Chroniques·Non classé

Une toute dernière fois – Jeux infinis

Auteure : Emma Green

Editions : Addictives

Sortie : 20/06/2018

 

Résumé :

Trois ans plus tôt, June a tout quitté sans prévenir personne, emportant avec elle son plus terrible et plus précieux secret. Quand Harry la retrouve enfin, il découvre aussi le petit garçon qu’elle a eu de lui. Sans lui. Aujourd’hui, l’homme qu’elle aime encore a décidé de refaire sa vie. Déjà engagé auprès d’une autre, incapable de lui pardonner, Harry Quinn ne veut plus jouer. Pourtant, les deux écorchés qui s’aimaient tant vont devoir apprendre à se détester sans se quitter. Avec, entre eux, cet enfant qui les lie à tout jamais. Et cet amour infini qui a envie de crier « toujours ».

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur la dernière merveille en date d’Emma Green. Un duo d’auteure que j’aime vraiment beaucoup. J’avais tellement hâte de lire ce roman après la fin horrible de « Jeux imprudents ». Je remercie Léna des éditions addictives pour l’envoi de ce roman. Je sors cette chronique un peu tôt mais je n’ai pas résister longtemps avant de commencer ce livre dès que je l’ai reçu. J’attendais quand même cette suite depuis plus de trois mois.

June a pris la fuite il y a 3 ans après avoir découvert qu’elle était enceinte. Harry lui avait toujours dit qu’il ne souhaitait pas avoir d’enfant et encore moins à seulement 19 ans. Il avait trop besoin de sa liberté pour assumer la responsabilité d’un enfant. Et June tenait à garder ce petit-être qui grandissait déjà en elle. Pour ne pas imposer son choix à Harry, elle a donc préféré partir et abandonner tout le clan Quinn-Sawyer sans rien dire. Eux qui l’avaient pourtant si bien accueillis. Ils étaient sa seule famille. Elle a surtout laissé derrière elle son refuge, son premier et unique amour alors qu’ils semblaient enfin s’être guérit de leurs terribles passés et qu’ils avaient traversé tant d’épreuves ensemble. June semblait avoir enfin trouvé son paradis à Key West.

« Elle courait toujours plus vite que moi, mais c’était souvent pour se jeter dans mes bras. J’ai cru qu’elle avait pris goût au bonheur, qu’elle allait nous laisser une chance de réaliser notre pacte d’enfants : être libres, seuls au monde et s’aimer à la vie, à la mort. »

Durant ses trois ans, June n’a donné aucune nouvelle. Elle a disparu de la civilisation. Elle a seulement appelé Harry une fois par an à la date anniversaire de sa disparition mais il ne lui a jamais répondu. Harry l’a cherché pendant des mois mais il a fini par abandonner. Aujourd’hui, June est de retour pour son fils, Sonny, qui veut connaitre son père. Elle ne peut pu le priver d’avoir une vraie famille. Peu importe à quel point revoir Harry peut lui faire peur. Elle est prête à tous les sacrifices pour son fils.

« Chez les frères Quinn, je suis le brisé. Le gamin torturé, qui a été kidnappé, séquestré, puis retrouvé, qui a tenté de recoller les morceaux avec son amour d’enfance et qui s’est encore pété les dents. Ouais, je suis le frère maudit, qui traîne des drames partout avec lui. »

Harry a eu du mal à sortir la tête de l’eau après la disparition de June. Il l’aimait profondément. Elle était tout son monde. Il aurait tout fait pour elle. June l’a détruite. Il a cru ne même jamais pouvoir survivre sans elle. Sa disparition lui est resté en travers de la gorge. Il lui en veut terriblement. Au fil du temps, il a réussi à avancer grâce à l’Académie de police et à Athena, sa fiancée. Elle est tout l’opposé de June. C’est une femme calme sur qui il peut se reposer et qui ne fera jamais de vague. Une femme qui ne fuira jamais et en qui il peut avoir confiance. C’est la femme idéale sans passé douloureux et lumineuse. Leurs familles respectives s’entendent parfaitement.

« La vague m’a percuté de plein fouet, elle m’a eu. Elle me happe et m’enveloppe, me malmène et m’entraîne vers le fond. Je ne résiste même pas. J’ai un fils. Voilà le seul mot qui résonne, qui revient, comme un rouleau compresseur, à chaque fois que la vague me frappe et me noie de nouveau. Un fils. »

Quand il apprend qu’il a un fils, c’est un choc. Il pensait en avoir fini avec June. Sa vie semblait toute tracée et enfin simple après une enfance volée et une adolescence chaotique. Il allait réussir à changer le monde grâce à ses études comme il l’avait prévu. Toute sa vie va de nouveau être chamboulée. Ses plaies vont se rouvrir. Aujourd’hui, les jeux sont finis. Harry accepte d’être confronté à June uniquement pour ce mini lui qui les unira à jamais. Il ne laissera plus June entrer dans son cœur qu’elle a réduit en lambeaux malgré tous les souvenirs que son retour fait remonter à la surface. Seront-ils capables de mettre leurs rancœurs de côté pour Sonny ?

« Pourtant j’ai survécu à cette tempête-là. Au départ de June, à son absence, à son silence, à cette moitié de cœur arraché, parti avec elle. Est-ce que je vais survivre à sa présence, à nouveau ? À celle de ce fils inconnu ? À ces morceaux de cœur qu’on essaie de me recoller sans rien m’avoir demandé. »

June aime toujours Harry et n’a jamais pu l’oublier. Cette séparation l’a aussi brisée même-si c’est elle qui a décidé de le quitter. Aujourd’hui, elle se rend compte qu’elle a fait la plus grosse erreur de sa vie en décidant pour Harry. Elle est rongée par la culpabilité. Elle est là avant tout pour créer un lien entre le père et le fils. Mais elle compte bien aussi se battre pour retrouver Harry. Peu importe le temps qu’il faudra. Elle ne lâchera pas. C’est l’amour de sa vie. Elle y croit. Elle est plus déterminée que jamais à prouver à Harry qu’Athéna n’est pas celle qu’il lui faut. Avec elle, Harry s’éteint. Parce que malgré son absence, entre eux deux, ça fait toujours des étincelles.

« Je n’en avais peut-être pas vraiment conscience, mais je n’ai jamais cessé de l’aimer, jamais cessé de rêver du jour où tout serait possible entre lui et moi…Mais je n’imaginais pas cette violence. Cette urgence. Cette vague dévastatrice. Mon cœur qui menace d’imploser dès qu’il me frôle, me contemple, me provoque ou me défie. Mes larmes qui coulent, incontrôlables, dès qu’il me repousse, me rejette, m’ignore, me fait payer ma fuite. »

June et Harry ne peuvent pas s’empêcher de se chercher, de se provoquer et de se toucher. Des sentiments aussi forts sont difficiles à éteindre. June est dangereuse. Elle a toujours cette emprise sur lui. Elle le connait mieux que personne. Malgré la colère qu’Harry ressent pour elle, il ne peut s’empêcher de garder un œil sur elle, de la protéger. C’est plus fort que lui. June le rend vivant. Il y a des deuils impossibles à faire. Il lutte entre désir et raison. Arrivera-t-il à ne pas replonger ? A résister à la tentation ? Choisira-t-il d’une histoire d’amour confortable ou une histoire d’amour explosive ? Renoncera-il à sa liberté ? June sera-t-elle capable de le réveiller avant qu’il soit trop tard ? Harry et Sonny réussiront-ils à s’apprivoiser ? Le pacte qu’ont fait Harry et June de s’aimer à la vie, à la mort alors qu’ils étaient encore enfants est-il vraiment mort ? La magie de Key West opérera-t-elle de nouveau ?

« Et nos aimants s’aimantent. Nos peaux se redécouvrent. Je me blottis contre lui comme s’il était ma drogue. Mon remède introuvable. Je me nourris de ses baisers passionnés. Respire son air. M’enivre de son parfum si familier. Je presse mes seins contre ses pectoraux bandés. Enfouis mes doigts dans ses cheveux soyeux. Ma langue vorace dans sa bouche avide. Tout de lui m’avait manqué. Je n’ai jamais rien pu oublier. »

Une nouvelle fois, la magie d’Emma Green a opéré sur moi. Cette suite est encore meilleure que « Jeux imprudents ». Cette histoire est une petite merveille pleine d’émotions avec sa petite dose de rebondissements. A tel point, qu’on pourrait s’y noyer. J’ai été émue dès les premiers chapitres. Ce roman est aussi authentique que puissant. C’est un océan de sentiments. Mon cœur a explosé. Ces auteures ne cesseront jamais de me chambouler. Leur plume est toujours aussi riche, juste et tellement magnifique. Je suis tellement attachée à June et Harry. C’était un vrai bonheur de les retrouver même s’ils m’ont bien fait souffrir quand même. Et j’aime tellement le cadre dans laquelle se passe l’histoire. Cette île fait rêver. J’irais bien y faire un tour.

« La vérité ? Mes deux grains de sable s’appellent June et Sonny et ils empêchent toute la terre de tourner. Tout l’océan de rouler ses flots, vague après vague, marée après marée. Et je n’ai aucune idée où tout ça va me mener. »

Harry m’a littéralement brisée le cœur. Cet homme est tellement intense et sensible. Il a tellement souffert qu’il s’oublie carrément lui-même maintenant pour ne pas sombrer de nouveau. Il est encore plus brisé qu’avant. Il est toujours aussi insolent, insaisissable, réservé et secret. C’est tellement émouvant de le voir apprivoiser Sonny. Leurs premiers échanges sont tellement touchants. Harry est craquant en Papa poule.

« Je l’ai retrouvée ado, impétueuse, fière, écorchée tout entière, une bombe toujours sur le point d’exploser. Avant de me quitter, elle était sereine, apaisée, du moins je le pensais. »

June est impressionnante. C’est une mère exceptionnelle qui tient à offrir le meilleur à son fils quitte à s’oublier elle-même. Elle a mûri mais elle est toujours aussi persévérante, joueuse, rebelle et explosive. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle croque la vie à pleine dents. Et Sonny est tellement mignon. Il est sauvage, drôle et tellement malin. Avec Harry, c’est lui qui décide.

« Il lui ressemble. Comme deux gouttes d’eau de mer. Douce et salée. L’un est immense, tatoué et en colère, l’autre minuscule, impressionné, l’innocence même. Pourtant, la même intensité bouillonne dans leurs regards gris-bleu. Les mêmes tempêtes y grondent. Il y a tout le ciel et l’océan, dans ces deux paires d’iris. Les quatre plus beaux yeux du monde. »

Malgré la trahison, entre June et Harry, c’est toujours aussi fort. J’ai adoré leur petit jeu de séduction. Ce sont toujours des gamins. Ils ne peuvent pas s’empêcher de se chercher sans arrêt. Ils sont dans un challenge permanent et tellement complices. Et on les aime comme ça. Leurs retrouvailles sont bouleversantes. Ces deux âmes torturés se sont bien trouvés. J’ai quand même eu bien mal au cœur de les voir se déchirer autant.

« Comment lui avouer sans la blesser que June était la femme de ma vie, mon âme sœur, mon seul amour ? Qu’elle et moi, on était un peu foutus, un peu perdus, complètement cabossés, mais qu’on s’aimait littéralement à en crever. Que j’aurais tué pour elle. Sauté d’un pont. Renoncé à tout. Et qu’un jour, sans que je le sache, Harrison s’est pointé. »

J’ai adoré retrouvé tous les personnages de « Jeux imprudents ». Le clan Quinn-Sawyer complètement fou, étrange et dissolu. Les gamins sont mal élevés et les parents sont des ados attardés. C’est un joyeux bordel mais on s’y ferait bien une place aussi tellement il y a d’amour entre eux et aucune limite. Les filles de Liv et Tristan m’ont tellement fait rire. Liv est toujours aussi pleine de sagesse et d’un soutien sans faille pour June. Tristan est toujours aussi protecteur mais aussi là pour remettre son frère Harry dans le droit chemin. J’aime tellement leur relation à tous les deux.

« Je ne peux pas m’empêcher de me demander si j’aurai un jour envie d’être un port pour Sonny, moi aussi. Un repère. Un refuge. Si mon doigt géant ira tout seul se mettre au creux de sa paume. Et si je le laisserai s’accrocher à moi. »

N’oublions pas Betty-Sue, cette vielle hippie complètement folle qui voit le bonheur partout et que j’aime tant. On y retrouve aussi Zelda et Julius. J’ai adoré l’évolution de Zelda. Je crois que croiser la route de June lui a bien réussi. Ce final était juste parfait. C’est avec un gros pincement au cœur que je quitte Key West et le clan Quinn-Sawyer-Castillo. Je ne les oublierais jamais. Et s’ils me manquent trop, je replongerais toujours avec plaisir dans ces histoires. Rien n’est jamais terminé. Je vous recommande grandement cette histoire. Vous ne pourrez pas résister à Harry, ce bad boy au grand cœur. Et à Key West, tout le monde est le bienvenu tel qu’il est alors n’hésitez surtout pas à y rejoindre tous ces personnages détraqués mais tellement touchants.

« À chaque fois que je suis venu ici pour regarder les vagues, prononce soudain Harry, doigt pointé vers l’horizon, je me suis demandé laquelle allait te ramener à moi. Chaque putain de fois. Tu sais combien ça fait ? Des centaines, des milliers, peut-être des millions ! Et je n’avais aucune putain d’idée si une vague assez forte, assez haute, assez folle existait pour te ramener. Je ne savais même pas que vous étiez deux. Que c’était deux fois plus dur, deux fois plus impossible que vous reveniez. Et tu l’as fait, June ! Tu t’es pointée, tu avais le soleil avec toi, et en une seconde, tu as tout ravagé. Un putain de tsunami que personne ne peut arrêter. »

Vous vous en doutez sans doute mais j’attends avec impatience la prochaine pépite de ces auteures déjà. Je suis curieuse de savoir où elles vont encore nous emmener.

Note : 5/5

 

Elsa

9 commentaires sur “Une toute dernière fois – Jeux infinis

  1. Pour ne pas me faire spoiler et surtout pour ne pas saliver d’impatience en attendant la sortie papier, j’avoue que j’ai lu ta chronique en diagonale ^^
    Comme je viens juste de finir Jeux Imprudents, je suis totalement au bout de ma vie xD
    Ravie que cet ultime tome t’aie autant plu !
    J’ai troooooop hâte de l’avoir ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s