Chroniques·Non classé

10 bonnes raisons de te détester

Auteure : Emma Green

Editions : Addictives

Sortie : 14/08/2019

 

Résumé :

Art Pearson a deux amours dans la vie : son île du Pacifique et l’hôtel paradisiaque qu’il a bâti en partant de rien. L’engagement, la famille, ça n’a jamais fait partie de ses plans. Pourtant, son passé le rattrape sept ans après une nuit torride et sans lendemain : une jeune Française vient de débarquer à Hawaï, avec ses jumeaux et son sale caractère, prête à piétiner tous les châteaux de sable sur son passage. Entre le bad guy sans attache et la mère célibataire, le paradis sur terre pourrait bien tourner à l’enfer.

Service presse

Avis :

Hello ! On se retrouve pour mon avis sur le nouveau Emma Green encore une fois. Ces auteures ne s’arrêtent jamais pour notre plus grand plaisir. J’avais hâte de découvrir cette nouvelle parution. Je remercie Laura des éditions addictives pour l’envoi de ce roman.

Gabrielle a 27 ans, vit à Paris et est la maman solo de jumeaux de 6 ans répondant au nom de Hermione et Sirius. Il y a 7 ans, elle a partagé une nuit avec un homme qui devait être sans conséquence. Mais elle est au final tombée enceinte. Ne connaissant ni le prénom entier ni le nom de l’homme avec qui elle avait passé la nuit, elle a élevé jusque-là ses enfants seule. Depuis quelques temps, ses enfants réclament leur père. Elle s’est donc mise en tête de le retrouver pour leur bonheur.

« Toi et moi, ça n’existe pas. Avec ou sans les gosses. – Arrête de te croire irrésistible, Art. – Arrête de me chercher, Gabrielle. – Arrête de me dire ce que je dois faire. – Arrête de te croire chez toi. – Arrête d’être aussi con. – Arrête de me rendre fou ! »

Art a 29 ans, est américain et vit à Hawaï depuis trois ans. Il a passé sa vie à voyager dans le monde entier avant de s’y installer. Il est tomber amoureux de l’île. Il est le propriétaire d’un hôtel à taille humaine, respectueux de la nature, qu’il a retapé lui-même, installé sur la plage difficilement accessible de Makalawena. C’est un travailleur acharné qui se préoccupe beaucoup de l’environnement. Art aime sa vie d’homme libre. Il n’a aucune envie de s’engager. C’est un solitaire. Pour lui, il n’y a que son boulot qui compte.

« Les types comme moi, ça se déteste, ça ne s’aime pas. »

Gabrielle a enfin retrouvé la trace du père de ses enfants après des mois de recherche. Elle a donc décidé de tout plaquer : son boulot de sous-chef dans un restaurant gastronomique qu’elle adorait, son appart et sa famille, pour s’envoler avec ses enfants pour Hawaï. Elle n’a pris aucun billet de retour. Elle va semer le chaos dans la vie paisible qu’avait réussi à se construire Art. Celui-ci va direct vouloir les renvoyer chez eux. Gaby ne devait rester qu’un souvenir pour lui. Mais Gaby est déterminée. Les difficultés ne lui ont jamais fait peur. Elle ne lâchera rien et fera tout pour le bonheur de ses enfants.

« Tu es belle et tu le sais. J’ai constamment envie de toi et tu le sais aussi. Tu es une fouineuse, une emmerdeuse, une tornade qui change de direction chaque fois que je me retourne. Tu es imprévisible, dangereuse. Tu es une putain de complication dans ma vie, tu comprends, ça ? »

Tel un cyclone, tout ce petit monde va rapidement envahir l’espace d’Art et lui faire perdre tout contrôle. Apprivoiser cet homme ne sera pas chose simple. Gaby va parfois douter de son choix, être complètement dépassée et impuissante mais elle ne baissera jamais les bras. Elle ne manquera pas d’idées pour se faire une place dans la vie d’Art. Tous deux ne vont pas cesser de se chercher, se provoquer, se défier et se rembarrer. Ils sont aussi bornés l’un que l’autre. Mais leur attirance semble toujours intact.

« Qu’est-ce que j’ai encore fait ? lui demandé-je, essoufflé. – Tu m’as tout fait, Art. Et tant pis si tu n’as pas envie d’entendre ça, si tu n’es pas prêt, mais… je suis en train de tomber amoureuse de toi. »

Alors finiront-ils par s’entretuer ou par s’aimer ? Art laissera-t-il une chance à cette tribu un peu folle ? Arrivera-t-il à leur faire une petite place dans sa vie ? Que lui est-il vraiment arrivé pour qu’il soit à ce point fermé à l’amour ? Gaby a-t-elle pris la pire ou la meilleure décision de sa vie en laissant tout derrière elle pour partir à Hawaï ? Elle va devoir braver toutes les tempêtes pour atteindre le coeur d’Art.

« Je mords dans son biceps, qui passait par là, il se débat et attire mon visage à lui. Je me laisse aller en arrière pour qu’il m’embrasse comme il sait si bien le faire : dans cette danse douce et sensuelle qui n’appartient qu’à nous, sur ce rythme langoureux qui n’existe qu’à Hawaï, avec ce goût frais et piquant qui ne peut être que le sien. »

Ce roman est une vraie merveille. Cette histoire est fraiche, drôle mais aussi bouleversante. Les sujets abordés sont particulièrement dans l’air du temps, si peu abordés voire jamais abordés en romance et pourtant si importants. Un des sujets m’a notamment mis les larmes aux yeux. Encore une fois, les auteures m’ont transportées avec leur plume bien à elles et toujours aussi agréable à lire. Le temps de quelques heures, j’étais moi aussi dans ce petit coin de paradis. Et j’aurais aimé ne jamais en revenir.

« Je prends son visage entre mes mains, je l’embrasse sur la joue, le nez, le front, puis sur les lèvres. Je lui murmure que j’ai lutté. Contre elle, contre moi, contre cet élan de vie, de joie qu’elle m’insufflait depuis son arrivée ici. Mais que c’est fini. »

Les personnages sont vraiment attachants. Chaque membre de cette petite famille s’est fait une petite place dans mon coeur. J’ai eu un coup de coeur pour le personnage de Gaby. Elle a une telle force de caractère. J’ai aimé son côté fonceuse, spontanée, obstinée, optimiste et sociable. Cette femme est pleine de ressources. C’est une amoureuse de la vie. Aucun obstacle ne lui fait peur. Malgré cela, c’est une maman parfois démunie aussi face à la détresse de ses enfants. Elle m’a beaucoup touché. C’est une super maman qui est prête à tout pour leur bonheur même à mettre en danger son propre cœur.

« Mes mains se plaquent sur ses hanches, je la colle contre le 4×4 et ma bouche s’abat sur la sienne. J’embrasse cette fille qui me pousse à bout, qui m’insupporte, me fascine, me sort par les yeux et m’attire comme aucune autre. »

Art est un homme courageux, froid aux premiers abords, sauvage, intouchable, fort et ambitieux. Le mystère autour de son passé m’a toute suite intrigué. J’avais tant envie de comprendre pourquoi il était si fermé. J’ai aimé voir ses barrières tomber au fil des pages et découvrir le vrai Art : tendre, aimant et vulnérable. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages plus secondaires comme le frère de Gaby et les petits jumeaux.

« Il est parfois détestable, mais je réalise que j’ai appris à aimer cette facette. J’aime toutes ses facettes. J’aime qu’il soit entier, sauvage, authentique, qu’il ne mente pas, ne joue pas avec la vérité. J’aime qu’il soit sur ses gardes, exigeant, mais qu’il se laisse apprivoiser peu à peu, quand on y met du sien. J’aime voir la lumière revenir dans ses yeux, ses mâchoires se desserrer, son corps se détendre. »

Mon coeur a aussi complètement craqué pour eux. J’ai toujours un peu envié ce lien fort que peuvent partager ces deux êtres. Hermione et Sirius se complètement parfaitement. Hermione, alias la toupie, est une vraie tornade. Rien ne résiste à son passage. Elle est obstinée, pleine d’énergie, a soif d’aventures. Elle ne s’arrête jamais. Sirius est introverti, fragile, dans son monde. Ces deux petits apportent beaucoup à l’histoire. Leurs liens si forts m’ont beaucoup touché.

« Du calme, les ouragans. Pour l’instant, on va dire au revoir à Patty et Ron et ensuite, on va retourner voir Vivian. – Non, Vivian, elle nous oblige à nous asseoir ! – Et on doit lever la main avant de parler. – Et même pas dire de gros mots ! – Et faire des exercices même pas drôles ! – C’est n’importe quoi, l’école ! »

Cette histoire qui ne devait être qu’éphémère va déboucher sur une issue merveilleuse : la création d’une magnifique famille. Grâce à Gaby, Art va sortir de sa zone de confort, s’ouvrir de nouveau à l’amour, se reconstruire et vivre enfin. Elle va mettre tout son monde à l’envers. Grâce à Art, Gaby va s’épanouir en tant que femme. Entre trahison, mensonge, non-dits, secret et tensions, cette histoire va bousculer vos petits coeurs. Ces deux-là ont peut-être 10 bonnes raisons de s’aimer mais ont des dizaines de raisons de s’aimer. J’ai un gros pincement au coeur à l’idée de laisser cette petite famille derrière moi. Je vous recommande grandement ce roman apaisant, dépaysant et rempli d’espoir.

« – Et merde, ça fait onze. Le problème avec ce jeu, c’est de pouvoir s’arrêter. Et le problème, avec Gabrielle, c’est de ne jamais pouvoir s’arrêter de l’aimer. »

 

Pour finir cette chronique comme il se doit, je vais vous donner 10 bonnes raisons de craquer pour ce roman :

1. Ses personnages attachants et intriguants

2. Ses rebondissements si bien trouvés qui tombent juste quand il faut

3. Ses sujets d’actualité qui bouleversent

4. Le cadre de l’histoire : dépaysant et apaisant

5. Son côté rempli d’espoir et d’émotions

6. Son intrigue originale

7. La plume sans pareille des auteures

8. Voyager sans avoir à bouger de son canapé

9. Ses joutes verbales

10. Sa fin parfaite (même-si on en aurait voulu encore…)

11. Trouver vous-même vos 10 bonnes raisons d’avoir aimé cette histoire

12. Et parce que vous ne pouvez pas passer à côté du nouveau Emma Green !

 

Note : 5/5

 

Elsa

 

 

 

 

10 commentaires sur “10 bonnes raisons de te détester

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s