qu’il m’embrasse, qu’il me touche, qu’il me susurre à l’oreille que le meilleur reste à venir… Pourtant, j’ai peur, comme une gosse enfermée dans une pièce plongée dans le noir, tremblante à l’idée que l’inévitable se produise. Il est l’inévitable. L’inconcevable. L’inespéré… »

« Je suis dingue, complètement dingue de toi. Chaque minute passée avec toi surpasse tout ce que j’avais envisagé. Tu me plais, Maze, tu me saoules aussi ; pourtant, j’ai le cœur qui palpite dès que je te vois, dès que je t’entends ou que je te sens. »

En arrivant dans cette famille, Maze est pleine d’à priori, notamment à cause de leur richesse. Tout lui parait exubérant dans cette villa. Elle n’est pas du tout à l’aise dans ce monde, se sent même en terrain ennemi et est déterminée à continuer de tous les haïr. Mais Maze va finalement vite se rendre compte qu’elle s’est trompée sur toute la ligne, que les Haros sont tout à fait normaux, qu’ils ont les pieds sur terre. Elle va aussi avoir du mal à reconnaitre sa mère au fil des jours et être envahie par des émotions contradictoires. Ses souvenirs vont remonter à la surface et la bousculer. Ces quelques jours pourraient s’avérer bien plus agréables que prévu. Tout respire l’amour et la légèreté dans ce domaine.

« Non, Maze, je n’arrêterai pas. Je ne peux pas. Je ne sais pas si tu as conscience de la marque que tu as laissée sur moi, en moi. Je suis condamné. Je te veux, chaque seconde de chaque jour depuis trop longtemps. Je crois que je crève doucement depuis que tu es partie, alors non, je n’arrêterai pas. T’avoir près de moi, c’est mon sursis, mon allègement de peine. J’ai beau savoir que tu ne le permettras pas, je continuerai de penser que notre histoire, quelle qu’elle ait été, n’est pas terminée. »

Sa rencontre avec les deux C sera originale. Maze va passer son temps à les vanner. Mais ce n’est pas ce qui va arrêter Cassius. Au contraire, Maze l’amuse, le surprend et l’intrigue. Il a très envie de la dérider. Cassius a toute suite compris que le sarcasme et les sourires dédaigneux de Maze n’étaient qu’un système de défense. Cassius trouble Maze comme aucun autre homme auparavant. Il la déroute et lui retourne complètement le cerveau. Mais Maze refuse de craquer. C’est bien trop dangereux. Cassius est son demi-frère par alliance. Et elle ne veut pas mettre en péril le peu qu’elle réussit à reconstruire au fil des jours avec sa mère.

« Je choisis l’instant présent, le seul qui doit compter avec elle. Je choisis de lui faire l’amour plutôt que l’entendre parler d’amour. Je choisis d’écouter son soupir d’extase et de m’en nourrir. Et je jure de profiter de chaque seconde qu’il nous reste avant le coup de massue final. Avant le début de la fin… »

Maze va tout faire pour mettre de la distance entre eux. Mais l’attraction est si forte. Et Cassius n’est pas vraiment décidé à lâcher l’affaire. Maze le rend fou. Alors pas sûr que résister soit possible… Maze réussira-t-elle à crever l’abcès avec sa mère ? Lui pardonnera-t-elle ? Comment réagira sa mère face à sa relation avec Cassius ?

« Parce qu’il n’y a véritablement qu’avec lui, contre lui, que je me sens respirer d’une sérénité retrouvée. Il n’y a définitivement qu’avec lui, contre lui, que je saisis le sens du mot « aimer ». »

J’ai bien aimé cette lecture touchante, profonde et douce. Cette romance est construite en trois temps et pleine de rebondissements dont l’un d’eux m’a vraiment surprise. Je ne m’attendais pas à un tel retournement de situation. L’histoire prend une tournure plus lourde durant la troisième partie. Des sujets forts et délicats sont abordés, notamment celui du divorce et ses conséquences sur les enfants. La plume de l’auteure est prenante. Malgré tout, cette romance souffre de quelques longueurs de temps en temps. Et j’avoue que j’aurais aimé avoir plus de points de vue de Cassius.

« Je ne saurais pas expliquer pourquoi Cassius, pourquoi lui plutôt qu’un autre. Mais force est de constater que mes barricades tombent les unes après les autres dès qu’il souffle dessus à coups de tendresse et de caresses. À croire que mon corps cesse de se battre, comme ça, par la seule force de sa présence. Ça a toujours été ainsi, et ce depuis cette soirée étoilée face à la mer de Timor il y a quatre ans. »

Les personnages sont attachants. Maze est une femme complexe, courageuse, têtue, abîmée et franche. J’ai adoré son caractère volcanique, son côté sarcastique et son humour. Elle ne mâche vraiment pas ses mots et aime casser les codes. Maze a aussi un côté fragile qu’elle cache derrière de solides barrières. Elle n’aime pas se dévoiler et se cherche encore. Tout ce qu’elle est aujourd’hui découle du divorce de ses parents. Maze va devoir faire face à de terribles découvertes et prendre conscience de plein de choses au cours du roman. Cassius va apaiser ses maux, adoucir sa haine, l’aider à se reconstruire et lui apprendre à vivre pleinement.

« Aussi dingue que ça puisse paraître, j’ai la sensation qu’il décode mon âme, qu’il essaie d’en aspirer la noirceur pour la faire sienne, simplement pour m’en débarrasser. Et plus surréaliste encore, ça fonctionne. Dans ses bras, je me sens protégée et forte à la fois, je me sens libre et vaillante. Je me sens telle qu’il me voie et j’aime ça, non sans être chahutée par la trouille. Mais c’est une bonne trouille, je crois. »

« J’ai l’impression d’avoir retrouvé mon souffle de vie, la réponse à ma morosité, l’aiguille de ma boussole… C’est irrationnel et tellement grisant ! Tellement bon… »

Cassius est un homme solaire, patient, déterminé, protecteur et taquin. Il est différent de la plupart des hommes que l’on peut croiser en romance. Ce n’est pas un bad boy. C’est vraiment un homme équilibré qui sait ce qu’il veut. Il est vraiment difficile de ne pas tomber sous le charme de cet homme parfait. Cassius sera d’un soutien sans faille pour Maze. Entre eux, l’alchimie est indéniable. Leur relation est aussi tendre qu’électrique. J’ai aimé les voir se chercher, se défier, se confier et suivre leur évolution pendant plusieurs années. J’ai aussi souffert avec eux de les voir essayer d’étouffer leurs sentiments si dévorants.

« J’aime Cassius, plus que je ne le devrais et plus que je n’ai jamais eu la chance d’aimer avant lui. J’aime cette flamme dans ses yeux lorsqu’il me regarde comme maintenant. J’aime qu’il me bouscule et me préserve en même temps. J’aime qu’il n’ait pas oublié… »

« Je l’aime tellement et d’une façon que je n’imaginais pas possible. Elle me subjugue, elle me tue et me rend dépendant, en alerte et désespérément à l’affût de chacune de ses attentions. »

Les personnages secondaires ont une grande importance dans l’histoire. J’ai adoré Côme. Cet homme est sans filtre, spontané, taquin, un peu lourd et plein de compassion. Il se fiche complètement du regard des autres et va prendre un malin plaisir à chambrer Maze. J’ai aussi aimé la folie de Charlotte, la meilleure amie de Maze. Entre secret, regrets, vengeance, trahison et passion, cette romance est pleine d’émotions. J’ai ri et aussi eu les larmes aux yeux. Au-delà de la romance, la famille a vraiment une place importante dans l’histoire. Tous les personnages forment une famille si belle. Je vous recommande grandement cette histoire authentique et puissante rempli de beaux moments et d’autres plus douloureux.

« Être auprès de lui m’apaise sans que je sois vraiment capable de l’expliquer. Pourtant, c’est réel. Au-delà de son sourire carnassier, de son regard de sale gosse et de son corps super sexy, il m’apporte ce petit truc plaisant que je ne peux pas nier. Ce semblant de bien-être par la seule force de sa présence. »

« Plongée dans le bleu limpide de ses yeux, je me laisse surprendre par la profondeur de son regard et par la délicate lueur qui en émane. J’en ai le souffle coupé. Il ne me désire pas, en tout cas pas à cet instant. Non, ce matin, à cette seconde bien précise, il m’aime. Et la réciprocité me file soudain le vertige. »

« Après on s’aime. On s’aime chaque jour et pour toujours… »

Note : 4/5

 

Elsa

2 commentaires sur “Stepbrother – Ne me tente pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s