Chroniques·Non classé

Boss me around

Auteure : Zoé Murat

Editions : Addictives

 

Résumé :

Quand Hazel obtient un stage d’assistante juridique à Brevitz&Co, elle ne se fait pas d’illusions : elle va sûrement être préposée aux cafés. Pourtant, ses certitudes s’évaporent lorsqu’elle rencontre Cole Parker, l’avocat brillant mais peu conventionnel pour qui elle va travailler… sur le plus gros dossier du cabinet ! Et le plus brûlant… S’ils gagnent ce procès, ils pourront redorer la réputation entachée de Brevitz&Co. S’ils perdent… ils perdent tout. L’enjeu est de taille, et la jeune femme sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur. Alors, craquer pour son boss au regard glacial, qui lui envoie des signaux contradictoires : très mauvaise idée ! Mais comment résister quand la salle de la photocopieuse, l’ascenseur ou le bureau de Cole incitent à autant de dangereuses tentations ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman de Zoé Murat. Je l’attendais avec impatience. J’avais eu un tel coup de coeur pour son précédent. J’espère passer un bon moment avec celui-ci aussi. Je remercie Carole des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

Hazel a 25 ans et vit à New York en colocation depuis quelques temps avec une ancienne camarade de classe du collège qu’elle a retrouvé ici par hasard. Elle a grandi à Phoenix, en Arizona et étudié le droit à Yale. Hazel vient d’une famille modeste et a dû se battre pour en arriver là où elle en est aujourd’hui. Son parcours est brillant. Être avocate a toujours été sa vocation. Et ses parents l’ont soutenu dans son parcours, même s’il est bien différent du leur. Hazel les voit peu souvent mais elle en est proche.

Cole a la trentaine et vit dans un penthouse avec vue panoramique sur New York. C’est un avocat renommé free-lance. Il travaille en ce moment pour son meilleur ami qui a son propre cabinet d’avocats : Brevitz & cie. Il a besoin de lui pour remettre son cabinet sur les rails. Cole plait aux femmes mais il n’a que des relations éphémères. Il fuit toute proximité affective pour une raison mystérieuse.

Hazel est sur le point d’être diplômée. Avant cela, elle doit effectuer son stage de fin d’études en tant qu’assistante juridique. Malgré ses nombreuses candidatures, elle a obtenu une seule réponse positive. Malheureusement, contrairement à ses camarades, Hazel n’a pas de carnet d’adresses. Elle n’a donc pas le droit à l’erreur. Et rien ne va se passer comme l’avait prévu. Après un entretien éclair, elle va être embauchée. Mais au lieu de travailler pour l’associée principale de Brevitz & cie, comme prévu au départ, elle va au final être l’assistante de Cole, et travailler sur le plus gros dossier du cabinet avec lui.

Hazel s’en réjouit. C’est l’occasion en or pour acquérir une véritable expérience professionnelle. Mais ce stage va s’avérer bien plus compliqué qu’elle le pense. Il règne une ambiance assez bizarre dans ce cabinet. Tout le monde est très méfiant. Cole a tendance à employer des manoeuvres douteuses qui sont loin de plaire à Hazel. Et Hazel n’a pas peur de lui dire alors que Cole déteste qu’on discute ses ordres. Entre eux, c’est électrique mais leur attirance est incontrôlable. Le regard de Cole transperce Hazel. Il la rend folle et l’intrigue. Pourtant, craquer pourrait les décrédibiliser face au sujet sensible de l’affaire sur laquelle ils travaillent.

« – Vous pouvez couper le chauffage, s’il vous plait ? demandé-je au chauffeur, en agitant la main pour m’éventer. – Le chauffage ? Il y a la clim, là ! me répond-il, ses yeux étonnés me fixant dans le rétro. La clim ? C’est moi alors… La honte. »

Avec ce procès, Cole et Hazel jouent l’avenir du cabinet. L’accusé n’est autre que l’associé principal du plus gros cabinet de la ville et le concurrent direct de Brevitz & cie. S’ils perdent, le cabinet fermera ses portes. L’enjeu de ce procès est énorme. Cole sait qu’il ne doit pas se laisser distraire. Son meilleur ami lui fait confiance. Mais Hazel le surprend et l’obsède. La situation lui échappe complètement. Cole et Hazel jouent avec le feu. Réussiront-ils à rester professionnel ? Et remporteront-ils le procès ? Pour Hazel, c’est quitte ou double. Sa future carrière repose sur ce stage. Elle a tout sacrifié pour devenir avocate. Validera-t-elle son stage ?

« – Dis-moi, Cole, à quel moment tu prends le plus ton pied ? Quand on fait l’amour ou quand tu me rejettes ? lui demandé-je, la voix tremblante. »

J’ai passé un super moment de lecture avec cette histoire mystérieuse, captivante et pleine de tensions. J’ai adoré l’univers de ce roman et le petit côté interdit. L’auteure a réussi à m’immerger complètement dans ce monde professionnel. J’avais l’impression de moi aussi participer à ce procès au sujet sensible et si important : le harcèlement sexuel au travail. J’attendais avec impatience le verdict du procès. Le suspense est à son comble jusqu’au bout. Et la plume de l’auteure est toujours aussi addictive.

« Chaque seconde avec elle est ma récompense. Avec Hazel à mes côtés, le moindre évènement devient un souvenir à conserver précieusement. En trois ans, elle m’a fait comprendre tant de choses. »

Les personnages sont attachants. Hazel est une femme déterminée, intelligente, forte, ambitieuse et passionnée. Son parcours est admirable. C’est une travailleuse acharnée qui ne cède pas face à l’adversité. J’ai beaucoup aimé son répondant. Cole est un homme sûr de lui, brillant, insaisissable, mystérieux et protecteur. Il a tendance à souffler le chaud et le froid. Son passé est touchant. Cole est envahi par la culpabilité. Hazel va lui redonner goût à la vie et lui faire prendre conscience de plein de choses.

« Être avocat, c’est comme porter son client sur une corde raide pour lui faire traverser un précipice. Si on se laisse déstabiliser par le premier coup de vent, autant le balancer dans le vide tout de suite. »

Entre Hazel et Cole, c’est aussi torride que tendre. Leur attraction est si forte. Entre trahison, vengeance, provocations, amertume, regrets et passion, ce procès ne sera pas de tout repos. J’ai aussi apprécié les multiples personnages secondaires qui viennent chacun pimenter un peu plus l’histoire, notamment Esther, la coloc de Hazel. Cette femme est rafraichissante. Je vous recommande grandement cette histoire touchante et sensuelle.

Note : 4,5/5

 

Elsa

 

2 commentaires sur “Boss me around

Répondre à Fifty Shades Darker Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s