Chroniques·Non classé

Charmant connard !

Auteure : Mia Carre

Editions : Addictives

Sortie : 27/12/2019

 

Résumé :

Hope arrive à New York pour être enfin libre. Pour elle qui a si peu d’expérience, c’est le début d’une vie qu’elle espère exaltante. De son côté, Arthur vit à cent à l’heure, il passe d’une fête à l’autre et est plus souvent en rendez-vous à l’autre bout du monde que dans son loft. Une colocation à deux ? Ils n’ont pas grand-chose à voir mais ne sont pas supposés se croiser souvent. Sauf que les choses ne se déroulent pas vraiment comme prévu. Après une rencontre pour le moins fracassante, ils vont devoir cohabiter en essayant de ne pas s’entretuer… ni se sauter dessus ! Et ce n’est pas gagné. Entre les mensonges et les secrets bien gardés, la survie en colocation s’annonce houleuse !

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le nouveau roman de Mia Carre, une auteure que j’aime beaucoup. Je ne pouvais donc pas y résister. Je remercie Carole des éditions addictives pour l’envoie de ce roman.

« Tant que vous laissez quelqu’un d’autre gérer ce que vous ressentez, qui vous êtes, ce que vous pensez, votre corps, vous êtes son otage. Libérez-vous, aimez-vous. »

Hope a 21 ans et a toujours vécu à Oakland, en Californie, avec ses parents et sa grande-soeur dont elle est très proche. Elle n’a jamais pu être vraiment libre. Elle est plongée depuis toujours dans une spirale infernale sans fin. Elle n’a que très peu d’expérience, même en ce qui concerne des choses tellement basiques, que toute fille de son âge a déjà vécu. Depuis sa naissance, sa vie n’est pas comme les autres pour une raison mystérieuse. Mais aujourd’hui, elle a décidé que tout allait enfin changer, qu’elle allait vivre sans plus qu’on ne lui impose aucune barrière.

« Je ne suis pas sûre que le temps efface les blessures, mais il nous apprend à vivre avec. »

Hope débarque donc à New York avec seulement son petit sac à dos. Elle n’aurait jamais cru quitter un jour la Californie mais ça en est devenu vital pour elle. Elle a réuni assez d’argent pour s’acheter un aller simple. C’est le début d’une nouvelle vie pour elle. La peur de l’inconnu l’anime mais elle est déterminée à se réinventer ici, à être celle qu’elle n’a jamais pu être jusqu’à maintenant. Tout va bien démarrer puisqu’elle va tomber sur une occasion en or : une colocation dans un appartement de rêve avec un colocataire souvent absent et en plus zéro loyer, avec seulement quelques tâches à accomplir au quotidien. Hope ne va pas hésiter une seule seconde et saisir cette opportunité.

« Je pourrais l’embrasser éternellement ! Son souffle est mon souffle. Quand je goûte sa bouche, je n’ai jamais envie de m’arrêter. Je veux continuer, continuer, continuer, jusqu’à m’écrouler. Je n’en aurai jamais assez. »

Arthur a 27 ans, est mannequin et est également à la tête de sa propre entreprise. Il a bossé dur pour en arriver là. C’est un homme qui a la tête sur les épaules. Il n’a pas eu une enfance facile. Mais il a su s’en sortir malgré tout. C’est un homme admirable. Aujourd’hui, il passe son temps à voyager à travers le monde. Il n’aime pas que son appartement reste vide trop longtemps, il a donc décidé de chercher un colocataire. C’est son meilleur ami qui va se charger de trouver la bonne personne. Arthur n’a jamais eu de relation sérieuse avec une femme. Il n’en a pas envie.

« Je ne savais pas à quel point j’avais besoin de lui jusqu’à cet instant. »

« Notre histoire s’est construite à l’envers. On s’est livrés sincèrement, puis on a découvert qui on était, puis on s’est montrés insupportables… »

Après un voyage en Chine, Arthur est de retour. Il va rentrer alors que son meilleur ami est en train de donner une fête chez lui. Sa rencontre avec Hope sera plutôt embarrassante puisqu’il va se retrouver nu devant elle. Hope va toute suite l’intriguer. Elle semble ignorer complètement qui il est. Pour Arthur, cela relève du miracle tellement il est connu. Cette ignorance va direct lui plaire et l’amuser. Hope est tellement différente des filles qu’il a l’habitude de fréquenter mais elle l’attire.

« C’est bien là, le problème ! l’interromps-je. Je crève d’envie de t’embrasser, Hope. Je crève d’envie de te prendre dans mes bras et d’envoyer balader toutes les règles inscrites dans la cuisine. »

Un quiproquo va créer des tensions entre eux et rendre leur colocation compliquée. Après s’être montré plutôt sympa la veille, le lendemain, Arthur va se montrer cassant et agir comme un connard. Mais Hope ne compte pas se laisser faire. Et ils ne vont pas avoir d’autres choix que de cohabiter malgré leurs différends puisque le bail qu’ils ont conclu court encore pour trois semaines. Arthur refuse de craquer pour sa coloc. Mais en même temps, il ne peut s’empêcher de la titiller. Alors finiront-ils par s’entretuer ou par succomber ? Qui est vraiment Hope ? Pourquoi est-elle aussi ignorante du monde qui l’entoure ?

« C’est une évidence, je suis tombé amoureux de cette fille qui avait l’air si fragile et qui se révèle si forte, sans même s’en rendre compte. »

J’ai vraiment adoré cette lecture intrigante, prenante alternant moments légers et moments forts en émotions. La façon dont la relation débute entre les personnages est vraiment originale. Le côté mystérieux du personnage féminin m’a suivi tout au long de ma lecture. Je me suis posée tellement de questions sur elle. Et j’avoue que son histoire m’a surprise. L’auteure évoque de beaux sujets : la pression de la société sur le physique des femmes, l’importance de s’aimer et de s’accepter comme on est mais aussi celle du consentement. Ce n’est pas une simple histoire de colocs, celle-ci a une vraie profondeur. La plume de l’auteure est toujours aussi addictive. C’était un vrai plaisir de la lire de nouveau.

« Je ne veux plus jamais être ailleurs que dans ses bras ; je ne veux pas me retirer de son cœur ; je ne veux pas m’éloigner, pas même d’un millimètre. Je suis à ma place, enfin à ma place, ce lieu que j’ai recherché toute mon existence. »

Les personnages sont attachants. Hope est une femme courageuse, timide, mystérieuse, authentique, solitaire, douce et rafraichissante. Elle est fragile mais elle a du caractère et une sacrée répartie. Sa vie n’a jamais été simple. Elle doute beaucoup d’elle-même et n’a pas les codes de ce monde dont elle a toujours vécu éloigné. Hope est comme une enfant qui découvre le monde pour la première fois. Elle a beaucoup de mal à s’ouvrir. C’est une jeune femme vraiment touchante et surprenante que j’ai pris plaisir à suivre dans son chemin vers la reconstruction. J’ai souvent eu envie de la rassurer. Elle porte un poids si lourd sur ses épaules depuis toute petite.

« Tu m’as vue, moi. La personne que je suis. Ça n’a jamais été aussi intime qu’à ce moment-là. Aussi bon et aussi libérateur et aussi… magique ! Tu as tellement raison quand tu parles de magie dans cette ville, quand tu dis qu’ici on peut être qui on veut. Je veux être quelqu’un que je n’ai jamais pu être. Je veux être moi. Et être moi, ça passe par prendre des décisions qui dépassent le cadre de ma santé. Je veux savoir quelles sont mes limites à moi. »

Arthur est un homme fort, généreux, respectueux, bienveillant, charismatique, déterminé, ambitieux et attentionné. Mais parfois il est aussi arrogant, blessant, insupportable et insolent. Il se bat pour de belles causes. Son histoire est poignante. Il en souffre encore aujourd’hui. Quand ses barrières tombent, on découvre un homme vulnérable et vraiment touchant qui sait reconnaitre ses torts. J’ai également beaucoup aimé son humour. Hope et Arthur vont chambouler la vie l’un de l’autre. Leur relation est pleine de sensualité et de tendresse. Entre amertume, mensonge, secrets, colère, frustration et provocations, leur histoire ne pourra pas vous laisser de marbre.

« Sans toi, je serai toujours Arthur Preston, le travail continuera. Mais avec toi, je suis Arthur tout court. Et ma vie a enfin du sens. »

« Hope… Cette nuit-là, à discuter de magie et à regarder les lumières de Manhattan comme si c’était des étoiles… a été la meilleure nuit de ma vie. »

J’aime aimé les voir se chercher et se confier au fil des jours. Leurs histoires se ressemblent. Ils cherchent tous les deux leur place dans ce monde et partagent le même sentiment de solitude. Grâce à Hope, Arthur va pouvoir être lui-même. Quant à Hope, elle va se découvrir, prendre confiance, apprendre à vivre seulement pour elle, prendre ses propres décisions, se libérer de ses démons et enfin penser à son avenir. Pour la première fois de sa vie, elle va trouver en Arthur, quelqu’un qui se soucie vraiment d’elle. J’ai adoré le personnage de Rosie, la soeur de Hope. C’est un petit bout de femme touchante et courageuse. Je vous recommande grandement cette histoire.

« Tous les jours, j’ai l’impression de l’aimer un peu plus encore que la veille. Pour tout ce qu’il est, pour tout ce qu’il me montre qu’il est. Pour son soutien infaillible. Pour sa patience infinie. Pour sa force herculéenne. »

Note : 5/5

 

Elsa

3 commentaires sur “Charmant connard !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s